Gmail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jaimaille)
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Gmail
Logo de Gmail, la messagerie de Google.

URL https://mail.google.com
Description Service de messagerie
Commercial Oui
Publicité Oui
Type de site Webmail
Langue(s) Multilingue
Inscription Gratuite
Propriétaire Google
Créé par Google
Lancement 1er avril 2004
État actuel En activité

Gmail est un service de messagerie gratuit[1] proposé par Google. Les messages reçus sur un compte Gmail peuvent être lus via un client de messagerie[2] ou avec un navigateur web. De nombreuses fonctionnalités du service ne sont cependant accessibles qu’à travers le navigateur web. En janvier 2012, 425 millions d’internautes utilisent ce service de messagerie électronique[3].

À son lancement le 1er avril 2004, l’inscription nécessitait une invitation. Deux ans plus tard, la version bêta fut ouverte au public. À l’époque, la capacité initiale était de Go, elle est actuellement de 15 Go et augmente régulièrement. Néanmoins, il est possible, en payant, d'augmenter son espace de stockage, ce dernier étant partagé avec les autres outils Google[4]. En mai 2012, le site est annoncé comme ayant dépassé Hotmail et Yahoo! mail[5] en nombre de comptes.

Le service[modifier | modifier le code]

Voici les principales caractéristiques du service proposé par Gmail :

L'interface[modifier | modifier le code]

L’interface disponible dans 40 langues[6] emploie les technologies JavaScript et AJAX, et est aussi disponible en « HTML simplifié ».

Filtres et libellés et onglets[modifier | modifier le code]

Gmail articule son utilisation autour des filtres et des libellés. Des caractères sont utilisés pour effectuer des fonctions de recherche, un « | » pour ou, un « espace » pour ET, un « - » pour non et des « ( ) » pour regrouper des mots. Le joker « * » ne fonctionne pas[7].

  • Un filtre est un outil d’automatisation de tâches à la réception d’un courrier électronique. Il est possible d’archiver le courrier ou le laisser dans la boîte de réception et le marquer comme lu.
    Un filtre peut être activé par une adresse électronique, un objet ou un contenu particulier.
  • Les étiquettes apposées aux courriers électroniques remplacent les dossiers.
    Au lieu de ranger physiquement certains courriers dans des dossiers, on leur applique un ou plusieurs libellés qui leur permettent d’être virtuellement dans plusieurs dossiers (un même message peut appartenir à différents libellés).
    Par défaut, les courriers entrants de plusieurs adresses différentes se voient apposer un libellé en fonction de leur adresse de provenance. Ensuite, l’utilisateur peut créer et organiser ses propres libellés.
    Couplé aux filtres, ce système permet d’archiver et apposer un libellé sans marquer le message comme lu. L’utilisateur sait ainsi combien de courriers sont non-lus sous un libellé particulier sans pour autant que ces messages soient présents dans la boîte de réception. Une newsletter d’entreprise, qu’on veut pouvoir lire de temps en temps mais qu’on souhaite voir archivée immédiatement peut ainsi être rangée à l’aide du libellé « entreprise » et archivée dès sa réception à l’aide d’un filtre.
    La « barre de libellé » sur le côté gauche de l’écran permet la navigation entre ces libellés. La boîte de réception est en réalité elle-même un libellé apposé par défaut aux courriers entrants avant archivage.
  • Les onglets[8] de la boîte de réception permettent de classer les messages en différentes catégories. Les catégories de bases sont :
    • Principal : message des amis et des proches, ainsi que ceux qui n’apparaissent pas dans les autres onglets.
    • Social : regroupe les messages reçus provenant des réseaux sociaux, des sites de partages de fichiers multimédias, des sites de rencontres en ligne, des plates-formes de jeux et d’autres sites web sociaux.
    • Promotions : englobe tous les messages commerciaux, comme les offres spéciales, ainsi que les autres types de promotions reçues.
    • Mise à jour : notifications, telles que des confirmations, des reçus, des factures ou des relevés.
    • Forums : messages provenant de groupes en ligne, de forums, de discussions et de listes de diffusions.
À noter que cette nouvelle fonctionnalité a été mise en place en 2013 en France et qu'elle apparait automatiquement. Cependant, il est possible de modifier facilement l'onglet dans lequel se trouve le mail.

Agrégateur de courrier[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de clients de messagerie, Gmail se propose de récupérer les courriers hébergés chez d’autres fournisseurs suivant le protocole POP3. Cela signifie que ces courriers seront lisibles dans Gmail comme s’ils avaient été directement envoyés vers le compte Gmail. Ces courriers sont ensuite différenciés par l’apposition d’un libellé traduisant leur provenance et permettant à l’utilisateur de voir d’un coup d’œil si un courrier a été adressé à son adresse Gmail personnelle, à son adresse professionnelle ou à toute autre adresse électronique.

Gmail permet également d’envoyer ses courriers en utilisant une autre adresse d’expédition, dès lors qu’il s’agit d’une adresse possédée par le détenteur du compte. L'adresse du compte gmail apparaîtra par défaut dans les en-têtes du message. Cependant une configuration SMTP associée à une modification des paramètres permet d'utiliser cette autre adresse en adresse principale.

Les fonctionnalités supplémentaires[9][modifier | modifier le code]

  • Regroupement en conversation des courriels ayant le même objet : un courriel et ses multiples réponses, re-réponses
  • Fonction de suivi permettant de suivre un ou plusieurs messages grâce à une page spéciale
  • Possibilité d’effectuer des recherches sur le contenu et le titre des messages
  • Reconnaissance automatique des spams et rangement dans un dossier Spam sans besoin de configurer
  • Fonction de chat (y compris chat vidéo) depuis février 2006, compatible avec une grande majorité de navigateurs, quel que soit le système d’exploitation sans avoir à installer de logiciel sur l’ordinateur
  • Un affichage des miniatures : lorsque vous recevez une image plus grande que la définition de l’écran, celle-ci est recadrée pour s’adapter à la taille de l’écran
  • Enregistrement des pièces jointes multiples en une fois dans une archive zippée
  • Répondeur automatique
  • Enregistrement automatique et régulier d’un message en cours de frappe, pour minimiser les pertes lors d’une éventuelle déconnexion
  • Le caractère « . » inséré dans l’adresse principale, permet de se créer de nombreuses adresses (alias) à partir de son adresse principale[10]. Les alias peuvent recevoir les filtres et libellés[11]. De même la casse permet d’augmenter les alias[12]
  • Une adresse peut indifféremment avoir comme nom de domaine « @gmail.com » ou « @googlemail.com (Anciennement) »[12].
  • Les alias de l’adresse Gmail peuvent être créés à l’infini[réf. souhaitée] en ajoutant le signe « + » après l’adresse principale de Gmail. Par exemple, l’adresse principale est wikipédia@gmail.com, les alias sont wikipédia+…@gmail.com. Certaines messageries ne peuvent pas envoyer des courriels à un destinataire possédant une adresse contenant le signe « + »

Les protocoles supportés par Gmail[modifier | modifier le code]

  • POP3 pour récupérer ses mails sur un logiciel de courrier électronique, de manière sécurisée grâce au protocole SSL ;
  • IMAP pour le même usage que POP3 (depuis le 25 octobre 2007) ;
  • SMTP pour envoyer des courriers depuis un logiciel de courrier électronique ;
  • HTTPS pour sécuriser la connexion à l’interface

Gmail semble être le seul, ou un des seuls, fournisseur de boites aux lettres électronique grand public qui chiffre le message d'un bout à l'autre de la chaîne. En effet la connexion est chiffrée par une clé de 128 bits entre l'usager et les serveurs de gmail (que ce soit via l'interface web sécurisée en HTTPS ou via un client de messagerie qui utilisera du smtps). Puis pour transmettre le message au serveur smtp du destinataire, si celui-ci le permet, gmail utilise un chiffrement TLS[13].

Les messages sont cependant en clair à un endroit de leur parcours, le temps de leur analyse statistique par les algorithmes de Google permettant de cerner les centres d'intérêt des correspondants.

Capacité[modifier | modifier le code]

À sa création en 2004, la capacité de stockage était de Go. Aujourd’hui[Quand ?], la capacité de stockage des mails atteint 10,3 Go (10 579 Mo), et augmente en permanence de façon non régulière.

Le 13 mai 2013, Google a annoncé qu'il unifiait la capacité de stockage de ses différents services, avec une capacité de 15Go par défaut [14]. Celle-ci n'augmente plus en permanence de façon régulière.

Évolution de la capacité de Gmail.

Évolution de la capacité :

  • 1er avril 2005 : 2 000 Mo
  • 1er avril 2007 : 2 835 Mo
  • 12 octobre 2007 : 2 912 Mo
  • 23 octobre 2007 : 4 321 Mo
  • 4 janvier 2008 : 6 283 Mo
  • 20 octobre 2008 : 7 254 Mo
  • 24 avril 2012 : 7 704 Mo
  • 25 avril 2012 : 10 240 Mo
  • 14 juin 2013 : 10 366 Mo
  • 15 juin 2013 : 15 000 Mo

La taille maximale des pièces jointes est de 25 Mo mais un couplage avec Google Drive permet d'obtenir le même effet qu'une pièce jointe d'une taille allant jusqu'à 10 Go[15].

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Google développe son service de messagerie Gmail durant plusieurs années avant de le présenter au public. Le projet, qui porte le nom de code « Caribou », est confié à Paul Buchheit en août 2001. Celui-ci a déjà travaillé sur un projet de service de messagerie accessible depuis un navigateur web avant de rejoindre Google en 1999. La fonction de recherche est la première fonctionnalité mise en place. Buchheit réutilise celle développée pour Google Groupes, dont les performances pousseront Google à offrir une capacité de stockage de 1 Go aux utilisateurs lors du lancement de Gmail. Durant sa phase de développement, le service suscite le scepticisme au sein de l'entreprise, la messagerie n'ayant rien à voir avec le moteur de recherche Google, qui a fait connaître la firme, mais les fondateurs Larry Page et Sergueï Brin lui apportent leur soutien[16].

Paul Buchheit est épaulé par l'ingénieur Sanjeev Singh et par une petite équipe comptant au maximum une douzaine de personnes. À partir de 2003, Kevin Fox élabore l'interface du service. Afin de présenter une interface plus réactive que celle des services classiques développés en HTML, il tire partie de techniques de développement web qui seront désignées par le terme Ajax (Asynchronous JavaScript and XML). Google choisit de proposer au public un service gratuit, financé par de la publicité. La firme ne souhaite pas présenter des bannières publicitaires et opte pour des annonces textuelles ciblées. Début 2004, le service est utilisé en interne par les employés de Google. Sa date de lancement est fixée au 1er avril. Gmail est initialement disponible sur invitation, l'entreprise n'ayant pas encore déployé les serveurs nécessaires afin d'accueillir des millions d'utilisateurs[16].

Évolutions[modifier | modifier le code]

Depuis sa création le 1er avril 2004, le service Gmail a évolué plusieurs fois :

En Angleterre, suite au procès intenté par une société exploitant un nom de domaine similaire, Google a été contraint de modifier sa marque « Gmail » en « Google Mail » dès octobre 2005. Ce fait s’est reproduit en Allemagne en février 2007.

Lors du lancement du service, il était nécessaire d’être invité par un utilisateur disposant déjà d’un compte. À partir du 9 août 2006, il fut possible de créer des comptes sans parrainage en Australie et en Nouvelle-Zélande, et au Japon le 23 août 2006. En Égypte le 3 décembre 2006. Le 7 février 2007 en Europe, en Europe de l’Est, en Afrique, au Brésil, au Mexique, en Russie, à Hong Kong.

À partir de février 2007, il est possible de s’inscrire à Gmail sans invitation, directement sur la page d’accueil, bien que Gmail soit encore annoncé comme étant en phase de bêta-test. Il reste possible d’envoyer une invitation type ou personnalisée depuis le menu de Gmail.

Le 13 septembre 2008, la première version d'Android est publiée et contient une application mobile pour Gmail.

Le 7 juillet 2009, Google annonce la fin du statut de bêta pour Gmail[17].

Le 22 octobre 2014, Google lance Inbox comme alternative à Gmail, avec comme principal intérêt celui de trier ses emails automatiquement, de manière « intelligente »[18].

Publicité[modifier | modifier le code]

Lors de l’utilisation du webmail, des publicités ciblées AdWords s’affichent en fonction du contenu des messages reçus et envoyés. Pour cela, des robots analysent le contenu des messages et peuvent le mettre en relation avec les recherches effectuées sur le moteur de recherche Google grâce à l’utilisation de cookies. Les détracteurs de Gmail estiment qu’il s’agit là d’une absence de respect de la vie privée[19]. Les défenseurs rétorquent que d’autres sociétés le feraient aussi et que des anti-spams de services webmail analysent de la même manière les courriels.

La société Microsoft, lors du lancement de son service Office 365, a diffusé un clip satirique montrant un postier (« mailman », en anglais) lisant le contenu des courriers qu’il transportait et en parlant avec leurs destinataires. Portant le logo de Google Mail, il y était nommé Gmail Man[20].

Développement des services[modifier | modifier le code]

En février 2006, Google Talk, service de messagerie instantanée de Google a bénéficié d’une intégration de ses services dans Gmail. En effet, il est possible d’utiliser la plupart des fonctions de messagerie instantanée depuis la page Gmail, ce qui permet de chatter tout en consultant ses courriels ou vice versa. Cependant, pour quelques langues comme l’arabe, cette option est absente. Gmail offre aussi à présent la possibilité de conserver l’intégralité des conversations issues de Google Talk. Ces modifications sont symbolisées par l’apparition d’un petit logo Google Talk en dessous de celui de Gmail.

Depuis avril 2006, Gmail intègre un accès direct à Google Agenda[21]. Une nouvelle amélioration a été ajoutée en mai, en donnant accès direct à Google Talk depuis Gmail. Désormais cette intégration de Google Talk dans Gmail est améliorée par un système de vidéo-conférence avec possibilité du mode plein écran.

Gmail existe sous forme d’application Java pour mobile afin d’avoir accès à sa boite de réception de façon rapide.

Le 1er avril 2009, Gmail vient de mettre en place les Labs et thèmes pour la version française de Gmail[22]. Rappelons que les Gmail Labs sont de petites extensions (56 en septembre 2010) qui permettent d’ajouter des fonctionnalités au service de courrier électronique. On y trouve de tout, de l’annulation de l’envoi d’un courrier à l’icône bêta sous le logo GMail, en passant par la prévisualisation des vidéo YouTube, des photos Picasa et Flickr.

Le 9 février 2010, Gmail déploie son nouveau service social sur Gmail : Google Buzz. Le service permet à l’utilisateur de partager photos, liens et commentaires avec ses contacts. Des suggestions de contenus lui sont aussi proposées. Google Buzz a été arrêté le 15 décembre 2011 pour laisser la place à Google+.

Depuis le 26 août 2010, Gmail propose un service de téléphonie VoIP intitulé « Call Phone ». À ce jour[Quand ?], le service est pleinement fonctionnel pour les utilisateurs américains et canadiens.

En septembre 2010, Google innove en créant une boîte de réception prioritaire. Le but est de faciliter la lecture des messages lorsqu’ils sont nombreux en mettant en avant les courriels qui sont les plus susceptibles d’avoir de l’importance. Il s’agit d’un robot sur le serveurs Google qui permet de trier les courriels comme prioritaires ou non prioritaires, les prioritaires étant marqués d’un rectangle jaune. Il est possible d’améliorer le service en cochant ou en décochant la notation.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Gmail est le webmail le plus utilisé : en octobre 2012, son nombre d'utilisateurs est de 287,9 millions contre 286,2 pour Hotmail selon comScore (en). Google annonçait 425 millions d'utilisateurs actifs en juin 2012, lors de la conférence Google I/O[23].

En usage gratuit, 500 messages peuvent être envoyés par jour avec la limite de 500 destinataires (100 destinataires en utilisant POP ou IMAP) et la limite de 2 000 courriels par jour[24].

Les utilisateurs doivent savoir que Google Mail peut, dans certains cas, considérer automatiquement comme des spams les messages envoyés à un grand nombre de destinataires, par exemple aux nombreux membres d'une association. Dans ce cas, les clients qui utilisent le Webmail de Google Mail verront les messages classés par défaut dans le dossier "Spam", mais ceux qui utilisent un service de messagerie, par exemple Outlook ou similaire, ne verront jamais ces messages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans la limite de 15 Go environ en juin 2013. On peut louer des extensions d'espace, 20 Go supplémentaires coûtant environ 4 euros par an
  2. à travers les protocoles POP3 et IMAP
  3. Sundar Pichai, SVP, Chrome & Apps, « Chrome & Apps @ Google I/O: Your web, everywhere », Google,‎ 2012 (consulté le 28 juin 2012).
  4. Espace de stockage Google Drive
  5. http://www.pcinpact.com/news/74997-gmail-domine-hotmail-et-yahoo-mail-dans-monde.htm
  6. arabe, allemand, bulgare, catalan, chinois, croate, estonien, anglais, danois, espagnol, finnois, français, grec, hébreu, hongrois, indonésien, italien, islandais, japonais, letton, lituanien, néerlandais, polonais, portugais, roumain, russe, sanskrit, serbe, slovaque, slovène, suédois, tagalog, tchèque, thaï, turc, ukrainien, vietnamien
  7. Forum Gmail message publié par une salariée en mars 2010.
  8. https://support.google.com/mail/answer/3055016?hl=fr
  9. Page Google Mail informant sur les nouveautés apportées au service Gmail. Nouveautés de Gmail .
  10. Mis à jour le 20 mai 2009 lors de la consultation en novembre 2009, arobase.org.
  11. Mis à jour le 22 avril 2009 lors de la consultation en novembre 2009, arobase.org.
  12. a et b Centre d’aide Gmail, mis à jour le 27 avril 2010.
  13. Vos e-mails sont ils protégés? Comparatif des principaux fournisseurs de messagerie.
  14. bringing it all together
  15. [1]
  16. a et b (en) Harry McCracken, « How Gmail Happened: The Inside Story of Its Launch 10 Years Ago Today », Time,‎ 1er avril 2014
  17. [2]
  18. Inbox by Gmail
  19. L’organisation britannique Privacy International a attaqué Google estimant que Gmail ne respecte pas les lois européennes sur la vie privée. Source Un groupe de défense de la vie privée porte plainte contre le service Gmail de Google sur ZDnet France.
  20. http://www.youtube.com/watch?v=J7M3ON2EtHo
  21. Google Calendar.
  22. Gmail : les Labs et les thèmes sont disponibles en français, PC INpact, publié le 1er avril 2009.
  23. Google official blog : Chrome & Apps @ Google I/O: Your web, everywhere
  24. Gmail : messagerie en ligne par Google, Memoclic, publié le 18 juillet 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Utilitaires pour Gmail[modifier | modifier le code]

Gmail comme espace de stockage[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]