James C. Flood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir James Flood
James C. Flood

James C. Flood (25 octobre 182621 février 1889)[1] est un homme d'affaires américain ayabt fait fortune dans le courtage d'actions de sociétés minières.

Biographie[modifier | modifier le code]

James Clair Flood (1826 – 1889) est né à Staten Island, près de New York, dans une famille d'immigrés juifs irlandais qui ne lui a pas permis de faire d'études. Après des débuts comme apprenti chez un artisan, il navigue jusqu'à San Francisco, participant aux débuts de la ruée vers l'or en Californie où il s'enrichit. Il épouse Mary Emma Leary dans le comté de Wexford, en Irlande puis revient à en 1854, où il ouvre un saloon en 1856, le "Auction Lunch", avec son associé William S. O'Brien, qui revient de nouvelles recherches d'or dans la Feather River. Le Saloon est alors le lieu de rendez vous favori des spéculateurs et des chercheurs d'or[2].

Dès 1858, ils se blessent dans un accident[3]. Le saloon est revendu et l'argent réinvesti dans une société de courtage en actions. Pour profiter de la découverte du Comstock Lode dans le Nevada, l'année suivante, Flood et O'Brien forment une coentreprise avec leurs compatriotes irlandais James Graham Fair et John William Mackay. Les premiers apportent l'argent, les seconds le savoir-faire minier. James C. Flood est le spécialiste boursier de la bande, parfois accusé d'être un manipulateur de cours[4].

En janvier 1869, les quatre associés gagnent la bataille boursière autour de la mine "Hale and Norcross", contre William Sharon et sa Bank of California. Puis au printemps 1872, ils montent au capital de la Consolidated Virginia mining company, qui fait en mars la formidable découverte argentifère du "Big Bonanzza". Ils fondent ensuite la Banque du Nevada en 1878, et James C. Flood multiplie les investissements immobiliers[4] de prestige dans San Francisco, comme l'énorme palais du "James C. Flood Mansion"[4], l'un des deux seuls bâtiments à avoir résisté au tremblement de terre de 1906. James C. Flood est également l'un des premiers présidents de la Wells Fargo et un administrateur de la Bourse de San Francisco.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article de New York Times
  2. "Forgotten Pioneers: Irish Leaders in Early California", par Thomas F. Prendergast, page 222
  3. [Financial California: an historical review of the beginnings and progress of banking in the State Le Roy Armstrong, J. O. Denny 0 Avis Ayer Publishing, 1916 "Financial California: an historical review of the beginnings and progress of banking in the State", par Le Roy Armstrong et J. O. Denny, éditions Ayer Publishing, 1916, page 120]
  4. a, b et c "Titans of Capitalism-James Clair Flood", dans "Opportunist Magazine" du 18 août 2011