Jacques Darriulat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darriulat.

Jacques Darriulat, est un philosophe français.

Titres universitaires[modifier | modifier le code]

Entré à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en 1966, il obtient l'agrégation de philosophie en 1970.

Il est promu professeur de chaire supérieure au lycée Henri-IV de Paris en 1985. Il eut entre autres élèves Raphaël Enthoven.

En 1990, il obtient son Doctorat d’État dont le sujet est Qu’est-ce qu’un tableau ? Essai sur la formation des images en Europe depuis Giotto.

De septembre 1997 à septembre 2011, il exerce en qualité de maître de conférences à l'université Paris-Sorbonne en esthétique et philosophie de l'art. Il est spécialiste de la peinture de la Renaissance.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Métaphores du Regard. Essai sur la formation des images depuis Giotto, Paris, La Lagune, 1993.
  • L’Arithmétique de la Grâce. Pascal et les carrés magiques, Paris, Les Belles Lettres, 1994.
  • Jérôme Bosch et la fable populaire. Une légende médiévale aux sources de “L’Escamoteur” de Saint-Germain-en-Laye, Paris, La Lagune, 1995.
  • Uccello : chasse et perspective, Paris, Kimé, 1997.
  • Sébastien le Renaissant ; Sur le martyre de saint Sébastien dans la seconde moitié du Quattrocento, Paris, La Lagune, 1998.

Articles[modifier | modifier le code]

  • « Descartes et la mélancolie », Revue philosophique de la France et de l’étranger, PUF, 1993, no 4 (octobre-décembre), p. 465-486.
  • « Le regard des objets dans la peinture de Vanité au XVIIe siècle », Le Regard dans les arts plastiques et la littérature (Angleterre, États-Unis), textes réunis par Pierre Arnaud et Elisabeth Angel-Perez, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 2003, p. 9-18.
  • « Le Rossignol et la diva. L’art vocal entre expression et cantabile de Charles Perrault à Hegel », Musique et Philosophie, textes réunis et présentés par Danielle Cohen-Levinas, Orfeo, Recueil d’esthétique et de philosophie de l’art, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 139-161.
  • « Le monstre et l’Idéal », Qu’est-ce qu’un monstre ?, coordonné par Annie Ibrahim, Paris, PUF, « Débats philosophiques », 2005, p. 81-111.
  • « Kant et l’esthétique du dessin », Revue philosophique de la France et de l’étranger, no 2 (avril-juin), PUF, 2007, p. 157-175.

Liens externes[modifier | modifier le code]