Jacques L'Hermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques L'Hermite
Jacques de Clerk
Jacques de Clerq
Gravure hollandaise de 1631 qui illustre la rencontre de la flotte commandée par Jacques L'Hermite avec les Amérindiens Yamanas de Terre de Feu en 1624.
Gravure hollandaise de 1631 qui illustre la rencontre de la flotte commandée par Jacques L'Hermite avec les Amérindiens Yamanas de Terre de Feu en 1624.

Naissance 1582
Décès 2 juin 1624 (à 42 ans)
à Callao (Pérou)
Origine Provinces-Unies Provinces-Unies
Grade Amiral
Hommages îles L'Hermite

Jacques (ou Jacob) L'Hermite (né en 1582 et mort le 2 juin 1624 à Callao, au Pérou), est un explorateur et amiral hollandais. Son nom a été donné aux îles L'Hermite, en Terre de Feu, proche du cap Horn, au Chili.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques L’Hermite était un marchand et un armateur de Rotterdam, membre de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il est resté célèbre en tant qu’amiral de la flotte de Nassau qui effectua le tour du monde de 1623 à 1626, mais aussi grâce à l'archipel et à l’île L'Hermite, près du cap Horn, qui ont immortalisé son nom.

La flotte de Nassau a été envoyée par les États généraux des Provinces-Unies et le prince Maurice de Nassau contre les Espagnols au Pérou. Elle comportait onze navires aux noms de Oranje, Haas, Amsterdam, Arend, Koning David, Delft, Eendracht, Griffioen, Windhond, Hollandia et Hoop en Mauritius, ainsi que 1 637 hommes d’équipage. Le bateau amiral était l’Amsterdam.

La flotte partit d’Amsterdam le 29 avril 1623. Le 16 février 1624, la flotte est en vue du cap Horn au nord nord-est. Après avoir tiré deux bords et louvoyé sans nécessité aucune vers l’ouest, ils tombent sur la baie baptisée la baie Nassau (Bahía Nassau). En tournant ainsi le dos au cap Horn, Jacques L’Hermite découvrait un passage entre le détroit Lemaire et le Faux Cap Horn situé au nord du fameux cap. Les noms géographiques de la région témoignent des découvertes de cette expédition. À côté de la baie Nassau et des îles L'Hermite précédemment nommées, se trouvent la baie de Schapenham, en l'honneur du vice-amiral, située 55°34' S, 68°1' O, la baie Windhond, d’après un des noms des navires de la flotte, située 55°14' S, 67°32' O et la baie Orange, un autre navire de la flotte, située 55°31' S, 68°4' O[1].

Outre ces découvertes géographiques, on doit à cette expédition le premier contact entre les Européens et les Yagans (ou Yámanas) alors que la flotte est au mouillage dans la baie Nassau. La rencontre se termine dans le sang, les Amérindiens tuent 5 hommes du navire Arend. À la suite du contournement de la pointe sud de l’Amérique, la flotte attaque comme prévu les villes de Callao (aujourd’hui Lima au Pérou), Guayaquil et Pisco.

Le 2 juin 1624, Jacques L’Hermite, qui était déjà avant son départ d’Amsterdam un homme malade, meurt devant Callao. Il a été enterré sur l’île San Lorenzo, à proximité de Callao.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Bérenger, Collection de tous les voyages faits autour du monde par les ..., Volume 1 sur Google Livres, 1788, p.360

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Jacques L’Hermite » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hessel Getritz: "Journal van de Nassauche Vloot" (Amsterdam, 1626)
  • Adolf Decker: "Journal et Registre de la flotte de Nassau" (Strasbourg, 1629)
  • Felix Riesenberg: "Cape Horn" (London ,1941)

Articles connexes[modifier | modifier le code]