James Kelman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kelman.

James Kelman est un écrivain britannique né à Glasgow le 9 juin 1946 (68 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Au début des années 1970, il fonde avec l'écrivain et peintre Alasdair Gray et le poète Tom Leonard le mouvement littéraire l’École de Glasgow[1].

Il obtient le prix Booker en 1994 pour How late it was, how late (littéralement : Il était tard, si tard) et le Prix James Tait Black Memorial en pour A Disaffection (Le Mécontentement).

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Le Poinçonneur Hines [« The Busconductor Hines »], trad. de Céline Schwaller, Paris, Éditions Métailié, coll. « Bibliothèque écossaise », 1999, 270 p. ((ISBN 2-86424-322-9))[2]
  • Le Mécontentement [« A Disaffection »], trad. de Céline Schwaller, Paris, Éditions Métailié, coll. « Bibliothèque écossaise », 2002, 388 p. ((ISBN 2-86424-409-8))[3],[4]
  • Prudence au pays de la liberté [« You have to be careful in the land of the free »], trad. de Céline Schwaller, Paris, Éditions Métailié, coll. « Bibliothèque écossaise », 2006, 405 p. ((ISBN 2-86424-585-X))[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mêlée écossaise », sur magazine-litteraire.com,‎ 04/03/2008 (consulté le 10 octobre 2013)
  2. Philippe Savary, Le Matricule des Anges, n°029, janvier-mars 2000, « Le Poinçonneur Hines - James Kelman », sur lmda.net (consulté le 10 octobre 2013)
  3. Pascal Paillardet, Le Matricule des Anges, n°038, mars-mai 2002, « Le Matricule des Anges : Le Mécontentement - James Kelman », sur lmda.net (consulté le 10 octobre 2013)
  4. Sean James Rose, « La colère d'un grand rêveur », sur L'Express.fr,‎ 1/2/2002 (consulté le 10 octobre 2013)
  5. Christine Ferniot, « Un Écossais de l'autre côté de l'Atlantique », sur L'Express.fr,‎ 1er septembre 2006 (consulté le 10 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]