Jacques Bascou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bascou.
Jacques Bascou
Image illustrative de l'article Jacques Bascou
Fonctions
Maire de Narbonne
Prédécesseur Michel Moynier
Successeur Didier Mouly
Député de la 2e circonscription de l'Aude
Élection
Réélection
Prédécesseur Alain Madalle
Successeur Marie-Hélène Fabre
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Castelnaudary (Aude)
Parti politique PS
Diplômé de Université Montpellier III
Profession Ancien collaborateur parlementaire

Jacques Bascou, homme politique français, né le à Castelnaudary (Aude). Il a été le maire de Narbonne de 2008 à 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en sciences économiques, après des études supérieures d’économétrie à l’Université de Montpellier, et son service militaire, il devient le collaborateur de deux députés successifs de la 2e circonscription de l’Aude, celle de Narbonne : Pierre Guidoni, député de 1978 à 1983, puis Régis Barailla, député de 1983 à 1993. Il est ensuite de 1993 à 1997 directeur de cabinet de collectivités territoriales voisines (Mairies de Béziers et Castelnaudary).

Il est réélu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la 2e circonscription de l'Aude. Il fait partie du groupe socialiste.

Candidat à sa réélection en tant que député PS, pour la XIIIe législature (2007-2012) dans la 2e circonscription de l'Aude, il est réélu avec 53,65 % des suffrages.

M. Bascou est président du Comité Local d’Information et de Concertation (CLIC)[1] et de la Commission Locale d'Information (CLI) de l'usine nucléaire de Malvési[2]. À l'Assemblée Nationale, Jacques Bascou soutient le groupe Areva et en particulier le développement de l'usine Comurhex de Malvési. Sur ce sujet, il a notamment interpellé les ministres chargé de l'Énergie, Jean-Louis Borloo en mai 2009 et Éric Besson en décembre 2011.

Il ne se représente pas en juin 2012.

Il est membre du bureau de l'association nationale des villes et pays d'art et d'histoire, villes à secteurs sauvegardés et protégés. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2013[3].

Le 25 janvier 2014, Jacques Bascou présente officiellement la liste J'aime Narbonne[4] qui participera aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Narbonne. Le 30 mars 2014, il échoue à se faire réélire ne remportant que 43,82 % des suffrages exprimés contre 45,20 % pour son adversaire Didier Mouly, et 10,98 % pour le candidat Front national, Jean-Marc Péréa[5].

Le vendredi 4 avril 2014, il forme un recours tendant à contester la validité du scrutin électoral devant le Tribunal Administratif de Montpellier[6].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Domaine diplomatique[modifier | modifier le code]

Il est membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de Assemblée nationale[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]