James Gordon Bennett senior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gordon Bennett.
James Gordon Bennett Sr.jpg

James Gordon Bennett senior (1795-1872), est un homme de presse américain, fondateur New York Herald.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Gordon Bennett senior est né dans une famille catholique écossaise à Newmill, Banffshire, et suivit les cours du séminaire à Aberdeen. Il a été principalement éduqué en France, pays où il passera une bonne partie de sa vie.

En 1819, il s'installe à Halifax, en Nouvelle-Écosse, économise de l'argent en travaillant comme maître d'école puis poursuit cette activité à Portland dans le Maine, avant de rejoindre Boston en 1820 puis New York en 1823, où il est journaliste pigiste pour The Enquirer qui en 1829 fusionne avec le New York Courier de James Watson Webb pour devenir le Courier and Enquirer, le journal américain qui a la plus forte circulation[1].

Avec puis contre le président Andrew Jackson[modifier | modifier le code]

Le journal, placé sous les auspices de la "régence d’Albany", soutient d'abord le président américain Andrew Jackson, avant et après son élection en 1830. Ensuite, préoccupé par son populisme excessif et les attaques contre les milieux bancaires new-yorkais d'Andrew Jackson, le Courier and Enquirer se rapproche d'Henry Clay.

James Gordon Bennett senior désapprouve cette évolution et quitte le journal en 1832. Il tente sans succès de racheter le Washington Globe de Francis Blair puis de crééer lui-même un journal appelé "The Globe". En 1833, il lance le Philadelphia Pennsylvanian, un titre pro–Jackson mais perd ses soutiens financiers après avoir critiqué Martin Van Buren[1].

En mai 1835, il a fondé le titre concurrent New York Herald. Dès la première année, il fait la sensation avec des informations sur le meurtre d'une prostituée en première page. En 1839, Bennett obtient la première interview exclusive du président américain Martin Van Buren[2]. Il publie des reportages sur la Bourse, avec l'équivalent des pages financières d'aujourd'hui[3]. C'est le premier journal américain à publier une cote des obligations et des actions, dès le 13 mai 1835, innovation mal accueillie par les banquiers, qui voient dans ces articles une ingérence dans leurs affaires.

Le lancement du premier "Pony Express"[modifier | modifier le code]

En 1840, il lance un système de pony express avec pigeons voyageurs entre New York et Albany pour les messages du gouverneur. En juillet 1840, le premier navire à vapeur de la Cunard, le Britannia, commence à naviguer entre Liverpool et Boston, marquant le début d'un service régulier avec des navires à vapeur pour les passagers et les cargaisons. La Cunard doit faire face à de nombreux concurrents au Royaume-Uni, en France, aux États-Unis et en Allemagne, mais elle reste un des leaders du marché des transatlantiques.

Affiche de la Cunard Line, 1875

Bennett va à la rencontre des navires, collecte les nouvelles, les transmet par pigeon voyageur vers le port d'où un "pony express" les transmet à New York[4].

La fondation de l'Associated Press et la recherche de Livingstone[modifier | modifier le code]

Décrit comme un bourreau de travail, il est aussi critiqué pour son règne autocratique. Le quotidien met en place une politique d'encaissement à l'avance des recettes publicitaires, qui lui donne de la visibilité. En 1846, il fait partie des cinq journaux new-yorkais qui participent à la fondation de l'Associated Press.

Son fils James Gordon Bennett junior a repris les affaires du journal en 1867, fournissant l'aide financière en 1869 pour l'expédition de l'explorateur anglais Henry Morton Stanley en Afrique à la recherche de David Livingstone. Le voyage a duré durant deux années jusqu'au 10 novembre 1871, donnant au journal l'exclusivité des informations sur le Dark Continent, enviées de ces concurrents.

Journalisme d'investigation pendant la Conquête de l'Ouest[modifier | modifier le code]

Lors de la Conquête de l'Ouest, le journal de James Gordon Bennett senior se distingue par une série de grandes enquêtes publiées de juin à octobre 1875 sur l'Affaire des corruptions sur la frontière sauvage, dans laquelle est impliqué un frère du président américain Ulysses S. Grant. Il reçoit discrètement des informations du général Custer, qui vient de réussir l'Expédition des Black Hills et le renseigne sur les méthodes utilisées par certains hauts-fonctionnaires pour profiter des dépenses occasionnées par la protection des lignes de chemin de fer avançant vers l'ouest, sous les attaques des tribus indiennes. James Gordon Bennett senior envoie sur place un journaliste d'investigation, Ralph Meeker(reporter)[5], dont les révélations concernant la gestion des affaires indiennes, entraînent la chute du secrétaire à l'intérieur Columbus Delano et du secrétaire à la guerre William W. Belknap[6].

Mariage de son fils avec la fille de Julius Reuter[modifier | modifier le code]

S'établissant de manière permanente en France à Paris, son fils y a édité un journal de qualité en anglais, ancêtre de International Herald Tribune, puis s'y est marié, à l'âge de 73 ans avec la baronne de Reuter, fille de Paul Julius Reuter, le fondateur de la célèbre agence Reuters.

En 1884, son fils James Gordon Bennett junior s'allie à John William Mackay, le prestigieux découvreur de "Big Bonanza", le prestigieux découvreur, vingt ans plus tôt, du gisement d'argent du Comstock Lode à Virginia City, lui aussi installé à Paris, pour créer la Commercial Cable Company, qui ferraille contre le monopole de la Western Union Telegraph Company, du magnat Jay Gould.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Biographie de Gordon Benett [1]
  2. Paletta, Lu Ann and Worth, Fred L. (1988). "The World Almanac of Presidential Facts".
  3. "Médias, société et culture aux États-Unis", par Daniel Royot et Susan Ruel, page 13
  4. http://www.newscotland1398.net/ponyexpress/ponyex01.html
  5. "Following the Indian wars: the story of the newspaper", par Oliver Knight, page 196 - 1993 [2]
  6. THE IMPEACHMENT AND TRIAL OF WILLIAM W. BELKNAP. [3]

Articles connexes[modifier | modifier le code]