Jacques de Chateauvieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques d'Armand de Chateauvieux est un homme d'affaires français né le 13 février 1951. Président-directeur général de Bourbon depuis 1979, il reste président du conseil d'administration mais n'est plus directeur général de Bourbon depuis le 1er janvier 2011[1] . Depuis avril 2005, il est membre du conseil de surveillance d'Axa, qu'il a présidé d'avril 2008 à avril 2010. Il est, en 2013, la 64e fortune de France avec plus de 800 millions d'euros[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques de Chateauvieux est le troisième fils d'une famille de l'île de La Réunion. Son père est le cofondateur du groupe qu'il dirige aujourd'hui avec une autre famille réunionnaise, les Hugot. Son frère Henri a été pilote d'avion sur plusieurs compagnies avant de travailler pour Air France jusqu'au mois d'août 2007, date de son départ à la retraite[3]. Avec sa femme, Jacques de Chateauvieux a eu cinq filles et un garçon.

Sorti major de l'Institut supérieur de gestion, titulaire d'un master de l'université Columbia, Jacques fait quant à lui ses premières armes au Boston Consulting Group avant de revenir dans son île et d'y devenir un éphémère conseiller général au Palais de la Source. Il a également été membre du conseil régional de La Réunion[4].

Il annoncera finalement en septembre 1987 son installation à Paris, où il noue des contacts avec l'Opus Dei. En 1996, d'après Le Point, il en est membre et ne cache pas cette appartenance[5]. En 2000, L'Express soutient qu'on le dit toujours proche du mouvement[6].

Carrière dans le monde des affaires[modifier | modifier le code]

Jacques de Chateauvieux a opéré à une reconversion opportuniste de Bourbon en abandonnant les métiers du sucre au profit de la grande distribution, puis, des services maritimes.

Il a par ailleurs été l'un des investisseurs ayant permis la création d'Antenne Réunion, dont il s'est désengagé en 2003 ou 2004.

De fait, et d'après la presse magazine, Jacques de Chateauvieux était en 2005 la 75e fortune professionnelle de France et la plus importante de l'outre-mer français. En 2006 et 2007, d'après Challenges, il était désormais en 66e position, sa famille et lui ayant vu leur fortune tripler en quatre ans pour atteindre 645 millions d'euros[7]. En 2013, d'après Challenges, sa fortune est estimée à 800 millions d'euros, plaçant ainsi sa famille en 64e position des familles les plus riches de France.

Son parcours professionnel est entaché par une mise en examen pour corruption en 1996 [5],[8]. Reconnaissant les faits, il a ensuite posé à genou en UNE du journal LE QUOTIDIEN de la Réunion pour implorer le pardon des réunionnais.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « A suivre aujourd'hui...Bourbon », TF1 News.
  2. http://www.challenges.fr/classements/fortune/fiche/jacques-d-armand-de-chateauvieux-et-sa-famille;130.html
  3. Journal télévisé d'Antenne Réunion, 9 août 2007.
  4. « Catalogue », Région Réunion, 2003.
  5. a et b « Les ambitions de Jacques de Chateauvieux », Le Point, n°1240, 22 juin 1996.
  6. L'Express, 25 octobre 2000.
  7. « Les 500 plus grandes fortunes professionnelles de France », Challenges, n°88, 12 juillet 2007.
  8. « Corruption, l'aveu de la Générale des Eaux. ... », Libération, 10 octobre 1996.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]