Jacques François Laurent Devisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques François Laurent Devisme
Portrait de Jacques François Laurent Devisme[1], Jean Simon Berthélemy (1743–1811), 1804, Musée Antoine-Lécuyer, Saint-Quentin
Portrait de Jacques François Laurent Devisme[1], Jean Simon Berthélemy (1743–1811), 1804, Musée Antoine-Lécuyer, Saint-Quentin
Fonctions
Député du tiers état aux États généraux de 1789
Président du Corps législatif
Prédécesseur Louis Ramond de Carbonnières
Successeur Jean-François Joseph Marcorelle
Biographie
Date de naissance 10 août 1749
Lieu de naissance Laon
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Date de décès 2 février 1830 (à 80 ans)
Lieu de décès Laon
Nationalité Drapeau de la France Française

Jacques François Laurent Devisme ou de Visme (né le 10 août 1749 à Laon, mort le 2 février 1830 à Laon), est un homme politique français de la fin du XVIIIe et début XIXe siècle (Révolution française et Premier Empire).

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution[modifier | modifier le code]

Son père, Jean de Visme, issu d'une longue souche huguenote et d'hobereaux[2],[3] est nommé juré receveur des maîtres merciers, joailliers et quincailliers le 28 juillet 1742, puis reçu juré receveur des maîtres drapiers le 23 juillet 1748[4].

Jacques François Laurent est mercier, puis joaillier avant de devenir avocat (bâtonnier de son ordre), conseiller du roi, assesseur en la maréchaussée, bailli des terres et seigneuries dépendant de la mense conventuelle de l'abbaye royale de Saint-Nicolas-aux-Bois, membre du conseil municipal de Laon, procureur-syndic de l'assemblée intermédiaire de l'élection de Laon.

Les États généraux de 1789[modifier | modifier le code]

Choisi pour être député du tiers état aux États généraux de 1789, il prit une part active aux travaux de l'Assemblée et fut à l'origine de nombreux décrets (c'est à lui que les Israélites fixés en France doivent de ne plus payer la taxe à laquelle ils étaient soumis dans plusieurs localités)

Il devint secrétaire de l'assemblée constituante (1791), mais se retira dans ses terres pour échapper à la Terreur, et ne reparut qu'après le 18 brumaire.

Sous le Directoire et le Premier Empire[modifier | modifier le code]

Président du Corps législatif (an X), il devint procureur général près la cour criminelle du département de l'Aisne, puis substitut du procureur-général à la cour impériale d'Amiens. Membre de la chambre des représentants (Cent-Jours), il fut destitué sous la Seconde Restauration : dès-lors il s'occupa de littérature.

Sa tombe se trouvait encore en 1990 à l'entrée du cimetière Saint-Just à Laon[5].

Écrits[modifier | modifier le code]

Jacques François Laurent Devisme est l'auteur de plusieurs livres et de nombreux rapports[6].

Il rédige :

  • Hugues Capet. Fragment historique (avec L. Devisme), Paris, 1804, 42 p., in-8° ;
  • une Histoire de la ville de Laon, publiée en 1822, 2 vol. in-8° (fac-simile sur Commons) ; réédité en 1980, fac-similé, introduction de Cécile Souchon, 2-7013-0351-6 (volume 1) et 2-7013-0365-6 (volume 2); nouvelle réédition en 1996, 2-84178-092-9
  • le Manuel historique du département de l'Aisne (Laon, 1826, in-8°) ;

Il traduit :

  • les Odes d'Horace (traduites en vers français), Paris, impr. Lenormant, 1811, 260 p., in-8°.

Cet écrivain a publié des articles de jurisprudence au Journal des Débats.

On trouve aussi de lui, dans le tome 2 de la Société des antiquaires de France des :

Reconnaissance publique[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Orn ext chevalier de l'Empire CLH.svg
Blason Jacques François Laurent de Visme (1749-1830).svg
Parti, le premier d'azur au chevron de gueules accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'un croissant montant le tout d'or ; le deuxième d'azur à la fasce d'or sommée d'une pyramide de gueules maçonnée de sable, accostée de deux étoiles d'or et accompagnée en pointe d'un mouton passant d'argent, tenant une bannière de même sur le pennon de laquelle est une croix de sable ; champagne de gueules au signe des chevaliers.[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques François Laurent Devisme est vu jusqu'à la taille assis sur un fauteuil devant une table verte. Il regarde vers la droite, est vêtu d'une chemise et d'une cravate blanches, d'un gilet ocre jaune, d'une redingote sombre sur laquelle se détache le ruban de la médaille de la Légion d'honneur. Il feuillette les "Odes" d'Horace, appuyé sur un volume refermé portant l'inscription "Histoire de Laon".
    Source 
    « Notice no 07930000088 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. ou de petite noblesse campagnarde
  3. www.roelly.org/~genealogie/genea/pag56.html et vismes.unblog.fr/2008/12/31/la-famille-de-vismes/ mais également www.euraldic.com/noms_b_l.html et Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 - Page 406 de Archives départementales de l'Aisne - 1936
  4. www.roelly.org/~genealogie/genea/pag56.html et vismes.unblog.fr/2008/12/31/la-famille-de-vismes/ mais également www.euraldic.com/noms_b_l.html et Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 - Page 406 de Archives départementales de l'Aisne - 1936 et Dictionnaire historique, généalogique et géographique du département de l Aisne - Page 344 de Maximilien Melleville - 1857,Histoire champenoise: questions diverses : actes du 95e Congrès national des historiens et finalementNoyon dans la tourmente revolutionnaire - Page 59 de Jean Goumard - 1989 - 400 pages - Page 97 de France Comité des travaux historiques et scientifiques. Section d'histoire moderne et contemporaine, France, Comité des travaux historiques et scientifiques - 1974 - 497 pages
  5. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi,‎ 2011, 385 p. (ISBN 9782749121697, lire en ligne), p. 13.
  6. Notice d'autorité de Devisme, Jacques-François-Laurent (1749-1830) sur le site du catalogue de la BNF.
  7. Biographie de Devismes dans le Dictionnaire des parlementaires français (1789-1891).
  8. « Jacques François Laurent Devisme », base Léonore, ministère français de la Culture.
  9. a et b « BB/29/970 page 373. », Titre de chevalier accordé à Jacques, François, Laurent Devisme, à la suite du décret du 5 frimaire an XII le nommant membre de la Légion d'honneur. Paris (24 février 1809)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]