Jacques II d'Écosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques II.
Jacques II
Jacques II
Jacques II
Titre
Roi d'Écosse

23 ans, 5 mois et 13 jours
Prédécesseur Jacques Ier
Successeur Jacques III
Duc de Rothesay
1430
Prédécesseur Alexandre Stuart
Successeur Jacques Stuart
Biographie
Titre complet Roi d'Écosse
Dynastie Stuart
Nom de naissance Seumas II
Date de naissance
Lieu de naissance Palais de Holyrood (Édimbourg, Royaume d'Écosse)
Date de décès (à 29 ans)
Lieu de décès Roxburgh
Père Jacques Ier
Mère Jeanne Beaufort
Conjoint Marie d'Egmont
Enfant(s) Marie Stuart
Jacques III Red crown.png
Margaret Stuart
Alexandre Stuart
David Stuart
John Stuart
Héritier Jacques III

Jacques II d'Écosse
Roi d'Écosse

Jacques II d'Écosse (Seumas II en gaélique écossais), né le et mort le , régna sur l'Écosse du à sa mort. Il était le fils de Jacques Ier et de Jeanne, fille de Jean Beaufort, comte de Somerset.

Il fut surnommé Jacques à la face ardente (Fiery face James) en raison d'une tache de naissance qui lui couvrait la joue et le cou.

Règne[modifier | modifier le code]

Régence entre Livingstone et Crichton[modifier | modifier le code]

Titré Duc de Rothesay en 1431, Jacques II succéde à son père à l'âge de sept ans, pendant que les régents font exécuter tous ceux qui avaient comploté contre lui. Il est couronné roi à Holyrood par Michael Ochiltree l'évêque de Dunblane le 25 mars 1437. Sa mère Jeanne Beaufort tente de le faire sortir en 1439 du château de Stirling où il est sous la coupe du gouverneur Alexandre Livingstone. Le jeune roi est enlevé Sir William Crichton, gouverneur du Château d'Édimbourg et emmené à Edinbourg. Les deux hommes entre en compétition afin s'assurer sa Garde après avoir exclue sa mère de la régence après son remariage en 1439 et le décès la même année Archibald Douglas. La rivalité entre les deux régents perdure plusieurs années. Le 28 novembre 1440 William Douglas 6e comte de Douglas et son jeune frère David sont attirés dans un piège par William Crichton à Édinbourg et exécutés après un simulacre de jugement avec leur ami et conseiller Malcolm Fleming de Biggar et Cumbernauld. Jacques II est finalement libéré en 1443 par William Douglas 8e comte de Douglas, allié avec Livingstone qui réussit en 1445 à expulser Crichton du Château d'Édimbourg.

Règne personnel[modifier | modifier le code]

Jacques II maintenant âgé de 18 ans épouse Marie de Gueldre le 3 juillet 1449 et commence son règne personnel en se débarrassent de la tutelle des Livingstone qui sont arrêtés le 22 septembre et dont deux sont ensuite exécutés.

Le roi doit ensuite faire face à une révolte nobiliaire à laquelle participent les Douglas issus de la nouvelle lignée dite des « Black Douglas ». Après la mort de James Douglas 7e comte, » ses cinq fils représentent une puissance considérable à laquelle Jacques II s'attaque en 1450. Lorsque William Douglas le 8e comte se révolte contre le pouvoir royal avec Jean II MacDonald et Alexandre Lindsay, 4e comte de Crawford, Il est invité par le roi à un repas, quand il refuse de rompre avec ses alliés le roi furieux le poignarde lui-même le 22 février 1452[1].

L'année suivante son frère James le 9e comte est déchu de tous ses biens pour trahison pendant qu'il se trouve à Londres. Son frère Archibald, comte de Moray est tué dans un combat en 1455, son autre frère Hugh comte d'Ormond meurt des blessures reçues dans le même engagement et leur cadet John lord Balvany doit vivre en exil jusqu'à sa mort en 1461.

Profitant de la guerre des Deux-Roses qui sévissait en Angleterre, Jacques II cherche en 1460 à se débarrasser des dernières positions anglaises en Écosse, sous prétexte de soutenir Henri VI d'Angleterre il met le siège devant Roxburgh. C'est là qu'il est frappé mortellement par les éclats d'un de ses canons qui explose alors qu'il l'essayait en l'honneur de l'arrivée de la reine.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le à l'Abbaye d'Holyrood, il épousa Marie d'Egmont, fille d'Arnold d'Egmont, duc de Gueldre, et de Catherine de Clèves, une cousine de Philippe le Bon, duc de Bourgogne, dont il eut sept enfants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mike Ashley British Kings & Queens, Robinson Londres 1998, (ISBN 1841190969) « James II » p. 560

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969) « James II » p. 559-560.
  • (en) Steve Boardman The First Stewart Dynasty 1371-1488 The New Edinburgh History of Scotland Edinburgh University Press (Edinburgh 2006) (ISBN 978-0748612352).
  • (en) John.L.Roberts Lost Kingdoms Celtic scotland and the Middle Ages, Edinburgh University Press (Edinburgh 1997) (ISBN 0748609105).