Jacques Robert (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jacques Robert (1921-1997))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert et Jacques Robert.

Jacques Robert

Activités Romancier, scénariste
Naissance
Lyon, Rhône, Drapeau de la France France
Décès (à 76 ans)
Rouen, Seine-Maritime,
Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Genres Scénario, roman, roman policier, essai

Jacques Robert est un journaliste, écrivain, scénariste et dialoguiste français, né le à Lyon et mort le à Rouen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Robert a d'abord été journaliste et fait son premier reportage à dix-sept ans. En 1942, remarqué par Francis Carco, il publie son premier roman, Invitation à la vie. À la Libération, il parcourt l'Europe pour France Illustration et Samedi soir.

À Berlin, il est le seul journaliste occidental à descendre dans le bunker de Hitler en mai 1945. Il défendra plus tard la thèse que le dictateur allemand ne se serait pas suicidé dans un ouvrage édité en 1989, L'Évasion d'Adolf Hitler.

Il publie les premiers reportages sur l'Italie, la Finlande, la Hollande libérée, obtient un entretien avec Céline à Copenhague. Puis il publie une chronique parisienne dans Samedi soir.

Jacques Robert a été l'auteur de plus de 40 ouvrages, dont Ma clé des champs narrant son accession à la propriété de son prieuré du Vieil Évreux, la série de Si ma mémoire est bonne relatant ses années de grand reporter de guerre, puis son parcours professionnel en tant que journaliste au journal Samedi soir, dont le rédacteur en chef a été Pierre Lazareff, ou encore Jacques Chaban-Delmas.

Jacques Robert a été l'écrivain européen le plus porté à l'écran : une vingtaine de ses romans ont été adaptés au cinéma notamment Les Dents longues réalisé par Daniel Gélin, Quelqu'un derrière la porte avec Charles Bronson et Anthony Perkins. Son roman Marie-Octobre[1] paru en 1948, porté à l'écran par Julien Duvivier en 1958, a été un succès mondial, rassemblant quelques-unes des grandes vedettes de l'époque, Danielle Darrieux, Jeanne Fusier-Gir, Bernard Blier, Lino Ventura, Paul Frankeur, Serge Reggiani, Paul Meurisse, Noël Roquevert, Robert Dalban, Paul Guers et Daniel Ivernel.

Jacques Robert a été également un grand dialoguiste de cinéma et de télévision, on lui doit entre autres l'adaptation des dialogues dans Maigret voit rouge avec Jean Gabin, L'Œil du monocle avec Paul Meurisse, la série des Gorilles avec tout d'abord Lino Ventura (Le Gorille vous salue bien) puis Roger Hanin (La Valse du Gorille), les séries de L'Homme de Suez avec Guy Marchand et Jo Gaillard avec Bernard Fresson.

L'un de ses derniers romans policiers, Les Invités, a été publié dans la collection Le Masque en 1982.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste et auteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • L'Invitation à la vie, 1942
  • Les Tragédiennes, 1944
  • Marie-Octobre, 1948
  • Les Dents longues, 1950
  • La Machination, 1951
  • Le Désordre et la Nuit, 1955
  • Une tragédie parisienne, 1957
  • Le Gigolo, 1959
  • Les Femmes du monde, 1961
  • L'Appartement des filles, 1963
  • Les Bonnes Âmes, 1964
  • Le Pétard du diable, 1965
  • Roulette russe, 1966
  • Le Dangereux Été, 1968
  • Rupture, 1968
  • La Dragée haute, 1969
  • Si ma mémoire est bonne. 1, 1969
  • Si ma mémoire est bonne. 2, Mon après-guerre, 1969
  • Terreur à Tarragone, 1969
  • Dictionnaire des Parisiens, 1970
  • Les Cadets de Saumur, 1970
  • Le Grand Serre, 1971
  • Les Grandes Orgues, 1973
  • À vous de jouer, Milord !, 1974
  • Les Gens de l'immeuble, 1975
  • Quelqu'un derrière la porte, 1975
  • Si ma mémoire est bonne. 3, Ma clé des champs, 1976
  • Les Démons de minuit, 1977
  • La Femme dans l'ombre, 1979
  • Les Invités, 1982 (Le Masque no 1677)
  • Le Méchant, 1984
  • Adieu, cher poison, 1986
  • L'Évasion d'Adolf Hitler, 1989
  • Si ma mémoire est bonne. 4, les Stars de mes nuits, 1991

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Octobre, roman, Notice BnF no FRBNF32575317q

Liens externes[modifier | modifier le code]