Jack Daniel's

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jack Daniel's
Image illustrative de l'article Jack Daniel's
Distillerie
Pays États-Unis
Ville Lynchburg (Tennessee)
Coordonnées 35° 17′ 05″ Nord 86° 22′ 13″ Ouest / 35.284811, -86.370349  
Fondée en 1866
Détenue par Brown-Forman Corporation
Alcools produits Tennessee whiskey
Principales
marques
Jack Daniel's
Adresse 182 Lynchburg Highway, Lynchburg, TN
Site Web Site officiel
Processus de distillation
Alambics 5
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tennessee

(Voir situation sur carte : Tennessee)
Jack Daniel's

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Jack Daniel's

Jack Daniel’s est une distillerie américaine de Tennessee whiskey, célèbre pour ses bouteilles carrées et son étiquette noire.

La distillerie est créée par Jack Daniel en 1866, à Lynchburg, dans le Tennessee. La compagnie est la propriété du groupe Brown-Forman Corporation depuis 1957.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jasper Newton "Jack" Daniel, toujours en veste en soie, nœud papillon et haut chapeau de paille pour masquer sa petite taille[1].

Selon le site web du Jack Daniel's, le fondateur Jack Daniel est né le 5 septembre 1846, bien qu'on ne sache pas sa date de naissance exacte, les registres de naissances ayant été détruits dans un incendie du Palais de justice[2]. Si son année de naissance (1846) est correcte, il aurait obtenu l'agrément pour être distillateur à l'âge de 20 ans, la distillerie revendiquant comme date de fondation l'année 1866. Selon le biographe Peter Krass, les registres de livre foncier montrent que la distillerie n'a pas été fondée avant 1875[3]. Étrangement, son année de naissance, gravée sur sa tombe, est 1850[4].

Jack est l'un des dix enfants de Calaway Daniel et Lucinda Cook. Perdant tôt sa mère et ne s'entendant pas avec sa nouvelle belle-mère, il est placé à l'âge de 6 ans chez un voisin fermier, « oncle Félix », d’où il fugue pour aller travailler chez un ami de son oncle, Dan Call, un prédicateur luthérien qui est aussi distillateur de whiskey selon le procédé de Lincoln County. Dan Call converti à se consacrer entièrement à sa fonction de prédicateur, il vend à crédit son affaire à Jack en 1863 ; ce dernier n'obtient finalement son agrément qu'en 1866.

En 1895, il décide de changer la forme ronde de la bouteille pour celle carrée qui deviendra vite célèbre. Le breuvage plaît et se vend bien. Daniel meurt en 1911 d'un sepsis (à la suite de l'infection d'un orteil cassé après avoir donné un coup de pied à son coffre-fort), date à laquelle la distillerie passe sous la direction de son neveu, Lem Motlow. Celui-ci, après un exil pendant la prohibition, relance la production à Lynchburg.

En 1941, le style particulier du bourbon élaboré dans le Tennessee est reconnu et une nouvelle appellation voit le jour : le Tennessee whiskey[1].

Aujourd’hui, la distillerie possède cinq alambics pour la fabrication des différentes versions de son whiskey.

La particularité de celui-ci est qu’il est filtré au travers d’une couche de charbon de bois d'érable.

Slogan[modifier | modifier le code]

It's not Scotch. It's not Bourbon. It's Jack. (Ce n'est ni un Scotch, ni un Bourbon, c'est du Jack).

Embouteillages[modifier | modifier le code]

Fabrication du charbon de bois à la Jack Daniel's Distillery, vers 1920-1935.
  • Jack Daniel’s, 40 % (le n°7, la bouteille carrée à étiquette noire, bouteilles de 50, 75 et 100 cl)
  • Jack Daniel’s Green Label, 40% (le n°7, la même bouteille mais à étiquette verte, un whiskey plus jeune)
  • Jack Daniel’s Gentleman Jack, 40 %
  • Jack Daniel’s Single Barrel, 45 %
  • Jack Daniel’s Single Barrel 50th anniversary, 45 % (pour La Maison du Whisky)
  • Jack Daniel’s Scenes from Lynchburg, 43 % (bouteille de 100 cl)
  • Jack Daniel’s Silver Select, 50 %
  • Jack Daniel’s Gold Medal 1914, 43 % (bouteille de 500 cl)
  • Jack Daniel’s Gold Medal 1904, 43 % (bouteille de 100 cl)
  • Jack Daniel’s Gold Medal 1905, 43 % (bouteille de 100 cl)
  • Jack Daniel’s Monogram, 47% (bouteille de 0,75 cl)
  • Jack Daniel's Gold Medal 1904 Old No.7, 45 % (magnum 150 cl)
  • Jack Daniel's Gold Medal 1954
  • Jack Daniel's White Rabbit Saloon 120th Anniversary Whiskey
  • Jack Daniel's Tennessee Honey, 35%
  • Jack Daniel's Franck Sinatra Select

Tourisme[modifier | modifier le code]

La distillerie possède un grand centre d’accueil pour les visiteurs.

Devenue une véritable attraction touristique accueillant plusieurs dizaines de milliers de visiteurs par an, celle-ci fait partie d’un circuit de l'American Whiskey Trail, l’équivalent d’une route des vins en France.[réf. souhaitée]

Malgré la présence de la distillerie sur son territoire, le comté de Moore est ce que l'on appelle un « dry county », c'est-à-dire un territoire où la vente d'alcool est interdite. Une dérogation permet à la distillerie de vendre des petites bouteilles souvenir aux touristes, excepté le dimanche.

Compétition automobile (Jack Daniel’s Racing team)[modifier | modifier le code]

En 2004, Jack Daniel signe un contrat de partenariat avec Richard Childress Racing pour la NASCAR ; une Chevrolet Monte Carlo porte ses couleurs et le N°.7 à partir de la saison 2005, en série Nextel Cup[5] pour une somme annuelle de 18 000 000 $[6]. La Chevrolet fait son entrée sur le Daytona International Speedway le 20 février 2005.

Le 21 septembre 2009, Tim Rutledge (vice-président et directeur de la marque) déclare : « Jack Daniel’s has enjoyed a good five-year run with Richard Childress Racing (RCR) and NASCAR, and we are pleased with the overall performance of our sponsorship program. »[Note 1],[7], mettant ainsi un terme à cinq années de sponsoring[8].

À partir de 2006, le Jack Daniel’s Racing team se lance en V8 Supercar, sur le territoire australien, avec des Nissan Altima, pilotées par, entre autres Marco Andretti, Todd Kelly, Alex Buncombe, Rick Kelly et David Russel, pour la Bathurst 1000[9].

En 2008, toujours en Australie, une Holden Commodore break (en) SS V8 (6,0 L) aux couleurs de Jack Daniel's[10], conduite par Shane Price, Cameron McConville et Nathan Pretty, participe aux 12 Heures de Bathurst, une course d'endurance de 12 heures qui se tient au Mount Panorama Circuit, à Bathurst.

Les fidèles[modifier | modifier le code]

  • Franck Sinatra est supposé enterré avec une bouteille de Jack Daniel's ; la marque lui rend hommage en lançant le « Franck Sinatra Select[11], vendue pour la somme de 150 $ ».
  • Le Jack Daniel's N°7 est la boisson favorite de Lemmy Kilmister, leader du groupe Motörhead.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Shining, le personnage de Jack Torrance boit du Jack Daniel's servi par le barman Lloyd.
  • Le « Jack Da' » est la boisson favorite du Docteur Helmut Perchut, de l'émission culturelle LMDMF (Le Monde de monsieur Fred), personnage joué par Daniel Morin ; il considère ce breuvage comme sacré, jusqu'au point d'en remplir une piscine.
  • Dans American Dad!, Roger l'extraterrestre se déplace souvent dans la maison avec la fameuse bouteille, surtout lorsqu'il est déprimé.
  • Dans Stargate SG-1, il n'est pas rare que le docteur Daniel Jackson et le commandant Jack O'neill se parlent en disant : « Daniel : "Jack...", Jack : "Daniel ?" », lorsque Daniel trouve que Jack exagère, reproduisant ainsi le nom de la célèbre marque.
  • C'est le whiskey de prédilection des personnages de la bande-dessinée Preacher.
  • Dans L’Œil de la Lune, suite du Livre sans Nom, d'un auteur anonyme, le héros - Bourbon Kid - porte le nom de Jack Daniel ; il est pris de folie meurtrière à la moindre goutte de whiskey.
  • Les rappeurs français, Booba et Orelsan, font également référence au Jack Daniel's dans certaines de leurs chansons.
  • Dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, un inspecteur demande à Eddi Valiant si il a changé son nom en Jack Daniel's.
  • Dans le jeu vidéo DayZ, on trouve souvent dans les maisons des bouteilles de Jack Daniel's vides, avec l'étiquette et la bouteille fidèlement reproduites.
  • Dans Docteur Dolittle, le singe ivrogne ne boit que du Jack Daniel's.
  • Dans Orphan Black, Felix, le frère adoptif de Sarah consomme du Jack Daniel's.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Notes :
  1. Jack Daniel a apprécié les cinq ans de course avec Richard Childress Racing (RCR) et NASCAR, et nous sommes heureux de la performance globale de notre programme de parrainage.
  • Références :
  1. a et b (en) Anthony Hallett et Diane Hallett, Entrepreneur magazine encyclopedia of entrepreneurs, John Wiley and Sons,‎ 1997 (lire en ligne), p. 151-152
  2. (en) « Mr Jack's Birthday », sur jackdaniels.com
  3. (en) Peter Krass, Blood & Whiskey: The Life and Times of Jack Daniel, Book Sales,‎ 2008, 256 p. (ISBN 0785822615)
  4. (en) Eric Furman, « Whiskey business: Myths of Jack Daniel », sur edition.cnn.com,‎ 7 mai 2008 (consulté le 17 octobre 2014)
  5. (en) « Jack Daniel's Enters into Sponsorship with Richard Childress Racing for 2005 NASCAR NEXTEL Cup Series; No. 07 to Replace No. 30 in '05 », sur businesswire.com,‎ 3 décembre 2004 (consulté le 17 octobre 2014)
  6. (en) Rich Thomaselli, « What Does Jack Daniel's and Jim Beam Exit Say About Nascar? », sur adage.com,‎ 24 septembre 2009 (consulté le 17 octobre 2014) : « Jack Daniel's is the primary sponsor of a full 38-race season for the No. 07 car driven by Casey Mears, an approximate $18 million yearly commitment that puts the sponsor's logo on the most prominent spot on the car, the hood »
  7. (en) Casey Mears, « Jack Daniels Ending Sponsorship », sur mrn.com,‎ 21 septembre 2009 (consulté le 17 octobre 2014)
  8. (en) « Jack Daniel's to Conclude NASCAR Program - Brown-Forman brand to end formal relationship with RCR’s No. 07 team after 2009 season », sur brown-forman.com,‎ 21 septembre 2004 (consulté le 17 octobre 2014) : « Brown-Forman, one of the largest American-owned companies in the wine and spirits business, will conclude its Jack Daniel’s NASCAR program and will not extend its sponsorship with Richard Childress Racing’s No. 07 team »
  9. (en) « Double Top Ten for Jack Daniel's Racing at Bathurst », sur jackdanielsracing.nissanmotorsport.com.au,‎ 12 octobre 2014 (consulté le 17 octobre 2014)
  10. (en) « 2008 Jack Daniels Holden Commodore VE Sportwagon », sur autospies.com,‎ 2 janvier 2008 (consulté le 17 octobre 2014)
  11. (en) Colleen Curry, « Jack Daniels’ ‘Frank Sinatra’ Whiskey Done His Way », sur abcnews.go.com,‎ 25 février 2014 (consulté le 17 octobre 2014)