Jacques Seligmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Seligmann, 1911

Jacob dit Jacques Seligmann (Francfort-sur-le-Main, - Paris, ) était un grand antiquaire parisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Allemagne, il émigre en France en 1874[1]. Formé par l'expert Charles Manheim père[2], il entre chez Me Pillet avant de devenir assistant de Me Paul Chevallier, un des grands commissaires-priseurs de l'époque.

Il ouvre son propre magasin rue du Sommerard, puis rue des Mathurins à Paris, vers 1880. Il participe à la vente de la collection des ducs de Hamilton, en Écosse, en 1882[3]. En 1900, assisté par ses deux frères Arnold et Simon, il s'installe dans une grande galerie au 23, place Vendôme, puis il acquiert en 1909 l'hôtel de Sagan (ex-hôtel de Monaco), rue Saint-Dominique.

Il ouvrira également en 1904[4] une galerie à New York, Jacques Seligmann & Company, spécialisée en art moderne et contemporain. Une succursale, spécialisée en art moderne, a été tenue par César M. de Hauke, sous le nom De Hauke & Co. La succursale de New York a fermé en 1978.

Il eut pour clientèle les plus grands collectionneurs français, comme le comte Moise de Camondo, le baron Edmond de Rotschild, ou américains : Benjamin Altman, J.P. Morgan, William Randolph Hearst, Henry Huntington, ou Henry Clay Frick.

Servi par des circonstances très favorable, Seligmann acheta des meubles et objets d'art de première importance, comme en 1914 son achat en bloc - sans le voir dit-on - pour 270 000 livres (sur estimation de 350 0000) à lady Sackille-West du contenu de l'appartement-musée du 2, rue Lafitte à Paris, fastueux "reliquat" de la célèbre collection Hertford-Richard Wallace, restées à Paris depuis 1872.

Une partie de sa collection personnelle fut vendue aux enchères en 1925[5].

Il est le père de l'antiquaire et collectionneur Germain Seligmann ou Seligman (1893-1978).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Seligmann, Pour sauver notre marché des objets d'art. 2e partie, Paris : Imprimerie de l'art, 1921.
  • Germain Seligman, Merchants of art : eighty years of professional collecting, New York : Appleton-Century-Crofts, 1961.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [Présentation des archives de Jacques Seligmann & Co sur Archives of American arts|http://www.aaa.si.edu/collections/jacques-seligmann--co-records-9936/more#section_1]
  2. Collectif, Les Donateurs du Louvre: exposition présentée à Paris, Musée du Louvre, hall Napoléon, 4 avril-21 août 1989, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1989
  3. The Hamilton Palace collection : illustrated priced catalogue : sale, London, 17th june 1882, London : Remington and Co, 1882.
  4. Article Germain Seligmann de l'encyclopédie Universalis
  5. Jacques Seligmann, F. Lair-Dubreuil (commissaire-priseur), Henri Baudoin (commissaire-priseur), Georges Sortais (expert) et al., Catalogue des objets d'art et d'ameublement du XIIIe au XVIIIe siècles et autres ; gravures anglaises et françaises du XVIIIe siècle en noir et en couleurs : tableaux, aquarelles, dessins et pastels modernes par Bail, Cassatt (Mary), Harpignies, Henner, Isabey, Lhermitte, Monet (Claude), Ribot (Th.), Tassaert, Troyon, Verboekhoven, Vollon ; tableaux anciens par ou attribués à Guardi, Loutherbourg, Nattier, Oudry (J.-B.), Raeburn, Russell, Vanloo [Van Loo] ; faïences Hispano-Mauresques ; grand plat rond du XVe siècle  ; grés - faïences - porcelaines - verrerie ; coqs à fond noir en ancienne faïences de Delft ; orfèvrerie ; émaux champlevés et peints, collier en or émaillé du XVe siècle ; sculptures - bronzes - pendules ; sièges couverts en tapisserie, meubles ; estampilles de Pionniez, Shey, Cramer, Ancellet ; tapis de la Savonnerie provenant de la succession de Monsieur J. S... et dont la vente aura lieu à Paris, Galerie Georges Petit, le 18 mai 1925…, s.l., s.n. (imp. Galerie Georges Petit) (Catalogue),‎ s.d., in 8°, 52 p. (notice BnF no FRBNF41544997).