Jacques Reclus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Reclus

Description de cette image, également commentée ci-après

Jacques Reclus, cl. anonyme

Naissance 27 juillet 1796
Le Fleix (Dordogne)
Décès 8 avril 1882 (à 85 ans)
Tarbes (Hautes-Pyrénées)
Nationalité Française
Profession Pasteur

Jacques Reclus, né le 27 juillet 1796 à Le Fleix et mort le 8 avril 1882 à Tarbes, est un pasteur protestant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Reclus (1760-1848), cultivateur, et de Jeanne Virolle (1767-1819).

Jacques Reclus commence ses études comme pensionnaire à Bordeaux, puis il devient bibliothécaire au château de Bonzac, résidence du duc Decazes, ministre de Louis XVIII. Le duc fut le parrain d’Élie Reclus.

En 1819, il entreprend des études théologiques à la faculté de théologie protestante de Montauban, puis est consacré pasteur à Nîmes le 13 décembre 1821. Il exercera son ministère à La Roche-Chalais, où il se marie, puis à Montcaret, Castétarbe, quartier d’Orthez, enfin à Orthez.

Le 4 juin 1831 il démissionne de ses fonctions de pasteur rémunéré par l’État et de professeur au collège protestant de Sainte-Foy-la-Grande, pour assurer la direction d’une communauté évangélique libre à Castétarbe.

En 1850, Jacques Reclus crée un asile pour vieillards à Orthez. Fin 1858, il se rend en Angleterre pour tenter de glaner quelques subsides. Mais cela ne suffit pas et il doit fermer l’institution. Ne renonçant pas, il accueille les pensionnaires chez lui, dans son grenier qu’il transforme en dortoir.

Sous des aspects parfois un peu rudes, Jacques Reclus était cependant un être sensible qui a notamment souffert de l’éloignement vis-à-vis de la religion qu’ont manifesté ses enfants, notamment Élie et Élisée.

La Famille Reclus[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1824 Zéline Trigant (1805-1897) ; ils eurent ensemble dix-huit enfants dont quatre moururent en bas age. Les quatorze autres sont :

  • Suzanne Reclus (1824-1844) ;
  • Élie Reclus (1827-1904), journaliste et ethnologue ; militant anarchiste ;
  • Élisée Reclus (1830-1905), géographe ; militant anarchiste ;
  • Loïs Reclus (1832-1917) ;
  • Marie Reclus (1834-1918) ;
  • Zéline Reclus (1836-1911) ;
  • Onésime Reclus (1837-1916), géographe ;
  • Louise Reclus (1839-1917) ;
  • Noémi Reclus (1841-1915) ;
  • Armand Reclus (1843-1927), ingénieur du génie maritime et officier de Marine ;
  • Anna Reclus (1844-1851) ;
  • Clémence Reclus (1845-1937) ;
  • Paul Reclus (1847-1914), chirurgien.
  • Johanna Reclus.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Scènes d’une pauvre vie ; Pau, 1858

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bulletin du Centre d’Étude du Protestantisme Béarnais, numéro 40 ; décembre 2006.

Articles connexes[modifier | modifier le code]