James Jones (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones et James Jones.

James Jones

Nom de naissance James Ramon Jones
Activités Romancier, journaliste
Naissance 6 novembre 1921
Robinson, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 9 mai 1977 (à 55 ans)
Southampton, État de New York Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman
Distinctions National Book Award 1952

Œuvres principales

James Jones, né le 6 novembre 1921 à Robinson dans l'Illinois et mort le 9 mai 1977 à Southampton dans l'État de New York est un écrivain américain, ancien soldat de la Seconde Guerre mondiale sur le front du Pacifique. Son œuvre a inspiré à plusieurs reprises le cinéma et la télévision. L'un de ces adaptations la plus célèbre est Tant qu'il y aura des hommes de Fred Zinnemann, avec Burt Lancaster et Deborah Kerr, qui remporte l'Oscar du meilleur film en 1954. La Ligne rouge de Terrence Malick, L'attaque dura sept jours d'Andrew Marton ou Comme un torrent de Vincente Minnelli sont également inspirés de ces romans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance à Robinson dans l'Illinois. Il s'engage dans l'armée en 1939 et sert notamment dans la 25e division d'infanterie et participe à la campagne de Guadalcanal. Il est blessé lors de la bataille des monts Austen, du Cheval au galop et de l'Hippocampe.

Son expérience de la guerre l'inspire à son retour aux États-Unis et il devient romancier. Il obtient le succès avec son premier roman, le récit de guerre nommé Tant qu’il y aura des hommes (From Here to Eternity). Lauréat du National Book Award en 1952, ce récit est adapté au cinéma l'année suivante par Fred Zinnemann. Le film éponyme (Tant qu'il y aura des hommes) est alors un succès critique et commercial et remporte de nombreux prix dont l'Oscar du meilleur film en 1954, permettant à Jones d'accéder à la notoriété.

Il couvre la Guerre du Viêt Nam en tant que journaliste puis poursuit ensuite sa carrière d'écrivain, publiant plusieurs romans en lien avec la guerre et son expérience. Plusieurs de ses récits connaissent une adaptation au cinéma ou à la télévision. Il s'établit un temps à Paris avant de revenir aux États-Unis ou il décède prématurément en 1977 à l'âge de 55 ans.

Sa fille, Kaylie Jones, devient à son tour écrivain. Son roman A Soldier's Daughter Never Cries écrit en 1990 devient au cinéma le film La fille d'un soldat ne pleure jamais. Il s'agit d'une biographie douce-amère sur son enfance et sa relation avec son père.

La Ligne rouge réalisé par Terrence Malick en 1998 est la seconde adaptation du roman La Ligne rouge. Porté par un casting fabuleux, le film connaît un succès critique et commercial et permet à l’œuvre de James Jones de connaître une nouvelle jeunesse.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Tant qu’il y aura des hommes (From Here to Eternity) (1951)
  • Comme un torrent (Some Came Running) (1957)
  • Le Pistolet (The Pistol) (1959)
  • La Ligne rouge (The Thin Red Line) (1962)
  • Go to the Widow-Maker (1967)
  • Ce plus grand amour (The Ice-Cream Headache and Other Stories ) (1968)
  • Le Joli mois de Mai (The Merry Month of May) (1971)
  • Un coup de soleil (A Touch of Danger) (1973)
  • Le Soldat reconnu (WW II) (1975)
  • Le Retour (Whistle) (1978, ouvrage posthume complété par Willie Morris)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

A la télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]