James Blake (conducteur de bus)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir James Blake.
La première page du rapport sur l'arrestation de Rosa Parks. Blake figure comme plaignant.

James F. Blake (14 avril 191221 mars 2002) était le conducteur de bus américain que Rosa Parks défia en 1955, déclenchant le mouvement de boycott des bus de la ville de Montgomery (Alabama).

Biographie[modifier | modifier le code]

Blake servit dans l'armée américaine sur le front européen durant la Seconde Guerre mondiale, puis travailla comme chauffeur de bus à Montgomery jusqu'en 1974.

Il mourut d'une crise cardiaque à son domicile de Montgomery en 2002.

Altercations avec Rosa Parks[modifier | modifier le code]

1943[modifier | modifier le code]

Un jour de 1943, Rosa Parks, une dame Noire, entra dans le bus et paya son billet, puis elle alla s'asseoir directement sur un siège. Blake lui ordonna de respecter le règlement, qui l'obligeait à sortir du bus pour ne pas déranger les Blancs assis à l'avant et de réentrer dans le bus par la porte arrière. Rosa Parks descendit, mais ne remonta pas dans le bus car Blake démarra avant qu'elle ne puisse y remonter.

1955[modifier | modifier le code]

Les deux personnes se rencontrèrent de nouveau le 1er décembre 1955, quand Blake ordonna à Rosa Parks et trois autres Noirs de quitter le milieu du bus numéro 2857 sur Cleveland Avenue pour se diriger vers l'arrière et libérer de la place pour les passagers blancs. Comme Rosa Parks refusa, Blake fit appel à la police et signa le formulaire de dépôt de plainte[1]. Cette arrestation provoqua un mouvement de boycott des bus de la ville, jusqu'à la décision de la Cour suprême de 1956 qui abolit la ségrégation dans les transports publics.

Commentant plus tard les événements, Blake déclara : « Je n'ai rien fait à Mme Parks, hormis faire mon travail. Elle avait violé les règles de la ville, qu'aurais-je dû faire d'autre ? Ce foutu bus était plein et elle ne voulait pas bouger. J'ai suivi les ordres. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chapter 6, Section II of the city code gave drivers police powers to racially assign seats », in « City charge faced by negro bus rider », Montgomery Advertiser, 2 décembre 1955

Voir aussi[modifier | modifier le code]