Jacques Viénot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Viénot (1893-1959) est un designer français. Il fut l'une des grandes figures du mouvement de l'esthétique industrielle.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il est a la direction de la société DIM de 1922 a 1933, une grande entreprise de décoration dans Paris, où il acquis ses connaissances arts décoratifs, il rencontrera par ailleurs de nombreux artistes lors de l’exposition universelle de 1925. 


Il est par la suite le conseiller du commerce extérieur et intérieur pour les Grands Magasins du Printemps de 1933 a 1943.

Il publiera un livre "La République des Arts" en 1941 qui est le reflet de son engagement qui le conduira à la création de l’institut de l'esthétique industrielle.

En 1945, dans le contexte de l’après-guerre, Jacques Viènot publie la revue "Art Présent", où tous les domaines sont abordés : architecture, art dans son sens global (arts plastique et arts décoratifs) ; cette revue sera par la même occasion un outil dans sa démarche.

Il fonde l'agence Technès en 1949, bureau d'études techniques et d'esthétique, alors première agence de design industriel en France, qui connaitra un grand essor sous la direction artistique de Roger Tallon, et où travailla le designer Jean Partenay.

En 1951, il crée l'Institut d'Esthétique Industrielle (première tentative de traduction de l’américain "industrial design") (IEI, devenu en 1972 l’IFEI, puis en 1984 l'Institut Français du Design) où enseignera Roger Tallon à partir de 1953, et dont le but est de faire progresser les produits de l’industrie française grâce au design au travers notamment de la Revue d’Esthétique Industrielle, renommée en 1965 "design industriel".

Jacques Viénot contribue, entre autres, à la création de l'ICSID (International Council of Societies of Industrial Design), organisation internationale du design industriel.

Les fondations du Design industriel[modifier | modifier le code]

Jacques Viénot est à l'origine de la publication en 1952 par l'IEI d'un code de déontologie appelé "Lois de l'esthétique industrielle" réalisé par une commission composée d’architectes, industriels, stylistes, philosophes et visant à codifier les pratiques du métier de designer en France. Ces lois, même si les métiers du design ont aujourd’hui grandement évolué dans leurs domaines d’action, leurs outils et méthodologies, restent un socle universel pour la conception de produits de qualité.

Jacques Viénot a ouvert la voie à une conception résolument moderne de ce que doit être la création dans la société industrielle. Souhaitant élever l'objet en série au rang d'œuvre d'art, militant pour un mode de vie nouveau, où l'homme vivrait mieux grâce à la pensée de l'esthétique industrielle, regroupant art et production en série, les idées de Jacques Viénot apparaissent comme la base du design au sens où nous l'entendons.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

(par ordre alphabétique d'auteur)

  • Jocelyne Le Bœuf (2006), "Jacques Viénot , 1893-1959, pionnier de l’esthétique industriel", Coédition des Presses Universitaires de Rennes et de l’École de design Nantes Atlantique