Jacques Clarion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Clarion est un médecin et un botaniste français, né le au village de Saint-Pons, près de Seyne (Alpes-de-Haute-Provence) et mort le à Garches.

Il étudie la pharmacie comme apprenti auprès d’un pharmacien de Seyne et herborise les plantes des Alpes. Le 25 frimaire an III (), il devient pharmacien de troisième classe dans l’armée d’Italie. Il quitte l’armée en l’an VII (mars 1799) et vient s’installer à Paris après avoir herborisé en Istrie et dans le Tyrol. Il travaille à l’école de médecine et obtient mi-1803 un diplôme de docteur en médecine avec une thèse intitulée Observations sur l’analyse des végétaux, suivies d’un travail chimique sur les rhubarbes exotique et indigène. En 1805, il est pharmacien ordinaire auprès de l’Empereur et dirige la pharmacie du palais de Saint-Cloud. Il reprend cette fonction à partir de 1817 et officie sous les règnes de Louis XVIII et de Charles X.

En 1819, il devient professeur-adjoint de l’école de pharmacie puis, en 1825, professeur de botanique. Il est devenu membre, en 1822, de l’Académie de médecine, fonction occupée jusqu’en 1830.

La Révolution de Juillet lui fait perdre ses fonctions honorifiques, mais il continue d’enseigner à l’école de Pharmacie.

Il est notamment l’auteur de Abrégé de médecine pratique, ou Manuel médical d'après les principes de la doctrine physiologique (Charvin, Lyon, 1832) et du Nouveau Précis des maladies des enfans fondé sur la doctrine physiologique (Charvin, Lyon, 1833). Augustin Pyrame de Candolle (1778-1841) utilise dans sa flore les observations de Clarion faites dans les Alpes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Clarion est l’abréviation botanique standard de Jacques Clarion.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI