Jacques Aubert (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Aubert.

Jacques Aubert

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Décès (à 63 ans)
Belleville, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Maîtres Jean-Baptiste Senaillé

Jacques Aubert, dit le Vieux, est un compositeur et violoniste français, né à Paris le et mort à Belleville le .

Vie[modifier | modifier le code]

Aubert est un des élèves de Jean-Baptiste Senaillé, son premier poste était en tant que violoniste au service du prince de Condé. Il fait ensuite partie des Vingt-quatre Violons du Roy. De 1728 à 1752, il est premier violon à l’Opéra.

À partir de 1729, il se produit régulièrement avec succès au Concert Spirituel pendant une dizaine d'années, entre autres avec des concertos pour violon et orchestre de sa composition. Avec Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville et Jean-Marie Leclair, il adapte la virtuosité italienne à l’esprit français [1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Instrumental[modifier | modifier le code]

  • Des pièces pour deux violons,
  • Des sonate en trio,
  • Cinq livres de Sonates pour violon et basse continue,
  • Douze Suites de concerts de Symphonie (1730)
  • Concertos pour quatre violons et basse, (qui étaient les premiers du genre écrits par un Français)

Opéras et Ballets[modifier | modifier le code]

  • Arlequin gentilhomme malgré lui ou L'Amant supposé, opéra comique (1716 Paris)
  • Arlequin Hulla ou La Femme répudiée, opéra comique (1716 Paris)
  • Les Animaux raisonnables (Louis Fuzelier/Marc-Antoine LeGrand), opéra comique (1718 Paris)
  • Diane (Antoine Danchet), divertissement (1721 Chantilly)
  • Le Regiment de la calotte (Fuzelier/LeSage/d'Orneval), opéra comique (1721 Paris)
  • La Fête royale, divertissement (1722 Chantilly)
  • Le Ballett de Chantilly, Le Ballet des vingt-quatre heures (LeGrand), comédie (1722 Chantilly)
  • La Reine des Péris (Fuzelier), comédie persane (1725 Paris);

Notes et références[modifier | modifier le code]