Jacques II d'Aragon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques II.
Jacques II d'Aragon

Jacques II d'Aragon dit le Juste (en catalan Jaume El Just, en castillan Jaime el Justo), né le à Valence et mort le à Barcelone, est roi de Sicile, puis roi d'Aragon, comte de Barcelone et roi de Valence. C'est le second fils de Pierre III d'Aragon et de Constance de Hohenstaufen.

Il est d'abord roi de Sicile de 1285 à 1291 sous le nom de Jacques Ier puis, à la mort de son frère aîné le roi d'Aragon Alphonse III le Franc, abandonne la Sicile à son jeune frère Frédéric II de Sicile pour devenir lui-même roi d'Aragon de 1291 à 1327.

En 1295, il occupe le royaume de Murcie aux dépens de la Castille, mais il doit rendre ce royaume en 1304 par le traité de Torrellas.

Il a un rôle important pour la gestion des biens et des personnes lors de la dissolution de l'Ordre du Temple dans le royaume d'Aragon, le comté de Barcelone et le royaume de Valence, comme le détermine la bulle pontificale Ad providam du .

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Jacques II d'Aragon s'est marié quatre fois :

Seule sa deuxième épouse, Blanche d'Anjou, lui donne dix enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Péquignot, Au nom du roi. Pratique diplomatique et pouvoir durant le règne de Jacques II d’Aragon (1291-1327), Madrid, Casa de Velazquez,‎ , 640+205 p. (ISBN 978-8-4968-2029-6, présentation en ligne)
  • (ca) Armand de Fluvià (préf. Josep M. Salrach), Els primitius comtats i vescomptats de Catalunya : Cronologia de comtes i vescomtes, Barcelone, Enciclopèdia catalana, coll. « Biblioteca universitària » (no 11),‎ , 238 p. (ISBN 84-7739-076-2), p. 31-32
  • (ca) Jaume Sobrequés i Callicó et Mercè Morales i Montoya, Contes, reis, comtesses i reines de Catalunya, Barcelone, Editorial Base, coll. « Base Històrica » (no 75),‎ , 272 p. (ISBN 978-84-15267-24-9), p. 109-119

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]