James Eastland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
James Eastland

James Oliver Eastland (28 novembre 190419 février 1986) était un avocat et homme politique américain, membre du Parti démocrate, sénateur du Mississippi au Congrès des États-Unis en 1941 puis de 1943 à 1978.

James Eastland est connu pour sa longue carrière au Sénat, où il fut le secrétaire inamovible du Comité judiciaire de 1956 à 1978, mais aussi pour son anticommunisme, son opposition au mouvement des droits civiques et sa défense de la ségrégation raciale dans les Etats sudistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eastland est né à Doddsville, fils d'un planteur de coton.

Avocat et homme politique, il est élu représentant à la chambre basse du Mississippi où il siège de 1928 à 1932. Parallèlement, il développe la plantation familiale.

En 1941, il est nommé au Sénat des États-Unis pour succéder au sénateur Pat Harrison, mort en cours de mandat. Il ne se présente pas à l'élection spéciale qui suit dans l'année et attend 1942 pour postuler pour un mandat complet. Il est élu lors des primaires démocrates contre Wall Doxey (qui lui avait succédé sur ce même siège). Il profita de ses bonnes relations avec le président Franklin Delano Roosevelt pour obtenir une augmentation de l'aide fédérale au Mississippi.

Eastland est réélu sénateur à 5 reprises. Bien que défenseur farouche de la ségrégation raciale, il était aussi très lié à Lyndon Johnson. En 1966, pour la première fois il fait face à une concurrence sérieuse de la part du parti républicain. Il est néanmoins réélu. En 1972, il est encore réélu avec 58 % des suffrages contre le républicain Gil Carmichael. Parallèlement, Eastland refusa de soutenir le démocrate George McGovern lors de l'élection présidentielle de 1972 mais apporta son soutien à Jimmy Carter en 1976.

Durant son dernier mandat de sénateur, Eastland fut président pro tempore du Sénat des États-Unis. En dépit de ses positions extrémistes, il est resté apprécié par la majorité de ses collègues démocrates, notamment pour la manière dont il avait présidé la commission judiciaire du Sénat, et tissa des liens personnels avec les progressistes comme Ted Kennedy, Joe Biden et Phil Hart. Il modéra même ses anciennes positions racistes notamment en embauchant des mississippiens noirs dans l'équipe de la commission judiciaire du Sénat. En 1978, en vue de sa campagne de réélection, il reçut même le soutien de Aaron Henry, président de la National Association for the Advancement of Colored People mais finalement il renonça à se présenter. Le siège fut remporté par le républicain Thad Cochran.

Bien qu'il affirma ne rien regretter de ses positions passées, il devint un contributeur régulier de la NAACP. Il meurt en 1986. La bibliothèque de droit de l'université du Mississippi fut baptisée en son honneur.