Jacques Forestier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forestier (homonymie).

Jacques Forestier

Naissance 27 juin 1890
Aix-les-Bains, France
Décès 17 mars 1978 (à 87 ans)
Paris, France
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession
Autres activités
Joueur de rugby à XV

Jacques Forestier, né le 27 juin 1890 à Aix-les-Bains et mort le 17 mars 1978 à Paris, est un rhumatologue et un interniste français, ainsi qu'un joueur international français de rugby à XV.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Forestier acquiert une réputation internationale en mettant au point et en décrivant les premières opacifications radiologiques par le Lipiodol (en). Ensuite, il participe, avec son père Henri à la fondation de la Ligue internationale contre le rhumatisme et la Société française de rhumatologie (qui s'appelle à l'époque la Ligue française contre le rhumatisme). Considéré comme l'un des pionniers de la rhumatologie, Forestier fonde la première consultation de rhumatologie de l'Hôpital Cochin avec F. Coste et J. Lacapere. Il est reconnu pour avoir introduit la chrysothérapie pour traiter la polyarthrite rhumatoïde. Il a aussi décrit deux maladies que sont la pseudopolyarthrite rhizomélique ou polymyalgia rheumatica des anglo-saxons et le canal lombaire étroit. La maladie de Forestier porte son nom. Il l'a décrite pendant la rédaction d'un livre sur la spondylarthrite ankylosante dont il était un des spécialiste à l'époque. Grâce aux amitiés qu'il avait noué lors de son voyage aux États-Unis lors de la présentation du Lipiodol, il a été un des premiers médecins français à introduire la cortisone dans le traitement des rhumatismes chroniques.

Il se distingue pour son courage lors de la Première Guerre mondiale en tant que médecin-major et reçoit la Croix de guerre 1914-1918.

En rugby à XV où il évolue au poste de pilier droit, il est médaillé d'argent aux Jeux olympiques de 1920. En outre il dispute une rencontre du Tournoi des cinq nations 1912. En club, il est finaliste du Championnat de France de rugby à XV 1912-1913 avec le SCUF.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.Forestier, Ja. Sicard, Méthode générale d’exploration radiologique par l’huile iodée (Lipiodol), Bull Mém Soc Méd Hop Paris, Séance du 17 mars 1922.
  • J.Forestier, Ja.Sicard, Laplane, Méthode générale d’exploration radiologique par l’huile lipiodolée (Lipiodol), 4ème réunion neurologique internationale, 8-9 juin 1923 in Revue Neurologique, juin 1923.
  • J.Forestier, Etude expérimentale radiologique des cavités broncho-pulmonaires par les injections intra-trachéales d’huile iodée, Journal médical français, Jan 1924.
  • J.Forestier, L’aurothérapie dans les rhumatismes chroniques, Bull Mém Soc Méd Hop Paris, Séance du 1er mars 1929.
  • (en) J.Forestier, The treatment of rheumatoïd arthritis with gold salt injection, The Lancet, 27 février 1932.

Liens externes[modifier | modifier le code]