Jacques Bernoulli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Bernoulli.
Page d'aide sur les redirections Pour son petit-neveu, voir Jacques Bernoulli (1759-1789).

Jacques Bernoulli

Description de l'image  Jakob Bernoulli.jpg.
Naissance 27 décembre 1654
Bâle (Suisse)
Décès 16 août 1705 (à 50 ans)
Bâle (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Champs Mathématiques
Institutions Université de Bâle
Diplôme Université de Bâle
Renommé pour Épreuve de Bernoulli, Nombre de Bernoulli, Lemniscate de Bernoulli, Inégalité de Bernoulli

Jacques ou Jakob Bernoulli (27 décembre 1654, Bâle - 16 août 1705) est un mathématicien et physicien suisse, frère de Jean Bernoulli et oncle de Daniel Bernoulli et Nicolas Bernoulli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Bâle en 1654, il rencontre Robert Boyle et Robert Hooke lors d'un voyage en Angleterre en 1676. Après cela, il se consacre à la physique et aux mathématiques. Il enseigne à l'université de Bâle à partir de 1682, devenant professeur de mathématiques en 1687. Il mérita par ses travaux et ses découvertes d'être nommé associé de l'Académie des sciences de Paris (1699) et de celle de Berlin (1701).

Sa correspondance avec Gottfried Wilhelm Leibniz le conduit à étudier le calcul infinitésimal en collaboration avec son frère Jean. Il fut un des premiers à comprendre et à appliquer le calcul différentiel et intégral, proposé par Leibniz, découvrit les propriétés des nombres dits depuis nombres de Bernoulli et donna la solution de problèmes regardés jusque-là comme insolubles.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre majeure est :

Il a aussi laissé des Mémoires, réunies sous le titre de Jacobi Bernouilli Opera, Genève, 1744, 2 volumes in-4.

Source partielle[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
Tombe de Jacques Bernoulli à Bâle

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Radelet-De Grave (Patricia), Le De curvatura fornicis de Jacob Bernoulli ou l'introduction des infiniment petits dans le calcul des voûtes, in : Entre mécanique et architecture / Between mechanics and architecture (Basel ; Boston; Berlin, Birkhauser, 1995. ISBN 3-7643-5128-4), p. 141-163.
  • La première partie, a été traduite en français par Louis-Guillaume-François Vastel, Paris, 1801 et par Norbert Meusnier:Christian Huygens et Jacques Bernoulli: la première partie de l'Ars Conjectandi, Paris, 1992; la quatrième partie par Norbert Meusnier Jacques Bernoulli et l'ars conjectandi. Documents pour l'étude de l'Emergence d'une Mathématisation de la Stochastique, Rouen, 1987.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]