Jack Frost (film, 1997)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jack Frost (1996))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jack Frost.

Jack Frost

Réalisation Michael Cooney
Scénario d'après une histoire de Jeremy Paige
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie horrifique
Sortie 1997
Durée 86 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jack Frost est un film d'horreur américain de série Z réalisé par Michael Cooney, sorti directement en vidéo en 1997.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jack Frost est le criminel le plus recherché des États-Unis. Il a commis plus de trente-huit meurtres en cinq ans seulement. Mais il est finalement attrapé par l'agent Sam et doit être exécuté. La nuit lors de laquelle il est transféré pour l'exécution, une tempête de neige perturbe le trajet du camion qui le transporte, d'autant que jack Frost parvient à neutraliser l'agent qui le surveille à l'arrière. À cause de la très mauvaise visibilité, le véhicule est victime d'un accident de la route avec un autre camion, qui transporte des produits chimiques dont est aspergé Jack Frost suite à une explosion. Sous les yeux du shérif, le criminel fond puis se reconstitue sous la forme du bonhomme de neige de Ryan, le fils du shérif. Ainsi ressuscité, il peut recommencer sa série de meurtres. Décorant des personnes aux sapins de Noël avec leurs cadavres, viole une femme dans sa douche... l'enfer du bonheur de tuer peut à nouveau commencer !

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le film reçu de très mauvaises critiques, avec 8% de critiques positives sur Rotten Tomatoes. La très principale reproche est la qualité du bonhomme de neige, trop vu comme un faux.

Suites[modifier | modifier le code]

En 2001 sort la suite sous le nom Jack Frost 2 (Jack Frost 2: Revenge of the Mutant Killer Snowman), encore inédite en France.

Un troisième volet est, paraît-il, en préparation[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]