Jacques Sirgent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Sirgent au musée des vampires en 2010

Jacques Sirgent est un auteur né au Canada de parents français. Passionné des thèmes liés au vampirisme, il est aussi le fondateur du musée des vampires et monstres de l'imaginaire à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et période étudiante[modifier | modifier le code]

Son père était traducteur à l'OACI et professeur de littérature anglaise à l'université McGill[réf. nécessaire]. Il s'intéresse à la littérature fantastique et à l'histoire, surtout celle du Moyen Âge, depuis l'âge de dix ans. Ses premières lectures sont les contes et légendes, le Dracula de Bram Stoker, les nouvelles de Jean Ray et Thomas Owen, le comte de Monte-Cristo de Dumas, La peau de chagrin de Balzac, Les diaboliques de Barbey d'Aurevilly ou les aventures d'Arsène Lupin.

Bilingue anglais-français, il est diplômé de l'université de Genève et détenteur d'un DEUG de linguistique, son sujet d'examen choisi étant l'étymologie du nom « Dracula ». Il obtient une licence d'anglais, avec la spécialisation the physical embodiement of evil in english gothic literature (« La personnification du mal dans la littérature gothique britannique »), puis une maîtrise de lettres modernes, avec une option sur la psychanalyse appliquée à l'analyse littéraire, avec le professeur Jean Starobinski. Son sujet de mémoire est le diabolisme dans l'œuvre de Barbey d'Aurevilly.

Période d'enseignement[modifier | modifier le code]

Il est doctorant à la Sorbonne[réf. nécessaire], et enseigne pendant près de 20 ans, successivement à l'IUT d'Orsay, à l'ESCP, à l'Université de Paris XIII, au CNRS, à l'APHP et au service de communication du gouvernement (SIG)[réf. nécessaire].

Anciennement Directeur pédagogique au sein de la société de conseil en communication bilingue Castiglione Leitmotiv, il quitte l'enseignement en 2005 pour fonder un musée et se consacrer à la recherche et à l'écriture. En février 2012, il donne une série de conférences dans le cadre d'une exposition itinérante du musée des vampires et monstres de l'imaginaire organisée conjointement par le musée et la médiathèque de l'Orne. Il donne des conférences dans plusieurs universités françaises et américaines[1] et il participe à un certain nombre de manifestations littéraires[2].

Musée des vampires[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur du musée des vampires et monstres de l'imaginaire. Le musée possède une bibliothèque dont certains ouvrages remontent au XVIIe siècle et qui se compose de plus de 1500 ouvrages, ainsi qu'une vidéothèque de plus de 1300 films de vampires, des tableaux, des armes, des photos dédicacées, des objets curieux et étranges.

Il donne des conférences et séminaires sur l'Histoire et les histoires, abordant la mythologie, la sociologie et tous les aspects de la symbolique du vampire et de la sorcellerie qui lui fut si souvent associée, au cours de procès retentissants notamment.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Auteur de neuf livres et de la première traduction française en texte intégral du Dracula de Bram Stoker, parue chez Camion Noir et rééditée chez J'ai Lu[3],[4], ainsi que d'une trentaine d'articles dans des revues d'histoire : Les Archives du savoir perdu, Les mystères du temps, Crypt'o Goths, Ténébra, Les mondes de l'étrange, Histoire des Mythologies et Religions, 5000 ans d'histoire mystérieuse, Complots et dossiers secrets, le Magazine Littéraire.

  • Les voleurs d'âme(s), Volets 1 et 2, éditions Camion Noir
  • Elizabeth Bathory le sang des innocentes, éditions Camion Noir
  • Le livre des vampires, éditions Camion Noir
  • Le vampire en France, des origines à nos jours[5], éditions J.P.L.
  • Anges, vampires, démons, les combattants de l'ombre, éditions J.P.L.
  • Les voleurs d’âme(s), 3e volet, Louisiane, éditions J.P.L.
  • Auteur d'une nouvelle dans le recueil Enquête sur les vampires, fantômes, démons et loups-garous, publié chez Trajectoire.
  • Dracula de Bram Stoker, première traduction intégrale en français, éditions J'ai Lu
  • Le Journal Perdu de Bram Stoker"", traduction, éditions J'ai Lu
  • Lieux étranges et maisons hantées à Paris , février 2013, éditions Ouest France

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Universités de Lille III, de Dijon et de la Louisiane (UL), Lafayette, Santiago du Chili et d'Ottawa (mars 2012) et la Sorbonne Nouvelle Paris III (avril 2012)
  2. Il participe à l'Institut national des Invalides, au Bloody WeekEnd, convention du film de genre, éditions 2010 et 2011, médiathèques de l'Orne, d'Aigle, de Lille Hellemmes, de la bibliothèque municipale de Lille, de Giel Courteilles, de Bazoches et de Bretoncelles. Il est invité à la manifestation Lille 3000 et au salon Lille Hellemmes en octobre 2012
  3. Dracula de Stoker, de la musique à traduire, une langue étrange
  4. Dracula : nouvelle traduction
  5. Présentation sur lavielitteraire.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]