Jacques Couëlle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couëlle.

Jacques Couëlle (1902-1996) est un architecte français dont l'œuvre est marquée par le mouvement de l'architecture-sculpture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Couëlle est un architecte autodidacte. Inclassable, il reste en marge des grands mouvements de l’architecture, et en particulier du Mouvement moderne. En 1946, il fonde le Centre de recherches des structures naturelles où sont établies « des études et applications à l’habitat humain des phénomènes naturels et de l’architecture de l’instinct, de l’architecture des végétaux et des corps organisés ». Surnommé « l’architecte des milliardaires », il a réalisé des maisons exceptionnelles.

L’architecture de Jacques Couëlle, avec ses formes sculpturales en béton projeté et sculpté, évoque le mouvement de l’architecture-sculpture né après guerre. Rompant avec le Mouvement moderne qui plébiscite l’angle droit, les architectes de ce mouvement construisent des maisons aux formes organiques et sculpturales, à l’image des maisons ovoïdes d’Antti Lovag, l’élève de Jacques Couëlle, comme le « Palais Bulles » (1975), propriété de Pierre Cardin ou la maison du Rouérou (1989) à Tourrettes-sur-Loup.

La spécificité de l’architecture de Couëlle tient à son rapport à la nature : ses maisons s’intègrent parfaitement dans leur environnement naturel parce qu’elles empruntent ses formes. Elles sont des « maisons-paysage ». Pour l’architecte, « Il ne suffit pas de créer des volumes qui, à l’intérieur offrent à l’homme un espace heureux, et qui, à l’extérieur, soient beaux : il faut que les volumes s’intègrent à l’environnement ». Ce rapport à la nature l’associe à l’architecture organique d'Antoni Gaudí, à l’image du célèbre parc Güell (1900-1914) à Barcelone où les chemins creusés dans la pente comme des cavernes suivent les contours du terrain.

Réalisations[modifier | modifier le code]

  1. Émission « Complément d'enquête » du 20/09/2010 sur France 2

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Ragon, Jacques Couëlle, in Cimaise, no 103, août–octobre 1971 ;
  • Gilbert Luigi, Jacques Couëlle : parenthèse architecturale, Bruxelles, P. Mardaga, coll. « Architecture + recherches » (no 18),‎ 1982, 144 p. (ISBN 978-2-8700-9164-7, lien OCLC?);
  • Luigi Gilbert, Jacques Couëlle : vivre ailleurs aujourd'hui, catalogue de l'exposition présentée au Centre Pompidou, Paris : Centre Georges-Pompidou, 1988 ;
  • « Jacques Couëlle », Le Moniteur architecture AMC, no 69,‎ mars 1996, p. 18-19 (ISSN 0336-1675) ;
  • Françoise Arnold, « Jacques Couëlle : des maisons sculptées dans le béton », Le Moniteur architecture AMC, no 77,‎ février 1997, p. 56-59 (ISSN 0336-1675);
  • Jacques Couëlle - Castellaras-le-neuf - Les maisons paysages, un documentaire de 52 min de Patricia Civel et Jérôme Sadler [2].

Liens externes[modifier | modifier le code]