Jacques Sylla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sylla (homonymie).
Jacques Sylla
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères malgache
Premier ministre Guy Razanamasy
Francisque Ravony
Emmanuel Rakotovahiny
Norbert Ratsirahonana
11e Premier ministre malgache
Président Marc Ravalomanana
Gouvernement Sylla
Législature IVe législature
Prédécesseur Tantely Andrianarivo
Successeur Charles Rabemananjara
Président de l'Assemblée nationale malgache
Président Marc Ravalomanana
Andry Rajoelina
Prédécesseur Mahafaritsy Samuel Razakanirina
Successeur Lui-même (président du Congrès de la Transition)
Président du Congrès de la Transition malgache
Président Andry Rajoelina
Prédécesseur Lui-même (président du Congrès de l'Assemblée nationale)
Successeur Mamy Rakotoarivelo
Biographie
Nom de naissance Jacques Hugues Sylla
Date de naissance
Lieu de naissance Tamatave (Madagascar)
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Tananarive (Madagascar)
Nationalité malgache
Parti politique Tiako i Madagasikara
Conjoint Yvette Rakoto
Profession Avocat
Politicien
Résidence Palais d'État de Mahazoarivo
Palais de Tsimbazaza

Jacques Sylla
Premiers ministres malgaches

Jacques Sylla (Tamatave, - Antananarivo, ) est un homme politique malgache. Il fut Premier ministre (2002-2007) puis président de l'Assemblée nationale (2007-2009).

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Licencié en droit, il était avocat de profession.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Il a été ministre des Affaires étrangères sous la présidence d'Albert Zafy, du au , puis Premier ministre du au sous la présidence de Marc Ravalomanana.

En février 2002, peu après l'accession au pouvoir de Marc Ravalomanana (dont il fut le conseiller juridique), il était nommé Premier ministre, fonction qu'il a occupée jusqu'en janvier 2007. Sa proximité avec le cardinal Armand Razafindratandra a peut-contribué à l'accession à ce poste.

Jacques Sylla a été élu président de l’Assemblée nationale le . Lors des événements de 2009, il s'est rapproché d'Andry Rajoelina, le nouveau homme fort de Madagascar. Puis selon l'accord de partage du pouvoir signé le à Maputo entre les quatre principales mouvances politiques malgaches, il a assuré la présidence du Congrès de la Transition du au date à laquelle il a été remplacé.

Il meurt le , suite à une longue maladie[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à Yvette Rakoto, historienne reconnue, il était un fervent catholique, père de quatre enfants.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)« Jacques Sylla est mort », Le Quotidien de La Réunion,‎ (lire en ligne)