Jaime Montestrela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jaime Montestrela

Nom de naissance Jaime António Montestrela
Autres noms Jaime Caixas
Activités Poète
Naissance 12 juin 1925
Lisbonne, Drapeau du Portugal Portugal
Décès 8 novembre 1975
Paris, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Portugais
Français

Jaime Montestrela est un écrivain qu'Hervé Le Tellier dit avoir découvert et dont il aurait traduit une partie des nouvelles. Il est censé être un poète portugais, né le 12 juin 1925 à Lisbonne, mort à Paris le 8 novembre 1975.

Contes liquides, « traduction[1] » par Henri Le Tellier de ses Contos aquosos, a reçu en 2013 le Grand Prix de l'Humour noir Xavier Forneret[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Hervé Le Tellier[3], Jaime Montestrela serait né en 1925 de mère espagnole et de père portugais. Il aurait vécu durant la dictature salazariste. Il aurait fait des études de médecine et débuté une carrière de psychiatre à l’hôpital Miguel Bombarda de Lisbonne. En 1950, il aurait publié un recueil de poésie engagée, Prisão, sous le nom de Jaime Caixas, du nom de la prison où sont détenus les prisonniers politiques. Arrêté par la PIDE et torturé, il se serait ensuite exilé au Brésil à Rio de Janeiro en 1951, et serait devenu l’ami de l’écrivain et critique Jorge de Sena, avant de quitter le pays en 1965, quand les militaires prirent le pouvoir. Il se serait installé à Paris, où il serait mort en 1975 d’une rupture d’anévrisme.

Selon les éditions de l'Attente[4], il aurait commencé la rédaction de ses Contos aquosos à Paris lors des événements de mai 68 et l'aurait poursuivie pendant 4 ans à raison de deux ou trois contes par semaine[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les éditions de l'Attente indiquent les œuvres suivantes[4]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]