Jakuchō Setōchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jakuchō Setōchi

Jakuchō Setōchi, (Setōchi Jakuchō (瀬戸内 寂聴?), née à Tokushima en 1922) est une nonne bouddhiste, une activiste et une écrivaine japonaise. Son ancien nom est Harumi Setōchi (瀬戸内 晴美). Elle est célèbre notamment pour sa traduction en japonais moderne du Dit du Genji en dix volumes, publiée en 1998 qui s'est vendue à plus de deux millions d'exemplaires.

Elle a étudié la littérature japonaise à la Tôkyô Joshi Daigaku (東京女子大学, Université Chrétienne des Jeunes Filles de Tôkyô (en)). Après un divorce, elle commence sa carrière littéraire.

Sa première œuvre, Kashin, est critiquée pour pornographie (elle raconte la déchéance d'une femme qui a abandonné mari et enfant par amour) mais l'auteur obtient une certaine reconnaissance en tant qu'écrivain en 1963 avec La fin de l'été (Natsu no Owari).

En 1973, elle prend le nom de Jakuchō en prononçant ses vœux bouddhistes. Elle entre alors au temple Chūsonji à Hiraizumi, préfecture d'Iwate.

Elle reçoit le prix Tanizaki en 1992 pour Hana ni toe (litt.Demande aux Fleurs).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jakuchō Setōchi a écrit la biographie de la féministe Toshiko Tamura et pris Noe Itō (autre féministe japonaise, tuée en 1923 lors de l'incident de Amakasu) comme personnage d'un roman.

  • Kashin (litt. Le Centre d'une Fleur)
  • Bi wa rantyō ni ari (litt. La Beauté est dans la Confusion, sur la féministe Noe Itō
  • 1963 : Jotoku (litt. La Vertu d'une Femme)
  • 1963 : La fin de l'été (Natsu no Owari, traduit en français)
  • 1991 : Temari (litt. Handball)
  • 1992 : Hana ni toe (litt. Demande aux Fleurs)
  • 1993 : Tamura Toshiko
  • 1995 : Byakudo (litt. Le Ruisseau Sacré)
  • 1998 : Traduction en japonais moderne du Dit du Genji

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]