Jacky Hénin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henin.
Jacky Hénin
Jacky Hénin.
Jacky Hénin.
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le
Élection 13 juin 2004
Législature VIe Parlement européen
VIIe Parlement européen
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Faumont (Nord)
Nationalité Française
Parti politique Parti communiste français

Jacky Hénin (né le à Faumont près de Douai) est un homme politique français, membre du Parti communiste français (PCF) et député européen depuis 2004. Il était maire de Calais de 2000 à 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Faumont en 1960, il rejoint le Parti communiste français à l'âge de 18 ans. Étudiant à l'université Lille I, il s'engage syndicalement et est élu comme représentant des étudiants[Quoi ?]. Il obtient un diplôme de gestion des entreprises et des administrations[1]. Il travaille alors en tant que commerçant[2].

En 1995, il est élu adjoint aux sports de la ville de Calais, puis maire en 2000, à la suite de la démission de Jean-Jacques Barthe. Aux municipales de 2001, la liste qu'il conduit obtient 58 % des suffrages au second tour[3]. Il est alors également président de la Communauté d'agglomération du Calaisis et du Syndicat d'élimination et de valorisation des déchets du Calaisis (SEVADEC)[4].

Aux élections européennes de 2004, il est tête de liste du Parti communiste français dans le nord-ouest, et est élu député européen[5]. Il milite activement contre le Traité établissant une Constitution pour l'Europe et la directive Bolkestein. Durant cette législature 2004-2009, Jacky Hénin a été présent à près de 88,29 % des sessions du Parlement européen (264 jours sur 299) [6]. Plus de 92,52 % des votes enregistrés (en) (4907 sur 5304) concordent avec le vote majoritaire de son groupe parlementaire, la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique[6]. Par rapport aux autres eurodéputés français, il a voté en accord avec la majorité d'entre eux presque 64 % des fois[6].

Il est battu au second tour des municipales de 2008, avec 45,98 % des voix, face à une liste conduite par Natacha Bouchart (UMP) et qui regroupait des candidats MoDem et socialistes. Sa défaite suscite une polémique locale entre les deux tours de l’élection, Jacky Hénin dénonçant une alliance entre Natacha Bouchart et le candidat du Front national François Dubout qui s’est désisté en sa faveur, bien que la candidate UMP ait refusé la fusion des listes[7].

Candidat aux élections cantonales dans le canton Calais Nord-Ouest, le , il obtient 24,14 % des suffrages au premier tour, puis 34,62 % au second tour (52,12 % sur la partie du canton située à Calais)[8].

Tête de liste du Front de gauche (qui regroupe le PCF, le Parti de gauche et la Gauche unitaire) dans la circonscription du Nord-Ouest pour les élections européennes de 2009, il est réélu député le 7 juin 2009.

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Réalisations[modifier | modifier le code]

  • 2003-2006 : Travaux de rénovation du centre ville.
  • 2006 : Ouverture fin février du nouveau centre commercial les Quatre Boulevards, dit "Les 4B".
  • 2006 : Ouverture d'une unité de biométhanisation (SEVADEC)
  • 2006 : Ouverture du complexe piscine-patinoire "Icéo".
  • 2007-2008 : Réalisation du stade de l'épopée.
  • 2008 : Amorce de la rénovation urbaine du quartier du Beau-Marais.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Précédé par Jacky Hénin Suivi par
Jean-Jacques Barthe
Blason ville fr Calais (Pas-de-Calais).svg
Maire de Calais
De 2000 à 2008
Natacha Bouchart

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Vandekerkhove, « L'eurodéputé sortant Jacky Hénin prend le pouls de la lutte sociale à Villeneuve-d'Ascq », dans La Voix du Nord, 30 mars 2009 [lire en ligne]
  2. Biographie de Jacky Hénin, sur son site officiel.
  3. Résultat des élections municipales de 2001, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  4. Fiche sur Jacky Hénin, sur le site du Parlement européen.
  5. Résultats des élections européennes de 2004 dans le Nord-Ouest, sur le site du ministère de l'Intérieur.
  6. a, b et c VoteWatch, statistiques des votes de Jacky Hénin
  7. Laurent Renault, « François Dubout (FN) « se sacrifie » pour barrer la route à Jacky Hénin », dans La Voix du Nord, 12 mars 2008 [lire en ligne]
  8. Patricia Noël, « Michel Hamy élu conseiller général haut la main », dans La Voix du Nord, 16 septembre 2008 [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]