Jacques Pierre Abbatucci (ministre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbatucci.
Jacques-Pierre Charles Abbatucci
Portrait de Jacques-Pierre Charles Abbatucci sur une gravure de Jules Worms[1]
Portrait de Jacques-Pierre Charles Abbatucci sur une gravure de Jules Worms[1]
Fonctions
député de la Corse
21 octobre 1830 – 31 mai 1831
Député du Loiret
2 mars 1839 – 2 décembre 1851
Ministre de la Justice
22 janvier 1852 – 11 novembre 1857
Prédécesseur Eugène Rouher
Successeur Ernest de Royer
Sénateur du Second Empire
2 décembre 1852 – 11 novembre 1857
Président du conseil général du Loiret
15 août 1852 – 11 novembre 1857
Prédécesseur Germain Nicolas Légier
Successeur Charles-Marie-Joseph-Marius de Salles
Conseiller général du canton d'Orléans-Nord-Ouest
31 juillet 1852 – 7 août 1852
Prédécesseur Jean Baptiste François Carbonnie
Successeur Alfred Lefèvre
Biographie
Date de naissance 21 décembre 1791
Lieu de naissance Zicavo (Corse)
Date de décès 11 novembre 1857 (à 65 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Français
Entourage Jacques Pierre Abbatucci, Charles Abbatucci
Diplômé de Pise (Italie)
Profession Magistrat

Jacques-Pierre Charles Abbatucci, né à Zicavo (Corse) le 21 décembre 1791[2] et mort à Paris le 11 novembre 1857, est un homme politique français[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils de Jacques Pierre Abbatucci, et neveu de Charles Abbatucci, tous deux généraux de la Révolution, il entame une carrière d’avocat.

Il devient ensuite procureur du roi à Sartène (Corse-du-Sud) en janvier 1816, conseiller à la cour royale de Bastia (Haute-Corse) en mars 1819 et président de chambre à la cour d'Orléans en septembre 1830. En 1830, il est également élu député de la Corse, avant d'être élu de 1839 à 1851 député du Loiret. Il est nommé ministre de la Justice, Garde des Sceaux en janvier puis sénateur en décembre 1852, et le reste jusqu’à sa mort.

Sous la monarchie de Juillet, proche d'Odilon Barrot, il est un membre important de l'opposition. Il se distingue lors de la campagne des banquets réformistes - il préside celui d'Orléans (Loiret) - par sa volonté farouche d'assister au dernier banquet interdit du 22 février 1848, dont il était un des organisateurs. Ces événements devaient amener la chute de la monarchie et la proclamation de la Deuxième République.

Sous le Second Empire, en sa qualité de Garde des Sceaux, il préside le Conseil des ministres lors des absences de l'Empereur Napoléon III. De 1852 à 1857, année de sa mort, il est sénateur et conseiller officiel de Napoléon III, qui le charge des affaires de la Corse. À ce titre, il est à l'origine d'une grande partie des progrès réalisés sur l'île sous le second Empire[4].

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean De La Rocca, Abbatucci, sa vie, ses opinions, Paris, 1858.
  2. La base Léonore donne une date de naissance différente, le 22 décembre 1792.
  3. a, b et c Adolphe Robert, Edgar Bourloton et Gaston Cougny, « Rocheplatte (Fleurizel-Louis Drouin, comte de) : depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1889 », dans Dictionnaire des parlementaires français comprenant tous les membres des assemblées françaises et tous les ministres français, vol. 1, Paris, Bourloton,‎ 1891, 622 p. (lire en ligne), p. 3-4.
  4. « Abbatucci de Zicavo aux arcanes du pouvoir sous le Second Empire », sur www.abbatucci.com (consulté le 29 mai 2014)
  5. « Notice no LH/1/77 », base Léonore, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]