Jallikattu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeune homme et taureau au Jallikattu d'Alanganallur, Madurai
Décoration sur le sol (kolam) pour le Pongal, Tamil Nadu, Inde du Sud.

Le jallikattu est une tradition religieuse hindoue du sud de l'Inde, connue également sous le nom de Manju Virattu (chasse du taureau). Elle se pratique dans l'État du Tamil Nadu, lors de la fête du Pongal, où l'on honore le bétail pour son labeur et où on l'adore tout particulièrement. Elle consiste à lâcher un ou plusieurs taureaux sur une place où des hommes tentent de maîtriser, à mains nues, l’animal qui a été béni en tout premier lieu par des brâhmanes.

Ce rituel constitue l'attraction du troisième jour de fête et l'enjeu de paris. Le taureau peut montrer ainsi la sacralité de sa puissance ; il doit être adulte et bien portant. La femelle du taureau, est pour les Hindous « Mère Vache, ou Mère Douceur » (Gaya Mâtâ en hindi, puisque ce sont là les deux significations de gaya). Le taureau, qui est la monture du dieu Shiva, s'appelle Nandi, « celui qui porte bonheur » : il n'est évidemment pas question de faire du mal au taureau (et encore moins de porter des armes face à lui), mais de prouver sa dévotion envers Shiva qui peut ainsi purifier les fautes des hommes courageux, car tuer un tel animal (ou n'importe quel animal, même un insecte) constitue toujours un péché, variant en degré, selon les Lois de Manu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]