Jacob Bright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacob Bright

Jacob Bright (né le 26 mai 1821 à Rochdale et décédé le 7 novembre 1899 à Goring-on-Thames) était un homme politique libéral anglais, élu au parlement britannique pour Manchester. Son frère John était lui aussi élu libéral.

Quatrième des onze enfants du quaker Jacob Bright et de son épouse Martha Wood, il travailla très tôt pour la filature familiale.

Il s'engagea en politique, d'abord dans le radicalisme, puis en soutenant le chartisme. Il devint le premier maire de Rochdale quand l'agglomération industrielle obtint son statut municipal. Il se présenta au parlement britannique pour la circonscription de Manchester en 1865, mais échoue. Il obtient cependant le siège en 1867 à la suite d'une élection partielle. Il est alors lus sans discontinuer jusqu'en 1874, année où il perd son siège, mais le récupère deux ans plus tard, encore une fois à la faveur d'une élection partielle, et est élu régulièrement jusqu'en 1885. À cette date, la circonscription de Manchester est redéfinie, avec huit députés au lieu de trois. Bien qu'ayant l'investiture du parti libéral, il perd l'élection. Il est cependant élu à l'élection générale de 1886, et réélu jusqu'en 1895. Cette année-là, il devint membre du Privy Council. Il milita activement pour le droit de vote des femmes.

Après le Bloody Sunday du 13 novembre 1887, il participa à la Law and Liberty League fondée par Annie Besant et William Thomas Stead.

En 1855, il épousa Ursula Mellor avec qui il eut trois enfants.