Jacques Lusseyran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Lusseyran, né à Paris le , mort le , était un résistant français, déporté à Buchenwald, et professeur de littérature et de philosophie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient aveugle vers l'âge de 8 ans. Brillant élève malgré son handicap, il parvient à intégrer le lycée Louis-le-Grand en première année de philosophie.

En 1941, il cofonde, alors qu'il n'est âgé que de 18 ans, un groupe de résistance, Défense de la France, qui publie un journal clandestin du même nom, qui à la Libération deviend France-Soir. Il est entre autres chargé des entretiens de recrutement, se fiant à un sens intérieur, développé depuis qu'il est devenu aveugle, et qui ne lui fera jamais défaut. Il est arrêté en 1943 et déporté au camp de Buchenwald. Il est libéré en avril 1945. Sa survie tient, entre autres, au fait qu'il a été engagé comme interprète par l'administration nazie du camp, et qu'il n'eut pas à subir les terribles travaux forcés, les « kommandos » de travail. À noter aussi qu'il fut aidé au quotidien par d'autres prisonniers du fait de sa cécité. Selon ce qu'il rapporte dans ses livres Et la lumière fut et Le monde commence aujourd'hui, il fut également porté par une force spirituelle qu'il affirme être présente en chacun.

Il devient ensuite professeur de philosophie et de littérature dans des universités françaises, puis aux États-Unis, où il enseigne ces deux matières dans une université pour jeunes filles. Son livre Et la lumière fut relate les années de vie qui vont de l'enfance à la libération de Buchenwald. Il est le mari de Jacqueline Pardon, elle aussi membre du réseau Défense de la France.

Il trouve la mort dans un accident de la route le 27 juillet 1971, à l'âge de 47 ans.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Jacques Lusseyran est l'auteur de plusieurs ouvrages autobiographiques :

  • Et la lumière fut, Le Félin, 2005 (ISBN 978-2-8664-5610-8) (première édition : La Table Ronde, 1953).
  • Le Silence des hommes, La Table Ronde, avril 1954.
  • Le monde commence aujourd'hui, Silène, 2012 (ISBN 978-2-913947-06-1) (première édition  : La Table Ronde, 1959).
  • Georges Saint-Bonnet, maître de joie, A.G.I, Paris, 1964.
  • Ce que l'on voit sans les yeux ; (suivi de) La Cécité : un regard nouveau sur le monde ; avec commentaires de Georges Saint-Bonnet, A. G. I., Paris, 1977.
  • La Lumière dans les ténèbres, Éditions Triades, 2002.
  • Conversation amoureuse. De l’amour à l’Amour, Éditions Triades, 2006.

En anglais :

  • Against the Pollution of the I: selected writings of Jacques Lusseyran. New York, NY: Parabola Books, 1999. ISBN 0-930407-46-6.