Jacques de Lesseps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lesseps.

Jacques de Lesseps est un pionnier français de l'aviation, né le 5 juillet 1883 à Paris, décédé dans le Saint-Laurent le 18 octobre 1927. Il était le fils de Ferdinand de Lesseps, le diplomate qui fit creuser le canal de Suez.

Licence de pilote de l'aviateur français Jacques de Lesseps émise par la Commission aérienne mixte

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts comme pilote[modifier | modifier le code]

En septembre 1909, Jacques de Lesseps s'initia au pilotage sur un monoplan de Louis Blériot et devint le premier pilote à voler et à atterrir de nuit au mois de décembre de la même année. Peu après, il reçut son brevet de pilote[1].

Le 21 mai 1910, il devint le deuxième pilote (près d'un an après Blériot, 25 juillet 1909) à traverser la Manche (Les Baraques - Sainte-Margaret) avec un appareil de type monoplan Blériot, préparé par l'ingénieur Léon Lemartin (déjà présent l'année d'avant au départ de Blériot), à toile Continental équipé d'un moteur en étoile 7 cylindres rotatifs Gnome de 50 chevaux [2] en 42 minutes et gagna le prix Ruinart de 12 500 francs attaché à cet exploit, Blériot n'ayant pas correctement rempli les conditions du concours[3].

Peu après, il gagna l'Amérique du Nord et devint le premier pilote à survoler Montréal (le 2 juillet 1910), puis Toronto (le 13 juillet).

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Jacques de Lesseps servit dans l'aviation et effectua 95 missions de bombardement. Il défendit aussi Paris contre les Zeppelins allemands. Ses exploits lui valurent de recevoir la croix de guerre avec sept citations et d'être fait chevalier de la Légion d'honneur.

Compagnie aérienne française-canadienne[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Jacques de Lesseps travailla pour la Compagnie aérienne française et se spécialisa en photographie aérienne. En 1926, le gouvernement du Québec invita l'entreprise à réaliser la reconnaissance aérienne de la péninsule gaspésienne. Jacques de Lesseps s'établit à Montréal et prit la direction d'exploitation de la nouvelle Compagnie aérienne franco-canadienne. De 1926 à 1927, il photographia plus de 80 000 km2 du territoire de la Gaspésie, qu'il fut le premier à survoler.

Disparition[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 1927, Jacques de Lesseps disparut en vol au-dessus du Saint-Laurent, accompagné de son mécanicien Theodor Chichenko, alors qu'un épais brouillard couvrait le fleuve[4]. Son corps, retrouvé quelques jours plus tard sur les côtes de Terre-Neuve, a été inhumé à Gaspé, où une stèle commémorative fut érigée en 1935.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques de Lesseps sur aviatechno
  2. Le 21 mai 1910 dans le ciel : Jacques de Lesseps traverse la Manche Air-journal.fr 21 mai 2012
  3. Les traversées Aéro-maritimes (1909-1914) dans Vingt-cinq ans d'Aéronautique Française de Lucien Marchis, Aero-mondo.fr
  4. Fondation Aérovision: Article sur Jacques de Lesseps

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]