Jacques Auguste Anne Léon Le Clerc de Juigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leclerc et Juigné.
Auguste Le Clerc de Juigné
Titre Comte de Juigné
Arme Garde royale du roi de France
Cavalerie
Grade militaire Maréchal de camp[réf. à confirmer][1]
Conflits Guerres révolutionnaires
Distinctions Ordre de Saint-Louis
(Chevalier)
Autres fonctions Député de la Loire-Inférieure
(1821-1827)
Biographie
Dynastie Famille Le Clerc de Juigné
Nom de naissance Jacques Auguste Anne Léon Le Clerc de Juigné
Naissance 8 août 1774
Paris
Décès 7 mai 1850 (à 75 ans)
Paris
Père Jacques Gabriel Louis Le Clerc
Mère Claude-Charlotte Thiroux de Chammeville
Conjoint Antoinette Louise de Durfort

Blason fam fr Leclerc de Juigné.svg

Jacques Auguste Anne Léon Le Clerc (Paris, 8 août 1774Paris, 7 mai 1850), vicomte, puis comte Auguste de Juigné, est un militaire et parlementaire français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émigré avec sa famille en 1791, il fut aide de camp de son père pendant la campagne de 1792, et devint officier au régiment de Mortemart en 1794.

À la première Restauration, il fut envoyé, en qualité de commissaire extraordinaire du roi Louis XVIII, dans la 7e division militaire, par ordonnance de Monsieur[2] (Charles, comte d'Artois, lieutenant général du royaume), datée du 22 avril 1814. Il fut nommé à son retour officier supérieur des gendarmes de la Garde avec rang de major (1er juillet). Leclerc de Juigné reçut le brevet de colonel de cavalerie le 25 juillet de la même année, puis la croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis le 20 août suivant.

À la seconde Restauration, il devint président du collège électoral de l'arrondissement de Bourbon-Vendée (auj. La Roche-sur-Yon) le 26 juillet 1815 et fut nommé colonel de la légion Page d'aide sur l'homonymie des gardes nationales de Seine-et-Oise le 12 octobre suivant.

Président du 2e collège électoral de la Loire-Inférieure (Saint-Philbert), il fut élu[3], le 1er octobre 1821, député de cet arrondissement électoral, contre M. Bertrand de Geslin[4], et fut réélu[5], le 26 février 1824, contre M. Dupuis aîné Page d'aide sur l'homonymie[6]. À la Chambre, il siégea jusqu'au 5 novembre 1827 dans la majorité ministérielle.

Nommé gentilhomme honoraire de la chambre du roi depuis le 9 janvier 1824, il devint maréchal de camp peu après[réf. à confirmer][1].

Titres[modifier | modifier le code]

  • Vicomte de Juigné, puis,
  • Comte Auguste de Juigné (à la mort de son frère aîné en 1819).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ascendance et postérité[modifier | modifier le code]

Charles Marie Le Clerc était le plus jeune des fils de Jacques Gabriel Louis Leclerc (° 1727 † 1807), marquis de Juigné, chevalier de Saint-Louis (1757), ministre plénipotentiaire en Russie (1774), lieutenant-général (1780), député aux États généraux de 1789, et de Claude-Charlotte Thiroux de Chammeville (° 12 mai 1743 - paroisse Saint-Jean-en-Grève, Paris29 août 1827 - Paris), dame de Brétigny-sur-Orge (quelle apporte en dot lors du mariage), dame du palais surnuméraire de Marie-Antoinette (1785-1789), fille de Philibert Thiroux (1686-1770), seigneur de Chammeville.

Il avait trois frères :

  1. Charles Philibert Gabriel Le Clerc (1762-1819), 2e marquis de Juigné, émigré (1791), pair de France, marié avec Marie Louise Charlotte de Bonnières de Souastre ( † 1792), sans postérité ;
  2. Charles Marie Le Clerc (° 10 mai 1764 - Paris11 janvier 1826 - Berlencourt-le-Cauroy), comte puis 3e marquis de Juigné (1819), lieutenant des gendarmes écossais, émigré, colonel à l'armée des Princes, pair de France (1823) ;
  3. Anne Léon Antoine Le Clerc (1767-1846), comte de Juigné, émigré (1791), officier étranger, colonel de Légion de la Seine (1815), marié avec Anne Marie Adélaïde de Séran, dont une fille.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Juigné (Jacques-Auguste-Anne-Léon Leclerc, comte de) », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  2. a et b Louis Gabriel Michaud, Biographie des hommes vivants : ou Histoire par ordre alphabétique de la vie publique de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs actions ou leurs écrits, vol. 3 : FA-KU, L.G. Michaud,‎ 1817 (lire en ligne), p. 493 : Juigné (Le comte Auguste De)
  3. Par 109 voix (183 votants, 229 inscrits).
  4. 66 voix.
  5. Par 111 voix (194 votants, 223 inscrits).
  6. 58 voix.
  7. Hyacinthe-D. de Fourmont, L'Ouest aux croisades, impr. de la Vve Forest,‎ 1867 (lire en ligne), p. 123-126 « Le Clerc de Juigné »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.