James Warburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Warburg (homonymie).

James Paul Warburg (18 août, 1896 - 3 juin, 1969) était un banquier américain et conseiller financier de Franklin D. Roosevelt. Son père était Paul Warburg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il atteindra une certaine notoriété pour la citation suivante: Nous aurons un gouvernement mondial que nous l'aimions ou pas. La question est seulement si nous l'aurons par consentement ou par conquête. (17 février 1950, au Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis)[1].

Il a été membre du Conseil des relations étrangères.

Henry Makow le désigne comme le véritable auteur de l'ouvrage signé du nom de plume Sydney Warburg Les ressources du national-socialisme, trois conversations avec Hitler[2]. L’ouvrage fit pourtant l’objet d’un démenti indigné de sa part en 1949, sous la forme d'une déclaration signée (affidavit)[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • The money muddle, Knopf (1934).

Liens et références externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Senate Report (Senate Foreign Relations Committee), Revision of the United Nations Charter: Hearings Before a Subcommittee of the Committee on Foreign Relations, Eighty-First Congress, United States Government Printing Office,‎ 1950, p. 494
  2. Hitler Didn't Want World War par Henry Makow
  3. James P. Warburg's Sworn Affidavit New York City, July 15, 1949