Jacques Favre de Thierrens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Paul Jacques Favre de Thierrens
Naissance 18 février 1895
Nîmes
Décès 17 octobre 1973 (à 78 ans)
Paris
Origine Drapeau de la France France
Arme Aéronautique militaire
Grade Sous-lieutenant
Conflits Première Guerre mondiale,
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes 6 victoires
Distinctions Légion d'honneur
Croix de Guerre.

Jean-Paul Jacques Favre de Thierrens, né le 18 février 1895 à Nîmes et mort le 17 octobre 1973 à Paris, est un aviateur, as de la Première Guerre mondiale, et peintre français. Il est inhumé au cimetière protestant de Nîmes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Favre de Thierrens est issu d'une vieille famille protestante. Il naît le 18 février 1895 à Nîmes.

Il est reçu aux Beaux-arts mais y restera peu puisqu'il est appelé sous les drapeaux dès que la Première Guerre mondiale éclate. Il sert dans l’armée de l'air d'abord au sein de l'escadrille 215 puis dans l'escadrille 62 où il accomplira 104 reconnaissances. C'est un des as français de la Première Guerre mondiale, crédité de six victoires homologuées (une victoire restant non homologuée). Il a le grade de sous-lieutenant.

Après l'armistice, il rentre dans les services spéciaux de l’armée.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est officier des renseignements. il travaille à la Légion française des combattants et des volontaires de la révolution nationale d'où il renseigne les services secrets britanniques. Il est de janvier à avril 1942 le supérieur de François Mitterrand. Il recommande à ce dernier de rédiger de fausses fiches [1],[2]. Lors de l'invasion de la zone libre, il cache dans sa maison de Lédenon des documents des services secrets français[2].

Après la guerre, il regagne le Gard. Il commence à peindre en 1953 à l'âge de 59 ans dans sa propriété de Saint-Bonnet-du-Gard.

Jacques Favre de Thierrens expose pour la première fois en 1955 puis de nouveau deux ans plus tard. Il expose tous les deux ans à la galerie Paul Petrides. Il est aussi expose dans d'autres villes en France, ainsi qu'en Suisse et aux États-Unis.

Sa vue se dégradant, il arrête de peindre en 1971.

Œuvres artistiques[modifier | modifier le code]

Jacques Favre de Thierrens est d'abord et avant tout un peintre de la femme. Il se distingue aussi par ses paysages de Provence et de Saint-Bonnet-du-Gard (dont sa propriété). Il a aussi peint des natures mortes, des fleurs ou des fruits. Il aborde aussi des thèmes japonisants.

Une rétrospective de son œuvre a lieu à Nîmes en décembre 2010 lors du salon des antiquaires.

En mars 2012, une nouvelle rétrospective est organisée à la mairie du 5e arrondissement de Paris. Le vernissage se déroule en présence du maire du 5e arrondissement, M. Jean Tiberi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoires interrompus (recueil d'entretiens avec Georges-Marc Benamou), Éditions Odile Jacob,1996, p.70
  2. a et b Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947, éditions Fayard, Paris, 1994, p.175-177

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marthe Issoire, Jacques Favre de Thierrens, plume et palette, éditions Lacour-Ollé 1996

Liens externes[modifier | modifier le code]