Jacques van Maerlant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de Jacques van Maerlant à Damme

Jacques van Maerlant, en néerlandais Jacob van Maerlant, (entre 1230 et 1240 à Bruges - entre 1288 et 1300 à Damme) est un écrivain flamand d'expression moyen-néerlandaise, considéré comme l'un des pères de la littérature néerlandaise. Il est l'un des auteurs néerlandais les plus prolifiques - 230 000 vers - du Moyen Âge, dont les principales œuvres sont des adaptations du français et du latin.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne connait pas vraiment la date et le lieu de sa naissance, mais on pense qu'il est né dans les environs de Bruges, plus précisément dans la châtellenie du Franc de Bruges, aux alentours de 1230. Il reçoit une éducation solide et finit sa première grande œuvre, l'Alexanders geesten, adaptée de la chanson de geste Alexandreis de Gautier de Châtillon.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Alexanders geesten
  • Lapidarijs
  • La Vie de sainte Claire (Leven van Sinte Clara)
  • Merlins boec
  • Rijmbijbel
  • La Vie de saint François (Sinte Franciscus leven)
  • Sompniariis
  • Spiegel historiael, en cinq tomes (1300-1325)
  • Wapene Martijn
  • Torec (ca. 1255-1265)
  • Histoire de Troie (Historie van Troyen) (c. 1264)
  • Du charme de la nature (Der naturen bloeme) (c. 1266)
  • Heimelykheid der heimelykheden (c. 1250)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Littérature néerlandaise

Lien externe[modifier | modifier le code]

(nl) Jacob van Maerlant sur la bibliothèque digitale des lettres néerlandaise