Jakub Świnka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jakub Świnka.PNG

Jakub Świnka ( ? – 4 mars 1314) est archevêque de Gniezno de 1283 à 1314. Adversaire de Venceslas II, il est un proche collaborateur de Przemysl II de Grande-Pologne et de Ladislas Ier le Bref. Partisan de la réunification des territoires polonais, il est un des hommes politiques les plus brillants de son époque en Pologne.

Il combat de toutes ses forces l’influence allemande au sein de la culture et de l’Église polonaises. En 1285, au synode de Łęczyca, il insiste sur le danger que la Pologne ne devienne une province germanique si les habitants d’origine allemande continuent à mépriser la langue polonaise, les coutumes et le clergé. Il rend le polonais obligatoire, tant dans les prêches que dans les écoles paroissiales. Il s’attèle aussi à développer le culte de saint Adalbert.

Dans le conflit qui oppose l’évêque de Wrocław Thomas II Zaremba à Henri IV le Juste, il essaie, sans succès, de réconcilier les deux parties.

En 1287, c’est à son initiative que Lech II le Noir, Henri IV le Juste, Przemysl II et Henri III de Głogów tentent de se mettre d’accord sur la succession au trône de Cracovie. C’est un échec, sans doute à cause des mauvaises relations qui existent entre certains ducs. En janvier 1293, toujours à l’initiative de Jakub Świnka, les ducs Przemysl II, Ladislas le Bref et Casimir II de Łęczyca se réunissent à Kalisz et concluent une alliance contre Venceslas II.

Le 26 juin 1295, à Gniezno, Jakub Świnka couronne Przemysl II roi de Pologne, sans attendre l’accord du pape et de l’empereur. Le nouveau roi est assassiné en février 1296. Après l’assassinat de Przemysl, il soutient Ladislas Ier le Bref mais les relations entre les deux hommes se détériorent, sans doute suite au conflit en Grande-Pologne entre Henri III de Głogów et Ladislas.

En 1300, à Gniezno, Jakub Świnka doit à contrecœur couronner Venceslas II, soutenu par l’évêque de Cracovie Jan Muskata et par l'évêque de Wrocław Henri de Wierzbno. Après les décès de Venceslas II et de Venceslas III, Jakub Świnka s’attaque à Jan Muskata qu’il considère comme un traître. En juin 1308, Jan Muskata est privé de sa mitre suite à un procès canonique intenté par l’archevêque. Il est excommunié.

Craignant une influence de plus en plus grande de la Silésie et du Saint-Empire en Grande Pologne, il prend avec André Zaremba la tête du camp des opposants à Henri III de Głogów. En 1312, ils jettent l’anathème sur les fils d'Henri III, mettant fin à leur règne en Grande Pologne.

Jakub Świnka décède le 4 mars 1314 et est inhumé dans l’église saint Georges de Gniezno. Borzysław lui succède.