James Brady

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brady.
Le président George W. Bush accueille sept anciens porte-paroles de la Maison Blanche, dont James Brady (second depuis la droite, en fauteuil) avec son épouse (à ses côtés), juste avant le lancement des travaux de rénovation de salle de presse de la Maison Blanche (2 août 2006).

James Scott Brady appelé aussi Jim Brady, né le 29 août 1940 à Centralia dans l'Illinois et mort le 4 août 2014 à Alexandria dans l'État de Virginie est un ancien conseiller du président des États-Unis et ancien porte-parole de la Maison Blanche sous la présidence de Ronald Reagan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tentative d’assassinat du président Reagan devant l’Hôtel Hilton de Washington, le 30 mars 1981.

Il fut grièvement blessé lors de la tentative d'assassinat de ce dernier en 1981 par un déséquilibré, John Warnock Hinckley Jr., attentat qui le laissera paralysé. Brady est depuis devenu un militant du contrôle des armes à feu.

Avec son épouse Sarah, il rejoint l'association Handgun Control, Inc. (NCI) en 1985. Celle-ci deviendra l'association Brady Campaign (en) en 2001. Dirigée par Sarah Brady, l'association est basée à Washington et regroupe plus de 400 000 membres aux États-Unis.

Le Brady Handgun Violence Prevention Act (en) de 1994 porte son nom. En 1996, il reçoit des mains du président Bill Clinton, la médaille présidentielle de la liberté. En 2000, la salle de presse de la Maison-Blanche a été baptisée en son nom la « James S. Brady Press Briefing Room ».

Il meurt le 4 août 2014. James Brady est décédé des suites des blessures par balle subies en 1981 lors de l'attentat contre Ronald Reagan, selon le médecin légiste du District de Columbia.

Source[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :