Jacques Rouvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouvier.

Jacques Rouvier est un pianiste français, né à Marseille le 18 janvier 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié au Conservatoire de Paris avec Jean Hubeau, il obtient des premiers prix de piano (1965) et de musique de chambre (1967). Il entre ensuite chez Vlado Perlemuter et Pierre Sancan, en cycle de perfectionnement, et travaille plus tard avec Jean Fassina. Il remporte le premier prix du concours Viotti à Vercelli et du concours de Barcelone (1967). Lauréat du troisième grand prix ex-aequo avec Vladimir Viardo du Concours international Marguerite-Long-Jacques-Thibaud en 1971 et de la Fondation de la Vocation, il se voit également décerner le prix Ravel de l'Union Européenne de Radio.

En 1970, il fonde un trio avec Jean-Jacques Kantorow et Philippe Muller. Parmi ses réalisations discographiques, l'intégrale de l'œuvre pour piano de Ravel ainsi que les sonates pour violon et piano de Debussy et Ravel, couronnées par un grand prix du disque.

Surtout connu en tant qu'enseignant, il assure des master classes dans le monde entier et est professeur de piano au Conservatoire de Paris depuis 1979 où il est un des professeurs les plus recherchés.

Pédagogie[modifier | modifier le code]

Assistantes[modifier | modifier le code]

Sa première assistante lors de sa nomination au Conservatoire de Paris est l'ancienne assistante de Monique de La Bruchollerie, alors partie à la retraite et dont il prend la succession: Jeannine Vieuxtemps, qui d'après Cyprien Katsaris était elle aussi un « professeur formidable »[1].

Par la suite, la pianiste française Prisca Benoît, qui aura été son élève puis son épouse, devint également son assistante, lui permettant de bâtir une entente légendaire autour de sa classe de piano, une ambiance familiale qui n'est sans doute pas étrangère au bon succès de la pédagogie à La Villette[2]

Élèves[modifier | modifier le code]

La soliste Hélène Grimaud fut également son élève au Conservatoire de Paris. Dans son roman Variations sauvages cette dernière évoque d'ailleurs la passion qu'elle aurait éprouvée pour son professeur de piano durant ses études au Conservatoire de Paris, sans le nommer ni raconter ce qu'il advint de cette attirance. Romain Descharmes donne quant à lui de son ancien professeur un témoignage extrêmement élogieux dans le site "Pianobleu", parlant notamment d'un "magicien-psychologue", se félicitant de "l'engagement" et des "risques" que Jacques Rouvier parvenait à faire prendre à ses jeunes étudiants du Conservatoire.

La liste des pianistes passés entre les mains de Jacques Rouvier est longue et révélatrice :

Années 1980 Années 1990 Années 2000 Années 2010

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview du pianiste franco-chypriote dans le numéro de Diapason d'avril 2009
  2. Compte-rendu de concerts parrainés par Prisca Benoît et Jacques Rouvier dans la salle de concert "Carnegie Small" à Paris.