Jacob Ier de Kla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacob Ier de Kla
Հակոբ Ա Կլայեցի
Décès 1286
Désignation 1268
Fin 1286
Prédécesseur Constantin Ier
Successeur Constantin II

Catholicos de l'Église apostolique arménienne


Armenian Apostolic Church logo.png

Jacob Ier de Kla ou Yacob Ier Klayec‘i (en arménien Հակոբ Ա Կլայեցի), surnommé Gitnakan (i.e. « le Savant »), est Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 1268 à 1286.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la suite du décès de Constantin Ier, le trône de Catholicos est vacant depuis quelques mois lorsqu’il est confié à Jacob Ier Klayec‘i, i.e. originaire de Kla, dans la région de Tarse. Comme ses prédécesseurs, il s’établit à Hromgla.

Jacob Ier est surnommé Gitnakan car il est l’auteur de nombreux hymnes et exégèses d’ouvrages religieux. Peu après son élection, il a notamment rédigé des commentaires des lettres aux Arméniens de Nersès IV Chnorhali, dont il a fait adresser des copies aux églises de sa juridiction[1].

Lorsqu’en 1269, le roi Héthoum Ier d'Arménie abdique pour se retirer dans un monastère, le Catholicos couronne son successeur Léon III. Pendant les règnes de ces deux souverains favorables à l’Église latine, les négociations menées parallèlement par le Catholicos Jacob Ier de Kla, qui garde une position réservée vis-à-vis de la Papauté, permettent de maintenir les contacts avec l’Église grecque.

Jacob Ier meurt en 1286 pendant une période d’épidémie de peste suivie d’une famine. Son successeur Constantin II Pronagortz est élu le Vendredi de Pâques de la même année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. le continuateur anonyme de Samuel d'Ani, Année 717 de l’ère arménienne (1268-1269).

Bibliographie[modifier | modifier le code]