Arthur (animateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jacques Essebag)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arthur.
Arthur
Image illustrative de l'article Arthur (animateur)
Arthur en février 2010.

Nom de naissance Jacques Essebag
Date de naissance 10 mars 1966 (48 ans)
Lieu de naissance Casablanca (Maroc)
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau du Maroc Marocaine
Langue Français
Émissions Les Enfants de la télé
La Fureur
120 minutes de bonheur
À prendre ou à laisser
Ce soir avec Arthur
Vendredi, tout est permis avec Arthur
En direct avec Arthur
Chaîne TF1 et Comédie+

Jacques Essebag, connu sous le pseudonyme d'Arthur, né le 10 mars 1966 à Casablanca au Maroc, est un animateur de télévision et de radio, producteur et homme d'affaires franco-marocain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Jacques Essebag est né à Casablanca au Maroc le 10 mars 1966. Son père, Michel Essebag, est expert-comptable et sa mère, Olga, femme au foyer. Il a un frère, Olivier. Comme beaucoup de juifs séfarades, ses parents quittent le Maroc en 1967, durant la guerre des Six Jours[1] et s'installent en région parisienne, à Massy. Après un bac B, il entame des études de droit à Sceaux, à la faculté de droit Jean-Monnet de l'université Paris-Sud 11. Alors qu'il redouble sa première année, il fait ses débuts à la radio sur la station locale Radio Massy-Pal, où il anime l'émission Tonus qui donne les résultats sportifs de la ville[2].

Carrière radiophonique[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Mélenchon lui offre son premier emploi sur Radio Nord-Essonne[3],[4].

Début 1986, pendant les quelques mois de résurgence de Radio Carbone 14 qui sera par la suite définitivement fermée, Jacques Essebag fait ses premiers pas radiophoniques en présentant le flash d'infos quotidien à l'antenne sous le pseudonyme de Sergent Vaché.

En 1987, il arrive sur RFM pour animer les matinales. Il prend alors le pseudonyme d'Arthur pour se distinguer d'un homonyme[2]. En 1988, il fait un court passage sur Kiss Fm puis rejoint Skyrock en 1989[5]. Avec Skyman, il crée Les zigotos du matin.

Années 1990[modifier | modifier le code]

En 1991, il rejoint Fun Radio[2] pour animer la tranche h 30-h, dont il fait progresser l'audience, en organisant notamment des jeux provocateurs tels que l'Orgasmotron (simulation d'orgasme féminin en direct). Sa notoriété grandit alors, notamment grâce à une campagne de publicité pour son émission où il se proclame « Animateur le plus con de la bande FM ». C'est grâce à Fun qu'il fait la connaissance d'Emmanuel Lévy, alias maître Levy qui devient le réalisateur et qui l'accompagnera dorénavant dans sa carrière audiovisuelle.

Il quitte Fun la saison suivante, en 1992, pour rejoindre Europe 1, qui souhaite rajeunir son auditoire. Il y anime pendant quatre saisons Arthur et les pirates entre 16 h 30 et 18 h, avec Maître Levy, Alexandre Devoise (Capitaine Sboob) (qui était standardiste de son émission sur Fun), Princesse Jade (rencontrée sur Skyrock), Rémy Caccia (Rémy in the street) (qui était son responsable de la production) et Michèle Bernier. Il y reprend les mêmes jeux que sur Fun. Durant les premières saisons, l'émission se déroule, en public, dans un décor de pirates.

En septembre 1996, il rejoint Europe 2 pour animer La Matinale de h à h 30, puis h 30 - h à partir de 1997. L'émission enregistrée est une suite de sketches avec de faux auditeurs. L'équipe d'humoristes compte Maître Levy, Gad Elmaleh, Axelle Laffont, Tex, Gus (Gustave de Kervern de Groland), François Meunier (JC de Skyrock) et Philippe Lelièvre.

Années 2000[modifier | modifier le code]

À partir de la rentrée 2000, Arthur quitte Europe 2 et anime PlanetArthur sur Fun Radio, tous les après-midis de 16 h à 18 h 30, avec, au fil des saisons, maître Levy, Myriam (de 2000 à 2002), Valérie Bénaïm et Cyril Hanouna.

La venue de l'animateur Cauet sur Fun Radio est pressentie à la rentrée 2004. Arthur souhaite alors quitter la station et contacte ses avocats. Il reproche, en effet, à Cauet d'avoir fait une plaisanterie douteuse sur les camps de concentration nazis[6] en 1995 et refuse de collaborer sur la même radio. Fun Radio n'accepte pas de le laisser partir, faisant valoir le contrat qui les lie jusqu'au 30 juin 2005 et le contraint à reprendre PlanèteArthur, à la rentrée 2004. Arthur réalise alors trois émissions intitulées « Libérez Arthur », dans lesquelles il demande, de manière implicite, à être libéré de son contrat, en diffusant notamment des messages de soutien d'amis venus du show business ainsi que des parodies du directeur de la station, jouées par Jonathan Lambert. Le 9 septembre, Fun Radio suspend la diffusion de l'émission[7]. En novembre 2004, la justice casse le contrat avec Fun Radio, au bénéfice de la radio, mais n'accorde pas de dommages et intérêts[8]. En octobre 2007, ils se réconcilient finalement, après que Cauet eut assisté à une représentation de la pièce Le Dîner de cons[9]. Par la suite, Arthur a participé à La Méthode Cauet du 20 décembre 2007 et Cauet fut invité à la soirée du 31 décembre 2007 : Les enfants du 31 font la fête animé par Arthur.

Quelques mois plus tard, il rejoint Europe 2 où il reprend Arthur et les Pirates fin-2004, entre 16 h et 18 h, en public et avec Maître Levy, Princesse Jade et Jonathan Lambert. Sa première émission est le record du monde d'animation d'une émission de radio (33 heures consécutives du 25 novembre 2004, 16 h au 27 novembre, h). Le record a depuis été battu par Cauet sur Fun Radio qui a lui totalisé plus de 35 heures (mais non homologué). Cette émission, intitulée « 33 heures chrono », donnera lieu à un DVD et une série d'émissions sur MCM.

En septembre 2005, il anime une nouvelle émission, Radio Arthur, qui revisite l'actualité à sa façon, avec Manu Levy, Jaz (alias Sandrine Vendel) et Jonathan Lambert. L'émission s'arrête fin février 2006.

Carrière télévisuelle[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Il entame en 1992 une carrière à la télévision avec L'Émission impossible sur TF1, après avoir été repéré sur Fun Radio. L'émission, diffusée le vendredi soir à minuit, se veut un mélange des talk-shows late night américains (bureau, groupe en live) et d'Howard Stern pour les sketchs provocateurs. La séquence régulière la plus célèbre restera « 17 secondes de bonheur » : 17 secondes d'une fille faisant tournoyer ses seins nus. L'émission est considérée comme un échec et n'est pas reconduite. Elle révèle des humoristes tels qu'Élie Semoun et Dieudonné, Laurent Violet ou Alexandre Devoise dans sa première télé.

Il prend son temps avant de retenter un nouvel épisode télévisuel. En septembre 1994, il arrive à France 2. Arthur propose ses émissions, tels Plateau télé, une soirée entière avec Arthur le samedi soir dès 20 h 40 jusqu'à très tard dans la soirée[réf. nécessaire]. C'est sur la même chaîne qu'il lance Les Enfants de la télé coanimé par Pierre Tchernia, une émission d'archives télévisées. L'audience ne cesse d'augmenter. Sur France 2, il lance également en 1994 La Fureur du samedi soir, émission de karaoké en coanimation avec Pascal Sevran. Il coanime également les Victoires de la musique avec Michel Drucker.

Le 15 juillet 1996, France 2 décide de se séparer de son animateur vedette suite au « scandale des animateurs-producteurs » impliquant le président de l'époque Jean-Pierre Elkabbach[10], Arthur revient sur TF1, à partir de septembre 1996 à 20h50. Les droits des concepts des émissions La Fureur du samedi soir et Les Enfants de la télé lui appartenant, il exporte ses émissions sur TF1, l’émission de karaoké étant juste rebaptisée La Fureur.

La carrière télévisuelle d'Arthur continue sa progression et son ascension : il lance d'autres émissions de divertissement sur TF1, comme Rêve d'un soir, 120 minutes de bonheur qui connaissent un succès d'audience. Seule l'émission C.I.A. - Le Club de l'Info Amateur qu'il coanime et coproduit en direct en mai 2001 avec Dominique Farrugia est un échec cuisant. L'émission, est une suite d'enquêtes journalistiques et humoristiques, c'est la première émission d'Arthur depuis L'Émission Impossible à sortir du format du divertissement consensuel. Aucune des deux n'aura rencontré le succès. C'est également la première fois depuis L'Émission Impossible qu'Arthur fait apparaître sur TF1 à ses côtés Manu Lévy, ce qui l’amène à l'accuser en plaisantant à la radio, de lui « porter la poisse » en télévision.

Parallèlement, en plus des émissions qu'il anime, Arthur produit d'autres émissions à succès telles que Exclusif et Le Bigdil sur TF1 ou La Grosse Émission sur Comédie!, à travers sa société de production : Case Productions, qu'il codétient avec le producteur Stéphane Courbit, et qui devient en 2001 ASP Productions.

Années 2000[modifier | modifier le code]

À partir du 10 juin 2001, Arthur devient le vice-président d'Endemol France, créée après le rachat par Endemol d’ASP Productions. Cette société va contribuer à changer le paysage audiovisuel français, avec le lancement de la première téléréalité en France, Loft Story, le jeudi 26 avril 2001 sur M6, qui est suivie de Star Academy sur TF1 à l'automne 2001, et d'autres émissions similaires (comme Nice People qu'il présente au printemps 2003). C'est la consécration en tant que producteur. Endemol France rachète de nombreuses autres sociétés de production, au point de devenir un protagoniste incontournable du PAF. Arthur quitte le groupe Endemol en décembre 2006 en vendant ses parts.

Virginie Calmels lui succède en janvier 2007 à la tête d'Endémol France. Arthur continue d'animer Les Enfants de la télé et d'autres émissions comme le jeu À prendre ou à laisser sur TF1.

Arthur présente les NRJ Music Awards 2007 en direct le 20 janvier 2007. Son spectacle Arthur en vrai ! est désormais parrainé par le groupe NRJ.

En août 2007, il indique qu'il abandonne À prendre ou à laisser (mais l'émission pourrait bien continuer sans lui), pour se consacrer à sa nouvelle « carrière » au théâtre dans Le Dîner de cons. Les Enfants de la télé et Le Réveillon du 31 décembre restent ses seules émissions sur TF1.

Du 5 janvier 2009 au 24 avril 2009, sur TF1, il reprend in-extremis les commandes de l'émission de jeu, À prendre ou à laisser pour un seul trimestre et une seule session (506 émissions depuis la création).

Années 2010[modifier | modifier le code]

Le 12 avril 2010, Arthur revient avec le jeu À prendre ou à laisser sur TF1 alors qu'il avait indiqué qu'il ne la réanimerait pas[11]. Cette nouvelle saison fait de mauvais scores d'audiences et est arrêtée le 3 juin 2010[12].

À partir du lundi 8 novembre 2010, Arthur anime le talk-show Ce soir avec Arthur sur la chaine câblée payante Comédie!, une émission hebdomadaire mêlant actualité et humour. À ses côtés, les humoristes Claudia Tagbo, Ary Abittan et Amelle Chahbi animent des chroniques décalées. Les critiques ont noté la façon dont certains segments, comme l'utilisation de marionnettes et le générique d'ouverture sont étonnamment similaires à l'émission américaine The Late Late Show with Craig Ferguson sur CBS. Craig Ferguson a évoqué sa surprise avec humour dans sa propre émission le 23 novembre 2010. Worldwide Pants, le propriétaire de la propriété intellectuelle de The Late Late Show, n'a pas commenté officiellement, mais des sources proches du dossier ont déclaré qu'une action en justice avait été envisagée. Finalement, en décembre, un accord amiable a été trouvé entre les deux parties[13]. Arthur fut invité par l'animateur américain sur son plateau. L'invitation lui est alors rendue lors de la venue à Paris de Craig Ferguson en juin 2011, l'émission sera diffusée lors de la saison 2 de Ce soir avec Arthur. L'émission s'arrête en juillet 2012 sur Comédie !. Elle est transférée sur TF1 le 17 avril 2013, pour une première diffusion le 24 mai 2013.

Arthur anime aussi les soirées du 31 décembre sur France 2 puis sur TF1 depuis 1995 avec La Fureur du 31, 120 minutes de bonheur, Les Enfants du 31, En route pour 2011, En route pour 2012, et Le 31, tout est permis. Il a d'ailleurs participé au réveillon du 31 décembre 1999 de TF1 à 20 h 50. Ce jour-là, toute l'antenne est en direct depuis 10 h et Arthur anime, à travers le fil rouge « Millenium », l'émission Et vous, vous faites quoi le 31 ?, qui n'est autre qu'une version jumelle de La Fureur, mais en direct avec des artistes, et envoyés spéciaux près de la tour Eiffel.

Depuis janvier 2011, il anime aussi Arthur et les Incollables. Depuis août 2011, il coanime avec Marion Jollès Des talents à couper le souffle. Et depuis décembre 2011, il anime Vendredi, tout est permis avec Arthur, une nouvelle émission en seconde partie de soirée, entouré d'une fine équipe d'humoristes multi-talents.

Carrière au théâtre[modifier | modifier le code]

En septembre 2005, Arthur commence une carrière au théâtre avec un premier one-man show mis en scène par Isabelle Nanty, un stand-up intitulé Arthur en vrai, dans lequel il souhaite se « présenter au public » et se démarquer de son image[14]. Durant la première tournée, ce spectacle est joué en Europe, au Maghreb et au Québec[15] et est vu par plus de 100 000 personnes en France[16].

En 2007, Arthur passe une audition pour interpréter Pierre Brochan dans Le Dîner de cons, aux côtés de Dany Boon[17]. Francis Veber, le metteur en scène, le sélectionne et lui donne le rôle de Pierre Brochan, précédemment joué par Claude Brasseur/Michel Roux au théâtre et Thierry Lhermitte dans l'adaptation cinématographique. Les critiques accueillent bien cette nouvelle interprétation et le spectacle est joué plus de 200 fois et vu par 150 000 personnes[18],[19]. La tournée se termine en mars 2008, un mois avant la date prévue, en raison du succès de Bienvenue chez les Ch'tis que Dany Boon a réalisé[20],[21].

Trois ans après Arthur en vrai qu'il qualifie de « personnel mais pas intime », Arthur lance fin 2008 I Show, un nouveau spectacle comique[14] dans lequel il analyse divers aspects des nouvelles technologies[22]. En janvier 2009, une représentation en Ardèche est annulée en raison de manifestations pro-palestiniennes liées à la guerre menée par Israël à Gaza et d'accusations de soutien financier à Israël[23]. En février 2009, trois nouveaux spectacles sont annulés[24] et Arthur prend publiquement position dans une tribune publiée dans Le Monde où il se plaint d'être victime d'une campagne antisémite initiée par Dieudonné[25]. En janvier 2010, il lance un nouveau one-man-show Arthur à la Gaîté au théâtre de la Gaîté-Montparnasse, mis en scène par la Québécoise Josée Fortier[26]. Le titre du spectacle varie en fonction du lieu de représentation, car il est renommé Arthur en tournée ou encore Arthur à La Cigale[27],[28].

Carrière de chef d'entreprise[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 1990, Arthur crée avec Stéphane Courbit la société de production « Case Productions », qui devient par la suite « Arthur Stéphane Productions » (ASP). La société produit notamment l'émission d'Arthur Les Enfants de la télé. Cette société rachète de nombreuses autres sociétés de production, avant d'être vendue en deux cessions, en 1998 et 2001, à Endemol pour former sa filiale française[29],[30]. Au terme de la cession, Arthur devient vice-président d'Endemol France. La filiale française connaît d'importants succès durant les années 2000, notamment en adaptant en France les émissions de téléréalité d'Endemol.

La finalisation de la cession par Arthur et Stéphane Courbit d'ASP à Endemol conduit à un long conflit juridique. Le contrat de cession prévoyait en effet que le prix de vente final serait indexé sur les résultats d'Endemol France. Or, en raison des très bonnes performances de la filiale, Arthur et Stéphane Courbit réclament un important complément de prix, que refuse de leur donner Endemol. En 2006, Telefónica, propriétaire d'Endemol, qu'elle souhaite vendre, transige. Le montant final de la transaction n'est pas publiquement révélé[31]. Toutefois, Arthur aurait personnellement obtenu, selon certaines sources, 200 millions d'euros au terme de ce règlement[32].

Fin 2008, Arthur rachète la radio OÜI FM à Richard Branson, président de Virgin avec pour objectif de la redynamiser, et de faire passer son audience de 210 000 auditeurs à 500 000 sans en changer le positionnement rock et rebel[33]. La nouvelle radio doit intégrer la holding Arthur World Participation Group, créée en juin 2008[34]. En novembre 2009, il reprend également Nice Radio[35].

En 2009, il est coproducteur du film Cyprien de David Charhon avec Élie Semoun.

En 2011, sa fortune est évaluée à 140 millions d'euros par le classement de l'hebdomadaire Challenges[36]. Le 16 janvier 2013, il délocalise sa société Arthur World Participation Group (AWPG) au Luxembourg[37],[38],[39],[40].

Conflits[modifier | modifier le code]

Dieudonné[modifier | modifier le code]

Arthur et l'humoriste Dieudonné sont depuis de nombreuses années opposés par le biais d'un conflit médiatique et judiciaire ; Arthur juge, en particulier, que « les positions politiques de Dieudonné sont clairement antisémites ». Dieudonné, en retour, accuse Arthur de « financer l'armée Israélienne qui n'hésite pas à tuer des enfants ». Ces propos, à la suite d'une plainte d'Arthur, conduisent Dieudonné à être condamné pour diffamation le 13 juin 2006 par le tribunal correctionnel de Paris[24],[25]. Sur la chaine de télévision francophone africaine 3A Telesud, Dieudonné déclare[Quand ?] « être heureux de s'être trompé » en affirmant qu'Arthur soutenait l'armée israélienne. Il ajoute ironiquement : « il soutient la Palestine, je pense… »[réf. nécessaire].

Le 30 avril 2009, la cour d'appel de Riom (Puy-de-Dôme) condamne Arthur à 3 000 euros d'amende avec sursis (et un euro de dommages) pour « injure publique » envers Dieudonné[41] ; le 29 novembre 2006, Arthur avait déclaré sur l'antenne de Europe 1 : « même les mecs du Front national ont honte que Dieudonné soit venu les voir, c'est-à-dire que même le Front national n'en veut pas, (…) c'est bien la preuve que c'est la dernière des pourritures[42]. »

Didier Porte[modifier | modifier le code]

Didier Porte en 2010.

Le 18 janvier 2007, Arthur est invité sur France Inter dans l'émission de Stéphane Bern, Le Fou du roi, pour parler de son premier spectacle[43]. Dans le livre Porte flingue, de l'humoriste et chroniqueur Didier Porte, celui-ci explique qu'Arthur l'aurait contacté pour l'inviter à voir son spectacle, ce qu'il aurait refusé, préférant critiquer ses émissions sur TF1, comme À prendre ou à laisser. Dans le même ouvrage, Porte souligne que, quelques jours avant leur première « confrontation », ils sont passés dans la même salle, où Arthur aurait fait 600 places, dont la moitié d'invitations, alors que Didier Porte aurait fait 500 entrées payantes. La chronique se termine sur l'intervention d'Arthur, qui estime le salaire mensuel du chroniqueur à 20 000 €, tentant ainsi de le discréditer (la semaine suivante, Didier Porte revient sur son salaire, qu'il évalue à 10 000 €[44]). Le conflit revient sur le plateau de France Inter le 5 novembre 2007, où une nouvelle chronique de Porte évoque l'exploitation de la caisse des intermittents du spectacle par Endemol, pour payer des employés sans fonction artistique[45].

Le 31 mars 2010, Arthur porte plainte contre Didier Porte, pour des chroniques tenues dans l'hebdomadaire satirique Siné Hebdo, où Arthur est qualifié de « truqueur »[46]. Dans l'article « Arthur et les maxicons », Didier Porte écrit qu'Arthur avait fait fortune grâce à l'argent du service public et ne remplissait pas ses salles de spectacle[47]. Arthur réclame 15 000 € de dommages et intérêts et la publication du jugement en caractère de grande taille en première page du journal Siné Hebdo, disparu depuis le 28 avril 2010. Le 21 septembre 2011, Arthur est débouté par la justice[48].

Jean-Marc Morandini[modifier | modifier le code]

En juin 2004, Arthur attaque en justice l'animateur de radio Jean-Marc Morandini, auteur du livre Le Bal des faux-culs (éditions l'Archipel), considérant certains passages comme diffamatoires et injurieux à son encontre. Arthur estime alors son préjudice à 85 000 €[49]. Il est débouté le 6 septembre 2004 par le tribunal de grande instance de Paris et condamné à payer 1 000 € à Jean-Marc Morandini. Le TGI a jugé que Jean-Marc Morandini avait « simplement exercé son libre droit de critique »[50]. Ils se sont ensuite réconciliés[réf. souhaitée].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Famille et entourage[modifier | modifier le code]

Arthur est père de deux enfants :

  • Samuel (né le 5 juillet 1997), qu'il a eu avec Léa Vigny, ancien mannequin.
  • Aaron (né le 11 novembre 2009), fruit de sa relation avec Caroline, sa compagne de 2008 à 2012.

Le 12 février 2004, il épouse Estelle Lefébure, mannequin et ex-épouse de David Hallyday. Ils divorcent en avril 2008[51],[52]. Depuis mars 2012, il vit en couple avec le mannequin français Mareva Galanter[53].

Arthur est le cousin de la chanteuse Lætitia Serero[54], plus connue sous le pseudonyme de Larusso, qui a connu un succès en 1999 grâce à la reprise du titre Tu m'oublieras.

Exil fiscal[modifier | modifier le code]

Le 4 juin 2014, Le site internet de radio BFM Business affirme, document à l'appui, qu'Arthur réside désormais officiellement à Uccle, une banlieue chic au sud de Bruxelles en Belgique[55]. L'exil d'Arthur est « probablement motivé par des raisons fiscales », écrit BFM Business, qui rappelle que l'animateur est à la tête d'une fortune, estimée par le magazine Challenges, à 200 millions d'euros[55], une somme qui fait de lui la 229e fortune de France[55]. Ce même jour, le bourgmestre d'Uccle, Armand De Decker, confirme à l'agence de presse Belge Belga que l'animateur et le producteur de télévision Arthur est domicilié à Uccle depuis la fin de l'année 2013[56]. À compter du 1er juin 2014, sa nouvelle adresse officielle n'est plus à Paris mais en Belgique, à Uccle[57],[55]. Ce changement d'adresse lui permet notamment d'éviter l'impôt sur la fortune et sur les plus-values des titres[55], car, selon Hervé Israël, l’avocat spécialisé cité par BFM Business, « fiscalement, l'intérêt de la Belgique est limité concernant l'impôt sur le revenu, mais il n'y a pas d'impôt sur la fortune, ni sur les plus-values de titres. »

De plus, à la même date, Arthur abandonne simultanément ses mandats de dirigeant dans les onze sociétés françaises qui lui appartiennent : « Satisfaction the television agency » (qui produit Vendredi tout est permis), « AW Radio » (qui détient Ouï FM), « Arthur World Participation Group » (AWPG), « A World Finance », « AW Art », « AW Etoile », « AW Marceau », « AWI », « Luzarches la Rigalle », « Serenity Films Company » et « Serenity Fiction »[55], pour y être remplacé à chaque fois par Judith Aboulkheir, son bras droit de longue date[55]. Selon Hervé Israël, l'avocat fiscaliste cité par BFM Business, « abandonner ses mandats de dirigeant en France réduit l’activité en France, et accrédite vis-à-vis du fisc le fait que la résidence fiscale n’est plus en France »[55],[58].

Toujours le 4 juin 2014, l'hebdomadaire d'information Belge M… Belgique[58], relayé par BFM Business[55], dévoile qu’Arthur a créé le 27 décembre 2013 la société « Ocean Group SA », domiciliée en Belgique à Bruxelles. Selon l’hebdomadaire : « Pour l'heure, il ne s’agit que d’une simple boîte aux lettres domiciliée chez « BPO Tax & Accountancy », une fiduciaire comptable et fiscale bruxelloise. Selon les statuts d’Ocean Group, […] Arthur détient personnellement 75 % des parts de la société et sa boîte aux lettres luxembourgeoise « AW Equity » les 25 % restants. Ocean Group aurait ainsi pour vocation, toujours selon ses statuts, de devenir la holding détenant les nombreuses sociétés françaises opérationnelles de l’animateur vedette[58] ». Seul le duo Essebag-Aboulkheir se trouve au conseil d’administration d’Ocean Group, dont l’administrateur-délégué est Arthur lui-même[58].

En 2013, Arthur avait déjà délocalisé sa société « Arthur World Participation Group » (AWPG) en Belgique[59]. Expliquant sa décision de délocaliser cette société, le site Médiapart affirmait en 2013 que « le statut de holding luxembourgeoise recèle assez d'avantages pour que le jeu d'écriture entre Paris et Luxembourg soit un grand classique de la gestion d'entreprises, et (Arthur) ne peut l'ignorer »[59]. Arthur avait cependant démenti tout exil fiscal personnel, son attachée de presse ayant indiqué à l'époque que « Arthur vit en France et paye ses impôts en France. »[59]

Engagements[modifier | modifier le code]

Arthur soutient publiquement Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007 et se montre plusieurs fois à ses côtés, lors de meetings politiques[60].

Arthur s'est engagé en faveur l'association caritative belge CAP48, active depuis plus de 50 ans, qui vient en aide aux personnes handicapées ; il est la première personnalité à parrainer la soirée de clôture durant deux années (en 2008 et en 2009)[61],[62].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Spectacles comiques/Théâtre[modifier | modifier le code]

Émissions TV[modifier | modifier le code]

Émissions spéciales Nouvel An

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme acteur 
comme producteur 

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'animateur Arthur réagit aux manifestations d'antisémitisme à son égard, La Tribune de Genève, 7 février 2009.
  2. a, b et c Arthur, Les Échos, 4 août 2004.
  3. http://www.leparisien.fr/abo-essonne/arthur-l-enfant-terrible-de-massy-18-07-2008-52452.php
  4. http://www.ozap.com/actu/jean-luc-melenchon-j-ai-ete-le-premier-employeur-d-arthur/449372
  5. Itinéraire d'un enfant bosseur, La Presse de Tunisie, 14 avril 2007, p. 5.
  6. Arthur, Cauet et Auschwitz, L'Express, 6 septembre 2004
  7. Fun Radio prive Arthur d'antenne, Le Nouvel Observateur, 18 septembre 2004.
  8. Arthur perd en justice face à Cauet, Le Nouvel Observateur, 26 novembre 2004.
  9. Arthur et Cauet sur la voie de la réconciliation, Ozap.com, 18 octobre 2007.
  10. « L'affaire des voleurs de patates », sur marianne2.fr
  11. (fr) « À prendre ou à laisser », c'est fini !, sur tvmag.com,‎ 2 janvier 2010
  12. Il s'agit des émissions no  507 à 544. Cf. « TF1 : Arthur précipité dans l'échec », sur lepoint.fr,‎ 6 mai 2010
  13. http://tele.premiere.fr/News-Tele/EXCLU-Arthur-Ferguson-Il-y-a-bien-eu-un-accord-a-l-amiable/%28gid%29/2469315
  14. a et b Arthur dans « iShow », mercredi à Lille : « Le kif suprême d'avoir le public en face », La Voix du Nord, 19 janvier 2009
  15. En terrain vierge, Voir, 3 juillet 2008.
  16. Arthur, spectacle - iShow, France 3.
  17. Bientôt au théâtre dans la pièce de Francis Veber, TV Mag, 9 janvier 2007.
  18. Arthur : « La rumeur, j'en fais un sketch », TV Mag, 27 septembre 2008
  19. Arthur sur scène « chez lui », Le Parisien, 23 octobre 2008.
  20. Un café et l'addition, de cons, Voici, 8 mars 2008.
  21. Quand notre cœur fait BOON, L'Illustré.
  22. Arthur revient dans I Show, Actu24.be, 8 janvier 2009.
  23. L'annulation de deux spectacles ravive la crainte de l'antisémitisme, AFP, 16 janvier 2009.
  24. a et b Arthur: “Dieudonné m'a tuer !”
  25. a et b D'où vient cette haine des incendiaires des âmes ?, par Arthur
  26. Arthur à la Gaité
  27. Arthur à La Cigale du 13 au 15 octobre
  28. Arthur, Josée Fortier
  29. Stéphane Courbit [Mangas Capital, Financière LOV] se trouve de nouveaux amis, Performance Bourse, 20 mai 2008.
  30. Endemol rachète sa filiale française pour 450 millions d'euros, Stratégies, 10 janvier 2007.
  31. Endemol prêt pour une cession, Les Échos, 11 septembre 2006.
  32. Endemol est à vendre, L'Humanité, 13 décembre 2006.
  33. Arthur rachète Ouï FM à Richard Branson, Le Point, 16 décembre 2008.
  34. Arthur reprend du micro sur Oui FM, Stratégies, 11 décembre 2008.
  35. (fr) « Arthur devient propriétaire de la station », sur radioactu.com,‎ 9 novembre 2009
  36. Les 500 plus grandes fortunes françaises
  37. http://www.mediapart.fr/journal/economie/180213/lanimateur-arthur-se-delocalise-au-luxembourg
  38. Arthur s'exile au Luxembourg, Aurélie Filippetti le met en garde
  39. L'animateur Arthur se délocalise au Luxembourg
  40. http://www.etat.lu/memorial/2013/C/Html/0148/2013009113.html
  41. « Arthur condamné en appel pour « injure publique » envers Dieudonné », AFP - 30 avril 2009
  42. « Arthur condamné en appel pour « injure publique » envers Dieudonné » Le Monde avec AFP - 30 avril 2009
  43. Chronique de l'émission Le Fou du roi du 18 janvier 2007 sur le site de Didier Porte
  44. Chronique de l'émission Le Fou du roi du 24 janvier 2007 sur le site de Didier Porte
  45. Chronique de l'émission Le Fou du roi du 5 novembre 2007 sur le site de Didier Porte
  46. Justice : Arthur porte plainte contre Didier Porte sur le site internet Ozap.com
  47. Arthur porte plainte contre Didier Porte sur le site internet de L'Express
  48. « Justice : Arthur perd contre Didier Porte » ; Julien Bellver pour Pure Médias, sur le site www.ozap.com - 16 septembre 2011.
  49. Arthur poursuit Jean-Marc Morandini en justice, strategies.fr, 18/06/2004.
  50. « Arthur débouté de son action en justice contre Jean-Marc Morandini », strategies.fr, 08/09/2004.
  51. « Estelle et Arthur, c'est fini »], Le Vif/L'Express, 17 avril 2008.
  52. « Arthur et Estelle se séparent », La Dernière Heure/Les Sports, 16 avril 2008.
  53. « Arthur « amoureux » de Mareva Galanter, c’est officiel », Nolwenn A. Dalpvia, sur le site www.legossip.net - 30 novembre 2013.
  54. « Avec B-Real, pour de vrai ! » ; « C.G » pour Voici, sur le site www.voici.fr - 5 janvier 2012.
  55. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Exclu BFM Business: Arthur s'exile en Belgique » ; Jamal Henni pour BFM Business, sur le site www.bfmtv.com - 4 juin 2014.
  56. « L'animateur français Arthur est bien domicilié à Uccle » ; Agence de presse Belga pour la RTBF, sur le site www.rtbf.be - 4 juin 2014.
  57. « Arthur, exilé fiscal à Uccle » ; sur le site de La Libre.be à l'adresse www.lalibre.be - 4 juin 2014.
  58. a, b, c et d « Avec Ocean Group, Arthur prend le large fiscal en Belgique » ; David Leloup pour M… Belgique, sur le site www.mbelgique.be - 4 juin 2014.
  59. a, b et c « Exil fiscal : Arthur s'installe en Belgique » ; Charles Decant pour Pure Médias, sur le site http://www.ozap.com - 4 juin 2014.
  60. Sarkozy drague à gauche, L'Express, 7 février 2007.
  61. http://www.dhnet.be/cine-tele/television/article/226825/cap-48-arthur-parrain-de-la-soiree.html
  62. http://www.dhnet.be/people/show-biz/article/282652/arthur-fidele-a-cap-48.html
  63. Arthur, Cauet, Dechavanne... Quand les rois de la télé brûlent les planches !
  64. « Personne n’est parfait avec Arthur », sur toutelatele.com,‎ novembre 2002
  65. « Personne n'est parfait ne devrait pas revenir », sur actustar.com,‎ 27 mars 2003
  66. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres », sur le site du ministère de la culture - janvier 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :