Jacques Brosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brosse.

Jacques Brosse, né le 21 août 1922 à Paris et mort le 3 janvier 2008[1], est un naturaliste, historien des religions et philosophe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1955, Jacques Brosse épouse la romancière Simonne Jacquemard[2].

Il a été membre du jury du prix Alexandra David-Néel/Lama Yongden[3]. Pratiquant le bouddhisme Zen Sôtô, il a été ordonné par Taisen Deshimaru, dont il est l'un des "héritiers" avec notamment Roland Rech.

En 1987, il obtient le Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Pourquoi naissons-nous ?, Albin Michel, 2007
  • Pratique du zen vivant, Albin Michel, 2005
  • L'Univers du zen, Albin Michel, 2003
  • Dictionnaire des arbres de France, histoire et légendes, Bartillat, 2002
  • Les Maîtres zen, Albin Michel, 2001
  • L'Aventure des forêts en Occident, JC Lattès, 2000
  • Zen et Occident, Albin Michel, 1999
  • Les Plantes potagères, Bibliothèque de l'Image, 1999
  • Autobiographie d'un enfant, José Corti, 1999
  • Maître Dôgen, moine zen, philosophe et poète, Albin Michel, 1998; Albin Michel, 2009
  • L'Arbre et l'Éveil, Albin Michel, 1997. Entretiens avec Jean Biès.
  • Histoire de la chrétienté d'Orient et d'Occident, Albin Michel, 1995
  • Préface du livre Hazard et intuition de Ezéchiel Saad, Ed. Dervy, Paris, 1991, ISBN 2-85076-438-8
  • Le Chant du loriot ou l'éternel instant, Plon, 1990 (ISBN 2-259-O2363-0[à vérifier : isbn invalide])[4].
  • Les Maîtres spirituels, Bordas, 1989; Albin Michel, 2005
  • Mythologie des arbres, Plon, 1989; Payot-Rivages, 1993
  • Les Grandes personnes, Robert Laffont, 1988
  • Les Arbres de France. Histoire et légendes, Plon, 1987; 2e édition sous le titre Dictionnaire des arbres de France, histoire et légendes, Bartillat, 2002
  • Terres promises, Julliard, 1985
  • Les Tours du monde des explorateurs. Les grands voyages maritimes, 1764-1843, préface de Fernand Braudel, Bordas, 1983; Larousse, 1999
  • La Découverte de la Chine, Bordas, 1981
  • La Magie des plantes, Hachette, 1979; 2e édition augmentée, Albin Michel, 1990; nouvelle édition, Albin Michel, 2005
  • Arbustes, arbrisseaux et lianes d'Europe occidentale, Bordas, 1979
  • Alexandra David-Neel. L'aventure et la spiritualité, Retz, 1978; 2e édition sous le titre Alexandra David-Neel, Albin Michel, 1991
  • Arbres d'Europe occidentale, Bordas, 1977
  • Satori, ou un début en zazen, Robert Laffont, 1976; 2e édition complétée, sous le titre Satori, dix ans d'expérience avec un maître zen, Albin Michel, 1984
  • L'Homme dans les bois, Stock, 1976 (ISBN 2-234-00571-X)[5].
  • Mahabalipuram, tout le monde descend, Fayard, 1973
  • Hitler avant Hitler, essai d'interprétation psychanalytique, Fayard, 1972
  • Cocteau, collection Pour une bibliothèque idéale, Gallimard, 1970
  • L'Expérience du rêve, Grasset, 1969
  • L'Insecte, Delpire, 1968
  • Cinq méditations sur le corps, Stock, 1967
  • Le Génie adolescent, avec Yves Fauvel, Stock, 1966
  • Inventaire des sens, Grasset, 1965
  • L'Arbre, Delpire, 1962
  • Exhumations, Plon, 1962
  • L'Éphémère, Plon, 1960
  • L'Ordre des choses, préface de Gaston Bachelard, Plon, 1958; 2e édition, Julliard, 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Disparition de Jacques Brosse, écologiste avant l'heure, Le Figaro du 7 janvier 2008.
  2. Jacques Brosse et Simonne Jacquemard dans Le Monde des religions no 25 du 1er septembre 2007.
  3. 11e Prix Alexandra David-Néel, CSPT
  4. Livre que Jacques Brosse dédie « À la mémoire de Gaston Bachelard, le philosophe de L'Intuition de l'instant ». L'ouvrage se présente comme un « livre d'heures », écrit entre un 10 novembre et le 17 novembre de l'année suivante. Le 20 octobre l'auteur résume (p. 174) sa démarche : « Ces notes quotidiennes peuvent être considérées comme des exemples d'exercices proposés à chacun, exercices d'attention constante, de présence au monde, spontanés chez l'enfant qui le découvre, le devine et, bien avant de l'apprendre, le comprend, mais avortés chez l'adulte, devenu enfin, croit-il, réaliste et qui n'a vraiment plus de temps à consacrer à de pareilles billevesées. Pour moi, grâce à elles, chaque jour est neuf, unique, imprévu. »
  5. Écrit entre un 24 mars et le 23 mars de l'année suivante, ce livre est né, confie l'auteur le 5 juin, « du besoin que j'ai toujours eu d'une sorte de calendrier païen - païen ne voulant ici rien dire d'autre que rustique, naturel, on dirait aujourd'hui cosmique -, où, chaque jour, serait célébré un personnage, bête, plante ou pierre, qui serait notre quotidien intercesseur, comme les saints du calendrier chrétien » (p. 54). Jacques Brosse évoque le 30 janvier l'ouvrage qu'il écrit sous le titre L'Homme des bois (p. 187)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] article de Jean Mouttapa: Jacques Brosse - Le Savant, le Maître et l’Homme.