James Rosenquist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Rosenquist (1988)

James Rosenquist, né le 29 novembre 1933 à Grand Forks, Dakota du Nord, États-Unis, est un peintre américain.

Il grandit comme enfant unique. Ses parents, Louis et Ruth Rosenquist, d'origine suédoise, sont des pilotes amateurs et déménagent de ville en ville à la recherche de travail, pour finalement s'installer à Minneapolis. Sa mère, elle-même peintre, encourage l'intérêt artistique de son fils. Au lycée, James Rosenquist remporte une bourse d'études à court terme pour étudier à la Minneapolis School of Art. Il étudie ensuite à l'Université du Minnesota de 1952 à 1954. En 1955, à l'âge de 21 ans, grâce à une bourse, il s'installe à New York pour étudier à l'Art Students League. En 1960, il s'installe au Coenties Slip à New-York où il partage un studio avec l'artiste minimaliste Charles Hinman[1].

Influencé par son métier de peintre publicitaire, sur de très grands formats, sa perception des choses changera et il peindra des tableaux monumentaux et très colorés, des « fragments de réalité ».

Nombre des peintures de Rosenquist sont inspirées de la publicité. Lors de la rétrospective organisée en 2004 par la fondation Guggenheim, on y découvre les collages préparatoires de l'artiste. Ces collages sont tirés pour la plupart de publicité pour le tabac, les voitures ou les boissons. Les meilleurs exemples sont Hey! let's go for a ride ou encore I love you with my ford.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nine Artists/Coenties Slip, New York, Whitney Museum of Amercian Art (Exhibition catalogue), 1974