Jacques-Marie Beauvarlet-Charpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques-Marie Beauvarlet-Charpentier, né à Lyon le 31 juillet 1766 et mort à Paris le 7 septembre 1834, est un organiste et compositeur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il succéda à son père Jean-Jacques Beauvarlet Charpentier à l'orgue de l'église Saint-Paul de Lyon. Après la Révolution française, il obtint le poste de titulaire à Saint-Germain-des-Prés, et en 1815, celui de Saint-Eustache.

On lui doit, outre des œuvres vocales sur des textes patriotiques et sacrés, des Pièces pour piano-forte, des Romances, 6 Magnificat, 2 Te Deum, 6 Hymnes pour les principales fêtes de l'année, 15 noëls, des messes d'orgue, un Journal d'orgue paru à partir de 1822[1].

La pièce la plus connue de Jacques-Marie Beauvarlet-Charpentier est Victoire de l’Armée d’Italie ou Bataille de Montenotte, pour le forte-piano, ou orgue, publiée à Paris vers 1797.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : les hommes et leurs œuvres, t. 1, Paris, Bordas,‎ 1970, 590 p. (notice BnF no FRBNF35111352r).
  • Journal des Artistes Nécrologie.
  • David Fuller and Bruce Gustafson. Beauvarlet-Charpentier, Jacques-Marie Grove Music Online. Oxford Music Online. Oxford University Press. Web. 8 novembre 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Honegger 1970, p. 81 op. cit.

Partitions[modifier | modifier le code]