James Welch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Welch.

James Welch

Activités Écrivain
Naissance 1940
Browning (Montana), Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 4 août 2003
Missoula, Montana, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Mouvement Renaissance amérindienne
Genres fiction, poésie
Distinctions chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres, 2000

Œuvres principales

  • L'hiver dans le sang (1974)
  • Comme des ombres sur la Terre (1986)
  • A la grâce de Marseille (2000)

Compléments

C'est un beau jour pour mourir

James Welch est un romancier et poète américain, né dans la réserve indienne Pieds-Noirs de Browning (Montana) en 1940, et décédé le 4 août 2003 à Missoula (Montana). Son origine amérindienne occupe une place essentielle dans son œuvre littéraire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

James Welch est né à Browning, dans le Montana, en 1940. Son père est membre de la tribu des Pieds-Noirs tandis que sa mère appartient à la tribu des Gros Ventres. Tous les deux comptent également des Irlandais parmi leurs ancêtres[2]. Enfant, James Welch se rend à l'école de la réserve Pieds Noirs puis à Fort Belknap Agency[3].

Après un diplôme de fin d'études secondaires obtenu au lycée Washburn[4] de Minneapolis, dans le Minnesota, James Welch obtient une licence à l'Université du Montana. Dans le cadre d'un mastère en beaux-arts, il suit pendant deux ans les ateliers d'écriture créative du romancier Richard Hugo. Ce-dernier lui conseille d'écrire sur ce qu'il connaît le mieux, à savoir la terre et les gens du Montana septentrional[5]. Cela se retrouve dans son premier livre et unique recueil de poèmes Il y a des légendes silencieuses (Riding the Earthboy 40), qui paraît en 1971: déjà le vécu amérindien occupe une place centrale[6]. Mais le succès vient avec son premier roman, L'hiver dans le sang (Winter in the Blood), en 1974: y est décrite avec réalisme la vie dans une réserve indienne du Montana septentrional au cours de la décennie 1960. Ce roman est considéré comme une des œuvres les plus importantes du mouvement littéraire Renaissance amérindienne[7].

Écrivain reconnu aux États-Unis comme en Europe, James Welch anime des ateliers d'écriture créative à l'Université de Washington à Seattle, puis à la prestigieuse Université Cornell, dans l'État de New York, où il enseigne également la littérature amérindienne contemporaine[6].

Docteur honoris causa de l'Université du Montana, de l'Université d'État du Montana, et du Rocky Mountain College, James Welch reçu un prix du Cercle des écrivains amérindiens (Native Writers' Circle of the Americas) pour l'ensemble de son œuvre littéraire. En France, James Welch a été élevé au rang de chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2000.

James Welch meurt le 4 août 2003 d'un cancer du poumon, à l'âge de 62 ans.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • James Welch, Il y a des légendes silencieuses: Poèmes (Riding the Earthboy 40, 1971), recueil de poésie, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions Albin Michel, Collection "Terres d'Amérique", édition bilingue, Paris, 2002, 240 pages. (ISBN 2226134654)
  • James Welch, L'hiver dans le sang (Winter in the Blood, 1974), roman, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions Albin Michel, Collection "Terres d'Amérique", Paris, 2008, 228 pages. (ISBN 2226169962)
  • James Welch, La mort de Jim Loney (The Death of Jim Loney, 1979), roman, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions 10/18, Collection "domaine étranger", 2003, 251 pages. (ISBN 2264036923)
  • James Welch, Comme des ombres sur la terre (Fools Crow, 1986), roman, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions Albin Michel, Collection "Terre indienne", Paris, 1994, 394 pages. (ISBN 222606902X)
  • James Welch, L'avocat indien (The Indian Lawyer, 1990), roman, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions 10/18, Collection "Domaine étranger", 2001, 317 pages. (ISBN 2264030593)
  • James Welch, C'est un beau jour pour mourir : l'Amérique de Custer contre les Indiens des Plaines, 1865-1890 (Killing Custer: The Battle of Little Bighorn and the Fate of the Plains Indians, 1994), essai, traduit de l'américain par Michel Valmary, Éditions Albin Michel, Collection "Littérature générale", 2000, 304 pages. (ISBN 2226107169)
  • Jim Harrison et James Welch, Terres d'Amérique, recueil de deux nouvelles, traduit de l'américain par Brice Matthieussent et Michel Lederer, Albin Michel, 1997, 55 pages. (ISBN 2226093516)
  • James Welch, A la grâce de Marseille, (The Heartsong of Charging Elk, 2000), roman, traduit de l'américain par Michel Lederer, Éditions 10/18, Collection "Domaine étranger", 2003, 470 pages. (ISBN 226403615X)

Œuvres non encore traduites en français[modifier | modifier le code]

  • James Welch et Paul Stecker, Last Stand at Little Bighorn, script pour un film documentaire, PBS.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Mary Jane Lupton, James Welch: A Critical Companion, Greenwood, 2004, 184 pages. (ISBN 0313327254)
  • Ronald E. McFarland, Undestanding James Welch, University of South Carolina Press, 2000, 212 pages. (ISBN 1570033498)

Articles[modifier | modifier le code]

  • Joseph L. Coulombe, "Writing for Connection: Cross-Cultural Understanding in James Welch’s Historical Fiction", Studies in American Indian Literature, University of Nebraska Press, Volume 20, Numéro 3, Automne 2008, pages 1 à 28.
  • James J. Donahue, "«A World Away from His People»: James Welch's The Heartsong of Charging Elk and the Indian Historical Novel", Studies in American Indian Literature, University of Nebraska Press, Volume 18, Numéro 2, été 2006, pages 54 à 82.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ron Selden, Indian Country Today, 17 août 2003, Acclaimed author James Welch dies. Dernier accès le 26 août 2010
  2. Idem, ibidem.
  3. Id., ibid.
  4. (en) Poetry Criticism: Welch, James. Dernier accès le 26 août 2010
  5. (en) Center for the Study of the Pacific Northwest, Texts by and about Natives: A Commentary of James Welsh, Fools Crow. Dernier accès le 26 août 2010
  6. a et b Poetry Criticism: Welch, James
  7. (en) Winter in the Blood: Summary and Study Guide. Dernier accès le 26 août 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]