Jacques Saadé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saadé.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Jacques Saada.

Jacques Saadé

Naissance 7 février 1937 (77 ans)
Tripoli, Drapeau du Liban Liban
Nationalité Drapeau de la France France Drapeau du Liban Liban
Profession PDG de CMA CGM
Autres activités
Président de la Chambre de Commerce Franco-Libanaise
Formation
Distinctions
Officier de la Légion d'honneur
Officier de l'Ordre du Cèdre
Famille

Rodolphe Saadé (fils) Jacques junior saade (fils)

Tanya saade zenny (fille)

Jacques Rodolphe Saadé, né le 7 février 1937 à Tripoli, est un homme d'affaires franco-libanais, le fondateur et le président actuel de la CMA CGM, la troisième compagnie de fret maritime du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques R. Saadé, fondateur et président directeur général du Groupe CMA CGM, est né en 1937 à Tripoli au Liban. Diplômé de la London School of Economics en 1957, Jacques R. Saadé reprend dès 1958 l’affaire familiale après le décès de son père. Celui-ci avait « monté des usines en Syrie, on produisait du tabac, du grain de coton, de l’huile d’olive, des glaçons etc. »[1].

Mais c’est sur les conseils de son père qu’après son diplôme, Jacques Saadé part faire un stage à New York pour apprendre le maritime. C’est à cette occasion qu’il découvre le conteneur (d’une contenance d’un mètre cube), utilisé à l’époque par l’armée américaine. « J’ai pensé que le conteneur était une excellente idée pour le transport car c’était fermé, facile, rapide. »[1].

Mais en 1978 la guerre les rattrape et c’est un nouveau départ, pour Marseille cette fois. Jacqes Saadé y crée la Compagnie maritime d’affrètement (CMA). Opérant tout d’abord des liaisons entre Marseille, Beyrouth et la Syrie, Jacques Saadé va rapidement prendre la décision de franchir le canal de Suez. Au début, une véritable tension s'installe entre Jacques Saadé et son frère Johnny. "Leur guerre est trop passionnelle pour qu'on la réduise à une simple question d'orgueil ou d'argent. En réalité, Johnny veut tuer le père qu'il voit en Jacques ", déclare Antoine Sfeir, directeur de la rédaction des Cahiers de l'Orient, qui a enquêté sur leur brouille, en 2005[2]. Après de difficiles disputes familiales, Jacques Saadé reste seul maître à bord[3].

Méditerranéen, Jacques Saadé s'établit à Marseille : « Je voulais la mer. Marseille est belle et la mer ressemble un peu à celle de Beyrouth. »[1]. Il fera de Marseille le siège du groupe : la « Tour CMA CGM », dessinée par Zaha Hadid, haute de 147 mètres et constituée de 33 étages. Le groupe CMA CGM est le premier employeur privé de la ville (2400 collaborateurs). Jacques R. Saadé a été nommé citoyen d’honneur de la ville de Marseille (janvier 2013) en compagnie de dirigeants d’entreprises comme Eurocopter, Onet, Orange, Ricard.

Jacques R. Saadé s’attache à bâtir des ponts entre les différents continents. Depuis 1986, il préside la Chambre de commerce franco-libanaise. Il est, depuis 2010, Président du Conseil des Chefs d’Entreprises France-Jordanie après avoir présidé de 2006 à 2010, son comité France-Ukraine. Il est également Officier de « l’Ordre du Cèdre » et Officier de la Légion d’Honneur

Dates clés[modifier | modifier le code]

  • 1937 – Naissance au Liban.
  • 1957 – Diplôme de la London School of Economics.
  • 1978 – Evénements au Liban. Jacques R. Saadé s’installe à Marseille et crée la CMA (Compagnie Maritime d’Affrètement).
  • 1992 – Ouverture en Chine du premier bureau de la CMA, à Shanghai
  • 1996 – Jacques R. Saadé reprend la CGM (Compagnie Générale Maritime)
  • 1998 – Acquisition de la ligne publique australienne ANL (Australia National Line).
  • 1999 – Fusion des deux entités CMA et CGM et création du groupe CMA CGM.
  • 2004 – Le groupe CMA CGM devient le 5e armateur mondial.
  • 2004 – Acquisition de la Compagnie des Iles du Ponant.
  • 2004 – Acquisition de Tapis Rouge, Tour Opérateur de voyages d’exception.
  • 2005 – Acquisition par la CMA CGM du groupe DELMAS
  • 2005 – Le groupe CMA CGM devient le 3e armateur mondial et le 1er français.
  • 2006 – Début des travaux de la Tour CMA réalisée par Zaha Hadid.
  • 2006 – Partenariat avec IBM pour l’optimisation des systèmes d’information
  • 2007 – Acquisition de la société taïwanaise Cheng Lie Navigation Co Ltd.
  • 2007 – Acquisition de la société marocaine COMANAV.
  • 2007 – Acquisition de la société américaine US Lines.
  • 2008 – Acquisition de l’assureur ARB, courtiers Lloyd’s à Londres.
  • 2008 – CMA CGM élue Compagnie Maritime de l’année par IFW (International Freighting Weekly)
  • 2009 – Livraison du CMA CGM Andromeda, 1er navire de 11 400 evp équipé des dernières technologies en faveur de l’environnement
  • 2009 – CMA CGM est désigné « Ocean Carrier of the Year » par Wallmart
  • 2009 – Jacques R. Saadé reçoit les insignes d’Officier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.
  • 2010 – Livraison des navires de 13800 evp, de la série du CMA CGM Christophe Colomb
  • 2010 – Signature d’un accord entre CMA CGM et Le Groupe Yildirim
  • 2011 – Jacques R. Saadé devient président directeur général du Groupe CMA CGM
  • 2011 – Septembre 2011 - CMA CGM se voit décerner le titre « Company of the Year » par le journal Lloyd’s List
  • 2012 - Jacques R. Saadé reçoit le prix "Lifetime Achievement" décerné par le magazine Containerisation International

Un capitaine d'industrie récompensé par le "Lifetime achievement award"[modifier | modifier le code]

Visionnaire avant tout, expert reconnu du commerce mondial, sa stratégie d’anticipation de l’évolution des marchés, avec l’implantation du groupe en Chine et le choix des navires gros porteurs, installe dès 1995, sa société au premier rang des armateurs français. Le parcours de Jacques R. Saadé a été distingué par le magazine international Seatrade, qui l’a élu « personnalité de l’année » du monde maritime en 2007, ainsi que par l’Académie de marine (Prix Manley-Bendall) et l’Académie Arabe des Sciences, des Technologies et du Transport maritime à Alexandrie (Insignes de Docteur Honoris Causa).

En 2009, le Groupe CMA CGM a réceptionné le CMA CGM Christophe Colomb, 13 800 evp, alors navire amiral de sa flotte et plus grand porte-conteneurs au monde sous pavillons français. Ce navire, équipé des dernières technologies environnementales, symbolise la volonté de Jacques R. Saadé d’œuvrer à la protection des océans et à la lutte contre le changement climatique. Puis en décembre 2012, c’est le CMA CGM Marco Polo qui volera la vedette au CMA CGM Christophe Colomb. D’une capacité de 16 020 evp, ce navire est le plus grand porte-conteneur du monde. Le CMA CGM Marco Polo est également le porte-conteneur le plus efficient en performance environnementale, avec 3,6 g de CO2 par tonne transportée au kilomètre.

En 2010, CMA CGM signe un accord avec le groupe industriel familial turc YILDIRIM. Cet accord permet ainsi au Groupe de renforcer sa structure financière et de sécuriser le financement de son plan d’investissement.

Le 25 janvier 2013, un partenariat stratégique a été signé entre le groupe CMA CGM et l‘opérateur portuaire chinois China merchants holdings (international) company limited. Souhaitée par Jacques R. Saadé, cette opération d’envergure représente la première pierre d'un partenariat stratégique pour les deux parties, qui entendent ainsi exploiter et développer des terminaux à conteneurs dans le monde entier et intensifier leurs relations commerciales, tout en capitalisant sur des tendances macroéconomiques mondiales favorables : « CMA CGM est très heureux de ce partenariat avec CMHI qui représente une occasion unique d’accélérer le développement du Groupe dans la gestion des terminaux portuaires à travers le monde » déclare Farid Salem, directeur général délégué de CMA CGM[4].

Sur le plan environnemental, Jacques R. Saadé a toujours eu la conviction que le transport maritime était la meilleure solution pour réduire l’impact du transport de marchandises. Refusant la logique destructrice du kost-killing, il a fait le choix de doter sa flotte de navires récents de grande capacité, dotés des dernières technologies en faveur de la protection de l’environnement. De fait, entre 2007 et 2010 CMA CGM est déjà parvenue à réduire ses émissions unitaires de CO2 de 26 %. L'objectif d'ici 2015 étant de les avoir réduit de 50%. Sous l'impulsion de Jacques R. Saadé, le groupe CMA CGM a continué à investir pour rendre son activité plus respectueuse de l'environnement. Les performances environnementales atteintes par les navires les plus récents sont à souligner. (Voir le blog CMA CGM)

Aujourd’hui, le Groupe CMA CGM est le 3e armateur mondial de transport maritime en conteneurs et le 1er français. Avec une flotte de 414 navires, il dessert plus de 400 ports dans le monde et a transporté près de 10,6 millions d’evp (équivalent vingt pieds) en 2012. Présent sur tous les continents et dans 150 pays via ses 650 agences, il emploie 18 000 personnes dans le monde dont 4 700 en France. Son chiffre d’affaires pour l’année 2012 est estimé à 15,9 milliards de dollars US$.

Le groupe CMA CGM du capitalisme familial vers une entrée en bourse ?[modifier | modifier le code]

Contrairement à ces entreprises rachetées par des grands groupes, où les gens sont interchangeables, la gouvernance parfois opaque, l’entreprise est un bien qu’il faut préserver et transmettre. Quand certains ne voient que la rentabilité, d’autre ont a cœur de préserver l’entreprise et de développer une vision à long terme. Au plus fort de la crise, en 2009, le secteur du transport maritime a été très touché. Attaché aux valeurs humaines qui fondent le modèle de gouvernance des entreprises familiales, Jacques Saadé s’est opposé au démantèlement du groupe. Soutenu par son fils, Rodolphe Saadé, et sa fille, Tanya Saadé, il savait que le secteur du transport par conteneur rebondirait. Ce qui l’a d’ailleurs amené à investir, notamment dans la construction des trois premiers 16 000 evp du groupe.

« Fidèlement soutenu par son fils Rodolphe, désormais directeur général délégué du groupe et sa fille Tanya, directrice de la communication et membre du conseil d’administration, Jacques Saadé est foncièrement attaché aux valeurs humaines qui fondent traditionnellement la gouvernance des entreprises familiales... Si l’entreprise familiale n’est pas nécessairement appelée à sauver le capitalisme, une chose est donc avérée : l’esprit familial peut, lui, sauver des entreprises. »[5].

L'attitude de CMA CGM a été jusqu’à susciter l’admiration des analystes anglo-saxons de Lloyd List. Dans son édition du 11 juillet 2011, ce quotidien britannique de référence spécialisé dans l’industrie maritime soulignait qu’« avec le soutien d’un solide réseau familial, Jacques R. Saadé s’est battu pied à pied durant la crise, repoussant les créanciers, jonglant avec les carnets de commandes et le déploiement de sa flotte et ayant le courage de rejeter plusieurs investisseurs potentiels jusqu'à ce que se présente un partenaire ne venant pas perturber la façon dont est conduite l’entreprise ». Or, toujours selon les analystes britanniques, cette ténacité payante – le Groupe CMA CGM a depuis renoué avec les bénéfices – s’explique par la nature familiale de l’entreprise : « Nombre d’observateurs pensaient que CMA CGM ne se remettrait pas des pertes subies il y a deux ans tandis que Jacques R. Saadé affirme avoir toujours su que sa compagnie survivrait. »[5].

Enclin à plébisciter le mode familial de gestion de l'entreprise, le directoire n'en est pas moins attiré par la valorisation de leur portefeuille qu’occasionnerait une entrée en bourse. Cette éventualité est officiellement évoquée, adjointe de l'assurance que la famille Saadé garderait le contrôle[3].

Chiffres clés de CMA CGM[modifier | modifier le code]

(*EVP : équivalent vingt pieds)
CMA CGM 2013
Chiffre d'affaires 15,9 milliards $
Nombre de conteneurs transportés 11,4 millions d'EVP*
Flotte de navires 428
Capacité totale de la flotte (en EVP) 1,556 millions d'EVP* (en 2013)
Effectif (Monde) 18 000 collaborateurs
Effectif (France) 4 700 collaborateurs
Rang mondial 3e

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]