James Gillett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Gillett
James Gillett
James Gillett
Fonctions
22e Gouverneur de Californie
1907 – 1917
Prédécesseur George Pardee
Biographie
Date de naissance 20 décembre 1860
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine

James Gillett (20 septembre 1860 - 21 avril 1937) est un homme politique américain qui fut membre de la Chambre des représentants des États-Unis de 1903 à 1906 et gouverneur de Californie de 1907 à 1911.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

James Gillett est né à Viroqua dans le Wisconsin et vécu à partir de l'âge de 5 ans à Sparta. Admis au barreau du Wisconsin en 1881, il déménagea en 1884 à Eureka en Californie.

De 1890 à 1895 Gillett fut procureur de la cité d'Eureka avant de se faire élire en 1896 au Sénat de l'État de Californie sous les couleurs du Parti républicain. En 1902, il se fit élire membre de Chambre des représentants des États-Unis et il se fit réélire en 1904.

Ces succès attirèrent l'attention de certains républicains proches des lobbyistes de la Southern Pacific Transportation Company. Ces derniers souhaitaient se débarrasser du gouverneur en place, George Pardee, qui pensait que le monopole de la compagnie de chemin de fer était nuisible à l'économie de l'état. Ils manœuvrèrent en conséquence afin d'obtenir la nomination de Gillett pour le poste de gouverneur à la convention républicaine de Santa Cruz en 1906.

L'élimination de George Pardee, dont la popularité était forte suite à sa gestion du séisme de 1906 à San Francisco, et les liens de Gillett avec les milieux d'affaires donnèrent lieu à controverse et entrainèrent de multiples appels à réformer le système des primaires afin de permettre une nomination directe. James Gillet remporta néanmoins les élections.

Gouverneur de Californie[modifier | modifier le code]

Suite à son élection, le programme de James Gillett tient en quatre grands points : développer de nouvelles liaisons ferroviaires intercontinentales entre la Californie et l'est, encourager le débat sur la modification du mode de désignation lors des primaires tout en restant vague sur sa position personnelle, favoriser le développement des ports et en particulier celui de San Francisco, favoriser le développement de l'industrie agroalimentaire des fruits et du vin.

Au cours de son mandat furent adoptées en 1909 les premières lois eugénistes permettant de stériliser les malades mentaux et les déviants sexuels. De 1909 à 1950, on estime que 19 000 personnes furent stérilisées en application de cette législation[1].

La polémique sur ses conditions de nomination et ses rapports avec les compagnies ferroviaires perdurèrent tout le long de son mandat et le caricaturiste George Herriman prit l'habitude de le représenter comme le mulet de la Southern Pacific Transportation Company. Confronté à cette difficulté et à des soucis financiers, Gillett décida de renoncer à demander le renouvellement de son poste lors des primaires de 1910.

Suite à son mandat, il exerça comme avocat à San Francisco et fut un important lobbyiste en faveur des intérêts pétroliers à Washington.

Caricature de James Gillett par George Herriman

Références[modifier | modifier le code]

  1. San Francisco Chronicle, State's little-known history of shameful science. California's role in Nazis' goal of purification, 10 mars 2003, Consultable en ligne